25 signes qui montrent que votre chef est nul

Si vous envisagez de démissionner, ce n'est pas bon signe. "Comment tuer son boss?"/Warner Bros. Pictures

Si vous envisagez de donner votre démission à chaque fois que vous parlez à votre chef, vous n'êtes pas seul(e). 

Une étude conduite à l'échelle mondiale par le site web de recherche d'emploi Monster révèle que 32% des salariés pensent avoir un patron "horrible", tandis que 15% seulement, disent en avoir un "excellent". 

"Un mauvais chef ne va pas simplement compromettre votre carrière — il va aussi avoir un impact négatif sur votre vie", a expliqué Lynn Taylor, experte des espaces de travail, auteure et coach en leadership, à Business Insider. "Un bon manager révèlera le meilleur de vous-même et aura un effet motivant sur tous les aspects de votre vie". 

Il est important de savoir si vous avez un mauvais patron face à vous, ainsi vous pourrez "prendre des mesures pour minimiser le stress et prendre la meilleure position dans la relation", le plus tôt possible, a t-elle précisé. 

Voici 25 signes qui montrent que votre patron pourrait briser toute source de bonheur auquel vous vous raccrochez — et comment prendre les mesures qui vous aideront à surmonter cela avant de démissionner. 

Votre chef ment

Un patron qui ment n'est pas digne de confiance — ce ne sont pas de bonnes bases pour une relation productive. 

"Certains deviennent tellement hermétique face à leurs propres histoires, qu'ils finissent par croire à leurs mensonges", alerte Taylor à Business Insider. "Ils pourraient légitimer ces mensonges en rationalisant cela par le fait que les autres le font, détourner ce trait de caractère en dénonçant les autres, ou en utilisant leurs mensonges pour dissimuler leurs propres fautes". 

D'autres mauvais patrons n'arrivent tout simplement pas à faire face aux retombées de dire la vérité. 

"Déterminez ce qui motive votre patron à mentir", a t-elle dit; "Soyez sûr que vous avez tous les éléments avant de commencer à vous poser des questions. Et souvenez vous qu'il est mieux d'encourager l'honnêteté que de passer à l'offensive ou d'utiliser le sarcasme". 

Votre chef n'a jamais tort

Apprendre à admettre que vous avez tort est l'une des meilleures choses que vous pouvez faire pour vos collègues. Si votre patron refuse d'admettre qu'il a tort, cela signifie qu'il ne sortira jamais de sa zone de confort pour vous. 

Une étude indépendante de Lynn Taylor Consulting a révélé que 91% des employés disaient que le fait d'admettre ses erreurs en tant que manager était un facteur important dans la satisfaction des employés. 

"Admettre ses erreurs envoie un message à vos employés qu'ils sont dans un environnement sain pour prendre des risques intelligents — et sans cela, vous empêchez l'innovation", a dit Taylor.

Votre chef promet trop

Trop de promesses de la part d'un patron est signe que celui-ci est malhonnête. 

"On vous promet une série de promotions, de nouvelles responsabilités, une augmentation, mais tout ce que vous obtenez, c'est le silence", dit Taylor. "Il est souvent utile de chercher à obtenir une réponse par mail, si une discussion seul-à-seul ne mène nulle part. Si rien ne vous parvient par mail, ou par n'importe quel autre moyen, méfiez-vous". 

Votre chef ne se gêne pas pour pointer du doigt vos fautes, mais exprime rarement sa gratitude lorsque vous réussissez

Est-ce que votre supérieur vous humilie en public? Si cela arrive ne serait-ce qu'une fois, cela se reproduira encore et encore. 

Dans son livre "Bad Bosses, Crazy Coworkers & Other Office Idiots", Vicky Oliver suggère de vous excuser auprès votre patron derrière des portes fermées. Elle écrit:

"Si cela semble contreproductif de s'excuser auprès de quelqu'un pour quelque chose qui n'est clairement pas de votre faute, des choses surprenantes peuvent se produire si vous le faites de vous-mêmes. Un lien privilégié peut se forger. Tout ce que vous avez à dire, c'est quelque chose dans cette veine: 'Je m'en veux pour vous avoir mis en colère, tout à l'heure. Visiblement, je me suis trop reposé(e) sur vous. Si vous avez un quelconque problème avec moi, j'aimerais à l'avenir l'entendre en privé dans mon bureau'."  

