Votre job vous déprime ? kittitha72/Shutterstock

Les jours de pluie et les lundis peuvent plomber tout le monde.

Et même si vous aimez votre job, le travail... c'est du travail.

Ceci dit, si vous vous sentez constamment malheureux au travail, vos sentiments pourraient bien être plus qu'un simple coup de blues. 

Si votre job vous rend malheureux, c'est le signe qu'il est temps d'en changer. 

Voici quelques indicateurs qui montrent que votre job vous rend malheureux. 

Vous détestez tous vos collègues.

imtmphoto / Shutterstock

Tout le monde a un collègue au bureau avec lequel il ne s'entend pas bien, mais vous ne devriez surtout pas ressentir ce genre d'animosité envers presque voire tous vos collègues. Si ces derniers vous ennuient, il est possible que vous soyez juste malchanceux ou que la culture d'entreprise y soit toxique.

De toute manière, ce n'est pas une bonne situation si vous êtes constamment ennuyé par les histoires au bureau. 

Selon l'American Psychological Association, le stress permanent ne pèse pas seulement sur votre état d'esprit. Cela peut aussi avoir des conséquences physiques. Travailler dans un environnement où vous sentez constamment attaqué peut être nocif pour votre santé sur le long terme.

Vous détestez votre boss

hollywoodstreams/Youtube

Il y a tellement de clichés sur les boss insupportables et difficiles mais avoir un bon boss est en réalité plutôt important.

Si vous ne vous accordez pas avec le style de direction de votre boss, ça peut devenir un problème majeur et peut vous faire sentir déprimé, surtout si c'est un tyran.

Vous détestez les dimanches et avez du mal à sortir du lit la plupart des jours. 

Flickr/Mislav Marohnić

Les lits sont très confortables et c'est plutôt compréhensible qu'on veuille passer son temps dedans. Ceux qui ne sont pas du matin et énergiques dès le lever du jour préfèrent souvent rester sous la couette et faire la grasse matinée. C'est donc tout à fait normal de se sentir triste dimanche soir quand vous savez qu'il faudra vous lever le lendemain pour aller travailler. 

Cependant si vous lever est difficile et laborieux tous les jours, c'est peut être le signe que vous redoutez d'aller au travail.

"Quand j'étais en finance, tous les dimanches soirs c'était la déprime", avait expliqué un banquier qui travaille maintenant pour Google à Business Insider. "Je me disais, 'Oh non, je dois travailler demain. Oh non, je dois me lever tôt'. Je redoutais les dimanches soirs." 

Ce sentiment a disparu après qu'il a poursuivi sa passion et trouvé son bonheur dans le monde de la tech. 

Vous n'êtes pas assez payé. 

KieferPix/Shutterstock

Votre job est bien mais il ne paye pas assez.

Peut être que ça vous convenait au début mais vous voulez être mieux rémunéré maintenant que vous avez accepté plus de responsabilités. 

Si vous êtes démoralisé à cause de votre salaire, il est probablement temps de parler d'une augmentation ou d'aller dans une entreprise qui vous rémunère à votre juste valeur. 

Vous ne voyez jamais vos amis et votre famille.

Gabriel Crispino/Flickr

Un mauvais équilibre travail/vie personnelle peut aboutir à une vie triste et solitaire. Si vous êtes constamment en train de travailler et de faire des heures supplémentaires, que ce soit de longues heures au bureau ou sur votre ordinateur quand vous rentrez à la maison, cela risque de porter préjudice à vos relations personnelles. 

Ce n'est pas bénéfique pour vous de rester dans un tel environnement de travail. Au bout du compte, travailler sans prendre de temps pour vous vous rendra malheureux et peu productif.

"Les lieux de travail qui veillent au bien-être des employés et leur permettent de se reposer produisent des collaborateurs durables qui ne deviennent pas inefficaces et font des burn-out", écrit le professeur de psychologie Shawn M. Burn dans Psychology Today

Vous n'arrivez pas à vous concentrer.

andronicusmax/Flickr

Vous vous asseyez à votre bureau, prêt à travailler. Des heures plus tard vous n'avez toujours pas avancé. Tout ce que vous avez fait, c'est checker tous vos réseaux sociaux, regardé l'heure et discuté avec vos collègues. 

Tout le monde peut être distrait, mais si vous êtes une personne compétente qui n'arrive pas à se concentrer, il est possible que votre job ne vous convienne pas. 

De plus, John Tierney écrit dans le New York Times que les chercheurs ont découvert qu'un esprit errant peut être le signe de mécontentement et d'insatisfaction.

Donc si vous avez constamment l'esprit ailleurs au travail, c'est mauvais signe. 

Vous vous plaignez beaucoup de votre travail. 

Alan Turkus/Flickr

Si vous êtes vraiment malheureux et vous sentez insatisfait au travail, il se peut que vous commenciez à passer beaucoup de temps et d'énergie à expliquer à vos amis, famille et quiconque veuille vous écouter à quel point votre travail est détestable en ce moment. 

Et vous pouvez vous plaindre autant que vous voulez, ça ne changera rien. En fait, vous resteriez bloqué dans une impasse.

"Se plaindre est un cercle vicieux," écrit Travis Bradberry pour Forbes. "En parlant constamment de comment les choses vont mal, vous y pensez sans arrêt et vous renforcez vos pensées négative."

Vous êtes irritable.

Flickr/PhilandPam

Si vous êtes malheureux au travail, il vous arrive probablement de parler agressivement à vos collègues si leur téléphones vibre ou s'ils mâchent trop fort.

Pire encore, votre nouvelle humeur exécrable pourrait vous suivre à la maison, dégradant vos relations avec vos amis et membres de la famille. 

Pour régler ce problème, il est important d'identifier votre travail comme le déclencheur.

"La meilleure manière de réduire l'irritabilité est de trouver ce qui vous rend irritable, et de s'en occuper," le psychologue Guy Winch écrit dans Psychology Today. 

Version original: Àine Cain/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Oubliez l'argent — trouver un travail que vous aimerez longtemps tient à un facteur que vous négligez certainement

VIDEO: Ces croissants aux couleurs de l'arc-en-ciel font un carton à Londres — un hôtel 5 étoiles s'est même mis à en vendre