La startup derrière le nouveau Vélib' va devoir payer l'amende maximale pour le retard qu'elle prend à déployer ses vélos à Paris

L'une des 200 stations de Vélib' à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Depuis le début d'année, les installations des nouvelles stations de Vélib' à Paris ont pris beaucoup de retard. 

Environ 200 stations sont aujourd'hui disponibles sur les 700 initialement annoncées pour le mois janvier par la startup basée à Montpellier Smovengo, qui a pris le relais de JCDecaux.

A cause du retard du déploiement de vélos en libre-partage, Smovengo a écopé d'une amende d'un million d'euros pour le mois de janvier, infligée par le syndicat Autolib' Vélib' Métropole, rapportent Les Echos.

Il s'agit "du montant maximum figurant dans le marché passé avec le nouvel opérateur Vélib'", a précisé le syndicat dans un communiqué de presse.

La facture que devra payer le nouvel opérateur des Vélib' pourrait de plus augmenter, car le syndicat a ajouté qu'"après validation juridique, cette même pénalité devrait être adressée à Smovengo pour février". 

Ainsi, Smovengo pourrait avoir à payer une amende de deux millions d'euros pour les deux premiers mois de l'année.

D'après le syndicat, cet argent permettra de dédommager les abonnés, qui ont bénéficié pour ce mois-ci d'une gratuité en raison du retard de déploiement d'un service adéquat. 

Jorge Azevedo, DG de Smovengo, a assuré que l'entreprise continuait à "accélérer la cadence de déploiement": "On suit notre planning avec l'objectif d'atteindre les 80 stations par semaine et le déploiement du réseau au printemps".

L'objectif étant d'atteindre 1400 stations de Vélib' à Paris d'ici fin mars, soit 20.000 Velib' dont 30% électriques.

Profitant de l'absence d'offre Vélib' à Paris, plusieurs startups de vélos en libre service — sans attache à une borne — en ont profité pour prendre des parts de marché au Vélib', à l'image de Gobeebike, Ofo, Obike dont les offres sont plus ou moins proches comme l'ont remarqué nos confrères de Capital.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici un aperçu de la routine quotidienne de Tim Cook, le DG d'Apple qui a gagné 102M$ en 2017

VIDEO: Ces maquettes géantes de New York et Chicago ont été réalisées grâce à une imprimante 3D

Nouveau ! Découvrez BI Intelligence Profitez dès maintenant de notre offre de lancement ›

Contenu Sponsorisé

Le programme d'accompagnement des Prix EDF Pulse est un 'accélérateur de notoriété' pour les startup — voici comment il fonctionne

  1. Nautilus tdi

    Le mieux serait de ne pas soumissioner à ce genre de conditions léontines mais de créer une association écolo, de le clamer bien fort et de solliciter une place parmi les assoc déjà bien au chaud avec 42 000 millions d'euros, vous avez bien lu 42 miliards d'euros donnés par l'état. Ensuite une fois connu et reconnu il sera plus aisé, plus rapide de mettre en place les vélos ou vélomoteurs électriques ou encore des voiturettes électriques ou à vent. Comme disent les femmes et hommes politiques ou les bosbos (pluriel de bobo) la technique n'est jamais un pb, il y a des gens pour ça; ce qui compte c'est le dessein politique et le dessin de reconnaissance médiatique dans les réseaux (ou reso comme ils écrivent en globish de twiter) E va la navio, fluctuat nec mergitur.

Laisser un commentaire

Copyright © 2016 Business Insider Inc. Tous droits réservés. Conditions d'utilisations | Charte de protection des données | Publicité

Editions Internationales US UK DE FR AUS ID IN MY SG PL SE NL