Votre chef attend de vous que vous soyez comme tout le monde

La plupart des gens apprécient les gens qui leur ressemblent. Mais les bons patrons savent que les différents types de personnalités peuvent booster les performances de leur équipe. 

Si votre supérieur est constamment en train de vous comparer à vos collègues, dans tout ce que vous entreprenez, essayez de demander des conseils à un ou deux d'entre eux et remerciez-les. Restez fidèle à vous-même, mais montrez à votre patron que vous prenez ces suggestions en compte.

Votre chef est un micro-manager

Votre patron est exigeant et dominateur au point que vous ne vous sentez pas capable de faire quoi que ce soit correctement? Cela peut devenir un problème récurrent, alors soyez-y attentif très rapidement. 

S'ils attendent un rapport détaillé de chaque meeting, e-mail ou appel, prenez donc des notes de toutes vos interactions au travail et envoyez-les à votre employeur, suggère Oliver. Il pensera que tout est sous contrôle et vous laissera tranquille. 

"En sur-communiquant avec un micro-manager ou un patron exigeant, vous allez générer chez lui un besoin de tout vérifier, mais également construire un important rapport de confiance", dit Taylor. 

Votre chef a une fâcheuse tendance à vous appeler lors de vos jours off

Heino Kalis/Reuters

Vous avez fait vos heures et obtenu l'autorisation de prendre un weekend prolongé, mais votre supérieur n'hésite pas à vous appeler durant ces heures off. Pour vous en sortir avec ce genre de patron, Oliver écrit que vous devez fixer les limites très tôt. 

"'L'anxiété de la séparation' peut se manifester si vous avez un patron assoiffé de pouvoir, et vous sapez inconsciemment ce pouvoir", précise Taylor. "Vous auriez tout à y gagner en installant un climat de confort avec un horrible patron exigeant, autant que vous le feriez avec de 'terribles bambins de deux ans' — que vous ayez prévu de prendre un jour off, ou de partir plus tôt, d'arriver plus tard ou de prendre des congés". 

Si vous voulez en finir, prévenez-le et faites-lui savoir que les choses sont sous contrôle, avec suffisamment de transparence. 

Votre chef a des préférés

Cela risque d'altérer sa capacité à reconnaître vos compétences et la plus-value que vous apportez à la société. Il ne se rendra pas compte qu'il vous traite injustement. 

"Peu importe à quel point vous travaillez dur, ou les résultats que vous fournissez, ils seraient d'une quelconque manière éclipsés par ceux des chouchous du prof", précise Taylor. "Cela vaut la peine d'adopter un bon comportement dans ce cas de figure, en félicitant les autres membres de votre équipe ou ceux d'un autre service, pour leur travail d'équipe. Vous rendrez hommage à ceux qui le méritent et démontrerez l'énorme impact que cela a sur des personnes comme vous". 

Il ne veut pas entendre votre point de vue.

Les patrons têtus sont aussi communs que la climatisation dans les bureaux. "Mais il y a une frontière ténue entre paraître borné et défendre un point de vue", précise Taylor. S'il y a de cela dans l'attitude de votre patron, il y a des chances pour changer la donne. 

"Évitez la tentation de rentrer constamment dans les mêmes débats", dit-elle. "Changez votre argumentaire pour trouver un compromis, et documentez-vous suffisamment si cela vous tient à cœur. Ne gagnez pas seulement la bataille, gagnez la guerre".

Votre chef veut toujours ravir la vedette

Est-ce que votre chef utilise toujours le mot "je", associé à la notion de succès? Est-ce qu'il oublie de vous inviter à des réunions pour présenter votre propre travail?

Cela est peut-être intentionnel, pour braquer les projecteurs sur lui, alerte Oliver. 

"Le territorialisme est dans l'ADN d'un mauvais dirigeant", dit Taylor. "Ils peuvent devenir facilement avides de gloire et récolter le fruit de votre labeur. La meilleure option est de comprendre et d'essayer de traiter le problème par la source". 

