Cityscoot a 1000 scooters électriques en libre-service à Paris. Cityscoot

L'entreprise de scooters électriques en libre-service Cityscoot a réussi à s'inviter à la conférence de presse ce matin de son futur concurrent allemand Coup, filiale de Bosch, qui va lancer un service similaire début juillet.

Devant le restaurant L'Impasse où étaient présentés les scooters électriques Coup, qui arriveront début juillet, Cityscoot avait disposé onze véhicules sur lesquels était apposée une lettre pour composer la phrase: "Welcome Coup".

Interrogée par Business Insider France, Maureen Houel, la directrice de Coup Paris, s'est dite "ravie d'avoir ce message d'accueil aussi spontané... J'aime bien l'humour. C'est très bien."

Les dix scooters CityScoot qui souhaitent la bienvenue à leur concurrent Coup, filiale de Bosch. Business Insider/Thomas Giraudet

Il existe déjà deux service français indépendants de scooters en libre-service à Paris: Cityscoot et Möber.

Cityscoot domine le marché avec 1000 scooters disponible dans la capitale, à Levallois et Neuilly-sur-Seine. L'entreprise française a la volonté de déployer 3000 unités pour 2020, comme nous l'annoncions en février dernier.

Présent à Berlin, Coup va se lancer avec 600 scooters début juillet dans les 1er, 2e, 3e, 4e, 8e, 9e, 10e et 11e arrondissements de la capitale française, "les plus denses" nous fait-on savoir.

Le fonctionnement des scooters Bosch sera le même que les autres: ils seront géolocalisés et ne nécessiteront pas d'être accrochés à des bornes automatiques ("free floating").

Outre les véhicules, les différences se situent sur la disponibilité (24h/24 contre 7h-minuit pour Cityscoot), les tarifs (forfaits et non à la minute) et le déverrouillage (bluetooth plutôt qu'un code).

Selon des observateurs, le marché parisien pourrait supporter 5000 à 10.000 scooters électriques en libre-service.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un investisseur public et 6 de ses filiales créent un fonds de 140M€ pour détecter les innovations hors de France