C'est un projet à 600 millions d'euros qui va transformer la Gare du Nord à Paris — où arrivent TGV, Eurostar, Thalys, et où transitent cinq lignes régionales (RER et Transilien) et trois lignes de métro.

Annoncé lundi 9 juillet, il permettra, selon les vœux de la SNCF, de faire de la gare parisienne l'égale de son homologue londonienne, la Gare St Pancras, en matière de services et commerces.

Le groupe ferroviaire public s'est associé à Ceetrus, la filiale immobilière d'Auchan. Les deux entreprises créeront une société commune pour exploiter la gare pendant 35 à 46 ans.

L'objectif est de multiplier la superficie du pôle par trois — passant de 36.000 à 110.000 mètres carrés — pour anticiper la hausse du trafic. La Gare du Nord, accueille 700.000 voyageurs par jour aujourd'hui, et la SNCF en prévoit 900.000 en 2030.

Découvrez le projet en images.

Voici à quoi ressemble la Gare du Nord aujourd'hui. Première gare d'Europe en nombre de passagers, elle est actuellement saturée.

Vue 3D de la Gare du Nord dans son état actuel. Google Maps

Source: La Tribune, Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU) de l'Île-de-France.

Et voici à quoi elle doit ressembler à la fin des travaux, en juin 2023. La SNCF a l'ambition de faire de ce pôle une 'gare emblématique du XXIème siècle'.

Le projet, dessiné par l'architecte Denis Valode, doit transformer radicalement le lieu et multiplier par 3 sa surface.

La grande nouveauté sera la création d'un terminal départ. Comme dans les aéroports, les voyageurs qui partent et ceux qui arrivent emprunteront des passages différents.

Un nouvel accès à la gare sera créé avec entrée par la rue du du Faubourg-Saint-Denis (à droite de l'actuel bâtiment). Les voyageurs au départ de Paris emprunteront une passerelle au dessus des voies pour accéder à leur train. Les voyageurs qui arrivent passeront par la halle historique de 1846, comme c'est le cas aujourd'hui.

Une galerie de près de 300 mètres de long accueillera des services et des commerces. La surface dédiée à ces activités sera multipliée par 5, passant de 10.000 à 50.000 m². Le promoteur Ceetrus, filiale du groupe Auchan, exploitera la gare en partenariat avec la SNCF.

Le terminal Eurostar sera également agrandi, pour "répondre au défi du
renforcement des contrôles douaniers liés au Brexit", explique la SNCF dans son communiqué.

Le bâtiment accueillera également des activités culturelles, dont une 'académie européenne de la culture' de 2000 m² et une salle d'événements et concerts.

La Gare du Nord abritera aussi des lieux de vie dont une crèche, un espace de coworking et plusieurs équipements sportifs. Le toit sera couvert d'espaces verts et de panneaux photovoltaïques et accueillera une piste de trail de 1 km de long.

La nouvelle gare comprendra 55 ascenseurs et 105 escaliers mécaniques pour acheminer les voyageurs.

L'objectif est de terminer les travaux avant la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux olympiques de 2024.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'ouverture du train à la concurrence débutera en décembre 2019 et les Français en attendent beaucoup — peut-être trop

VIDEO: Cette machine faite à base de pièces de K’NEX est championne de 'Water Bottle Flip' — ce challenge qui consiste à renverser une bouteille et la faire atterrir comme un piquet