Son feedback n'est pas pertinent

Est-ce que vous sentez que vous n'apprenez rien en recevant des retours de votre chef? Est-ce vague au point que ça ne vous semble pas utile? Votre patron pourrait ou bien ne pas être sûr(e) de quoi vous dire, ce qui signifie qu'il ou qu'elle n'est pas qualifié(e) pour ce travail, ou qu'il/elle n'a pas envie de vous dire quoi que ce soit d'utile, écrit Oliver. 

Votre patron peut retenir cette information dans le but d'avoir un certain avantage sur vous. Cette personne n'est pas faite pour travailler en équipe.

Votre chef aime les ragots

Quand votre manager répand des rumeurs ou des potins à propos de son équipe, cela devient vite démoralisant et gênant — et ce n'est carrément pas professionnel. 

"Votre horrible patron peut essayer de vous y mêler, mais vous auriez tout à y gagner en restant loin de cela", précise Taylor. "D'autre part, vous pourriez vous retrouver malencontreusement à devenir hostile aux autres si les mots fusent". 

Essayez de recentrer l'attention sur les projets en cours: "Hmmm, je n'ai pas entendu ça. Mais j'aimerais en profiter pour vous apporter de bonnes nouvelles à propos du dossier XYZ". 

Votre chef se moque ou drague

Les blagues faites à vos dépends peuvent être agaçantes, et un mauvais patron aura tendance à insister en plaisantant sur toutes les personnes qui ne sont pas comme lui, et cela peut être blessant, alerte Taylor. "Le manque d'intelligence émotionnelle de ces personnes les empêche de voir la différence entre humour et insulte". 

Autant inapproprié, voire pire, un patron qui dépasse les bornes et flirte. "Cela peut ne pas être qualifié comme du harcèlement sexuel (si ça l'est, ne permettez pas cela et parlez-en vite)", a t-elle dit, "mais ces commentaires peuvent paraître déplacés, graveleux et gênants". 

Si les commentaires sont purement amicaux et créent des liens, parfait. S'ils vont trop loin, vous êtes en droit de le repousser et d'évoquer le problème en privé. 

Votre chef change constamment d'avis

Ça ne vous rappelle rien? Le matin, on vous dit une chose. Après le déjeuner, c'est une tout autre histoire.

"Prenez [la suggestion] qui irait le mieux dans votre sens et prenez cette direction", écrit Oliver. "Sortez de cette habitude à toujours vouloir être dépendant de lui, en premier lieu. Ne jamais lui demander sa permission. Informez-le plutôt de vos intentions. S'il a un problème avec l'une de vos décisions, il vous le fera savoir". 

Taylor dit que les patrons capricieux sont exigeants, parce qu'ils peuvent déclencher des faux départs sans fin. "Et cela peut affecter les initiatives que vous donnez à votre équipe, et causer de sérieux problèmes de productivité et une baisse de moral". 

Il est souvent plus judicieux d'attendre avant de céder aux caprices de ce genre de patron, conseille-t-elle. "Vous pouvez aussi être la voix de la raison en posant de manière neutre des questions judicieuses à propos d'une nouvelle idée ou humeur du jour. Cela peut donner du répit à votre exécrable patron, et vous donner une approche plus stratégique la prochaine fois qu'on vous donnera un projet "urgent"."

On ne vous donne pas l'opportunité d'évoluer

Il y a peu de choses plus frustrantes que de garder la même routine et les mêmes responsabilités sur une longue période, alors que vous avez manifesté un désir d'obtenir de nouvelles prérogatives. 

"Si vous avez le sentiment de ne pas être écouté, vous pouvez continuer de montrer de manière dynamique vos compétences stratégiques sur un projet en cours et les faire valoir auprès de votre patron;  apportez de nouvelles idées pour développer le projet-bébé de votre employé; soyez plus spécifique sur comment votre parcours et vos qualifications peuvent spécifiquement apporter une plus-value à un projet x ou y, ou, avec l'accord de votre manager, portez-vous volontaire sur un projet relié à votre service où vos compétences seront utiles, construisez-vous en vous appuyant sur vos qualifications", dit Taylor.  

Votre chef est passif-agressif ou vous ignore

L'un des signes les plus énervants, et les plus révélateurs que votre patron est horrible est qu'il ne veut pas avoir votre opinion (ni vous donner la sienne). "La plupart des employés préfèrent que leur chef les critique en personne plutôt qu'il ne le fasse dans leur dos", dit Taylor. 

S'il n'en a tout simplement rien à faire, c'est aussi un problème. "Quand votre chef a l'attention d'une mouche, cela ne fait pas que saper votre motivation; vous avez l'impression de pédaler dans la semoule", a-t-elle dit. "Essayez de voir comment vos collègues obtiennent l'attention de votre supérieur".

Votre chef a des sautes d'humeur

"Ce n'est pas donné à tout le monde de garder son sang froid en toute circonstance. Mais un mauvais patron peut être charmant le matin et devenir un taureau enragé une heure après, en fonction des événements de la journée". "Vous pouvez facilement sur-réagir et répondre dans un élan de colère. Ou, vous pouvez rester professionnel et garder la tête froide en replaçant ce 'ciel qui vous tombe sur la tête'."

En pensant rationnellement — "C'est vrai, mais nous avons jusqu'à demain pour finir le projet, ce qui nous laisse suffisamment de temps", par exemple — vous pouvez faire preuve d'une approche plus constructive. "Sachez aussi que, ce yoyo émotionnel n'est rarement adressé qu'à vous". 

Votre chef ne discute jamais de votre avenir avec vous

Est-ce que les discussions sont purement transactionnelles, et rares sont les discussions à propos de votre évolution de carrière?

Un bon patron discutera de vos perspectives d'embauche à long-terme dans la société — et pas uniquement de votre évaluation de rendement, dit Taylor. "Les responsables faisant preuve de bon sens font le point avec leur équipe de manière régulière, plutôt que d'être réactifs ou dans l'attente d'une urgence, comme de votre toute nouvelle offre d'emploi". 

Ça devient dur pour vous de vous lever le matin. 

Si vous avez la boule au ventre chaque fois que vous devez voir votre chef, ou si cela prend deux fois plus de temps pour vous sortir du lit chaque matin, faites-vous du souci. Vous avez probablement un patron horrible.

"La pire des choses à faire est de ne rien faire", dit Taylor. "La meilleure est d'examiner si cette relation vaut le coup d'être traitée de manière diplomatique et prompte". 

Il part facilement au quart de tour

Personne ne devrait avoir à subir un patron hors de contrôle. "Si c'est le cas, votre prochaine étape devrait être de regarder votre site de recherche d'emploi préféré", dit Taylor. 

Mais si votre patron a tout simplement des crises de nerfs occasionnelles, vous devriez être en mesure de calmer la situation. 

Taylor suggère de:

"Garder en tête l'acronyme CALM: Communiquer — de manière plus fréquente et d'une manière qui fonctionne avec votre chef. Anticiper les problèmes avant qu'ils n'empirent, et trouver des solutions; Légèreté — utiliser le rire pour permettre à votre patron de garder un œil rationnel. Manager — imposer des limites à vos supérieurs, de manière diplomatique, et laisser-les voir les bénéfices de vos propositions. Le timing est très important avec les chefs émotifs. Ne vous jetez pas dans la gueule du loup en demandant leur approbation très tôt le matin, juste avant le déjeuner ou après de mauvaises nouvelles concernant la société". 

Votre patron est égocentrique

Est-ce que votre patron croit que le monde tourne autour de lui?

"Certains patrons ramènent tout de suite la conversation à eux; ce qui leur est récemment arrivé, leur dernier score au golf, une conversation qu'ils ont eue... vous voyez le tableau", dit Taylor. "Vous pouvez être plus habile en vous mettant en tête de répondre quelque chose comme, 'c'est intéressant. Cela me rappelle le projet que vous m'avez donné, hier'. Ensuite, ne vous arrêtez pas de parler tant que la conversation n'a pas été rééquilibrée". 

Vous n'en faites jamais assez

Christopher Furlong/Getty Images

"Il est 8h00, et votre boîte mail plante le serveur interne à cause de la fâcheuse tendance de votre patron à soumettre des demandes et requêtes excessives" nous dit Taylor. "Vous pourriez travailler 24/7, que votre patron ne serait toujours pas satisfait". 

Votre supérieur devrait se mettre en tête que vous avez un temps limité de travail par jour et que vous ne pouvez pas tout (bien) faire en une fois. Si vous n'en parlez pas, votre patron continuera. 

Les projets sont soudainement balayés

"On vous donne le projet de l'année vendredi, mais mardi, John est mystérieusement en charge du projet" dit Taylor. "C'est comme si on vous coupait l'herbe sous le pied". 

Vous avez le droit d'exiger une réponse claire, quoiqu'avec tact, explique-t-elle. Vous devriez éviter ceci: "Pourquoi John prend en charge mon projet ?!" mais plutôt vous accorder un temps de réflexion et ne montrer aucun signe de rancœur. 

Essayer de dire ceci au cours d'une réunion en face-à-face: "Je veux donner le meilleur de moi-même dans mon travail, et j'aurais réellement apprécié le faire en travaillant sur ce projet. Que s'est-il passé en cours de route?"

"Vous n'êtes pas la seule personne à être victime de ce genre de manque de management, alors ne prétendez pas être la seule personne mise à l'écart", précise Taylor. "Si vous voyez que vous perdez certaines prérogatives, demandez à prendre en main de nouveaux projets spécifiques et attendez les réponses qui en découleront avant de faire le pas suivant". 

Votre patron obéit à des peurs irrationnelles

Si votre chef agit comme si le monde allait s'écrouler, ces peurs intempestives risquent de chambouler votre bureau et vous déconcentrer.

"Essayer d'être un phare de la rationalité en posant les 'et si' à votre patron, et mettre en évidence les points positifs de chaque situation dans les faits", dit Taylor. 

Votre patron dit 'oui' à tout et n'importe quoi

Vous considérez peut-être le fait d'avoir un patron qui dit oui facilement comme une bonne chose — qui ne désire pas avoir la liberté de faire ce qui lui plaît? Mais avoir un chef qui ne dit jamais non à une idée signifie que vous n'aurez jamais la supervision dont vous avez besoin pour évoluer professionnellement. 

Si les supérieurs durs sont plus susceptibles de vous stresser que de vous insuffler une meilleure performance, les bons patrons savent qu'être courtois et avoir de l'empathie ne signifie pas toujours devoir dire 'oui'. 

Si vous trouvez que votre patron va accepter tout et n'importe quoi, vous allez avoir besoin de vous motiver, de travailler dur et faire preuve de plus de discernement dans les décisions que vous allez prendre.

Version originale: Rachel Gillett/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Votre chef vous déteste secrètement — voici des signes qui ne trompent pas

VIDEO: Voici à quoi va ressembler le supermarché du futur d'Amazon, sans caisse ni file d'attente

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

4 entrepreneurs expliquent pourquoi ils ont choisi de travailler dans un espace partagé

  1. Alice

    Merci pour cet article. Je le trouve assez complet. Je ne peux m'empêcher de penser que beaucoup de "mauvais chefs" ont eux même l'impression d'être dirigé par de "mauvais chef" ou de "mauvais patrons". Quelques clés sont données pour amoindrir les impacts de l'humiliation en publique ou des colères et injustices successives mais je pense malheureusement que ces comportements sont également souvent liés a des contraintes et pressions qui empechent le discernement et l'empathie envers les employés "victimes". Je veux croire que les personnes qui se donnent a fond sont tot ou tard récompensées de leurs efforts et je n'oublie pas de j'ai été recruté par une société pour accomplir une mission... que mes patrons restent mes donneurs d'ordre. C'est leur société et d'une manière ou d'une autre mon travail leur appartient. S'ils ont des critiques a formuler, je pense qu'il serait dengereux de les diaboliser systématiquement sans penser que, peut etre, la manière dont on travail pour eux, ne repond pas entièrement à leurs attentes et qu'il serait necessaire de se remettre un peu en question parfois ou du moins de remettre en question la maniere de communiquer ses resultats ou la methodo de travail

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL