La fusée Falcon Heavy de SpaceX s'élance du pas de tir 39A au Kennedy Space Center le 6 février 2018 à Cape Canaveral en Floride. Joe Reedle/Getty Images

  • SpaceX a réussi le lancement de sa Falcon Heavy, la fusée la plus puissante jamais construite par la société.
  • La fusée a décollé mardi depuis un pas de tir historique, utilisé pendant les missions Apollo, du Kennedy Space Center en Floride, où Business Insider est présent.
  • Musk a placé sa Tesla Roadster au sommet comme charge utile de test. Elle a l'orbite de Mars pour destination.
  • Si c'est un succès, le lancement de la Falcon Heavy pourrait changer l'industrie des lanceurs spatiaux et aider l'armée américaine, la NASA et les clients commerciaux.

CAP CANAVERAL, Floride — La fusée Falcon Heavy de SpaceX, la fusée la plus puissante du monde à l'heure actuelle, s'est envolée mardi 6 février dans l'après-midi au sommet d'un pilier de fumée.

Les trois lanceurs réutilisables de la fusée ont soulevé le véhicule, permettant d'envoyer la Tesla Roadster personnelle d'Elon Musk vers l'orbite de Mars.

Musk, le fondateur de SpaceX, était inquiet de voir sa fusée expérimentale, haute de 23 étages, exploser avec une force équivalente à 2700 tonnes de TNT. Mais la Falcon Heavy n'a pas connu ce destin fatal et a quitté avec succès la rampe de lancement 39A ici au Kennedy Space Center.

"C'est probablement la chose la plus excitante que j'ai jamais vu — littéralement", a raconté Musk lors d'une conférence de presse après le lancement. "Cela m'a montré que des choses folles peuvent se produire. Je ne pensais pas vraiment que ça allait marcher."

La première fusée lourde réutilisable fait son entrée

Les spectateurs à Cocoa Beach regardent le lancement de la première Falcon Heavy de SpaceX depuis le Kennedy Space Center le 6 février 2018. REUTERS/Gregg Newton

Musk admet que sa charge utile de test est ridicule. Mais le décollage réussi de la Falcon Heavy, un système qui devrait coûter 90 millions de dollars par lancement, pourrait chambouler l'industrie spatiale.

"Cela signifie qu'on peut proposer un lanceur à grande capacité... pour un peu plus que le coût de la Falcon 9" Musk expliquait à des journalistes lundi, en référence à la fusée à un seul booster de SpaceX, qui coûte 62 millions de dollars. "Si nous réussissons, alors la partie est terminée pour les autres fusées lourdes."

Les boosters réutilisables hauts 40 mètres sont la clé des coûts peu élevés de la Falcon Heavy, chacun coûtant des dizaines de millions de dollars à construire. Les autres boosters de fusées actuellement sur le marché sont abandonnés après leur lancement.

Les deux boosters latéraux de la fusée ont atterrit en toute sécurité après le décollage mardi. Le booster central devait atterrir sur un bateau drone situé dans l'océan Atlantique, mais a raté sa cible et s'est écrasé en mer à 482km/h, Musk indique pendant une conférence de presse après le lancement.

Le booster n'avait pas assez de carburant, précise-t-il, et son crash a détruit deux hélices du bateau drone tout en recouvrant la plateforme de débris.

"Cela pourrait donner des images assez sympas, donc si les caméras n'ont pas été détruites, nous pourrons les diffuser" indique Musk.

SpaceX ne prévoyait pas de réutiliser les trois boosters, même si Musk affirme que la société trouvera une place pour les deux qui sont rentrés intacts.

Le destin du Roadster de Musk et de son conducteur 'Starman'

Après le lancement, Musk a dit dans un tweet que la partie haute de la fusée — qui transporte la voiture et son faux conducteur, baptisé Starman — a effectué sa combustion avec succès.

"Troisième combustion réussie. L'orbite de Mars est dépassée et [le véhicule] se dirige vers la ceinture d'astéroïdes", a écrit Musk, accompagnant son tweet d'un schéma de la trajectoire orbitale.

En plus de son mannequin en combinaison spatiale, la Roadster de Musk embarque une série de caméras qui "devraient fournir quelques images épiques" dit-il, et celles-ci ont tenu leur promesse: un flux vidéo en direct a été diffusé pendant quelques heures (Musk dit que les batteries ont la capacité de faire tenir le flux pendant 12 heures).

La trajectoire de la Tesla Roadster d'Elon Musk à travers l'espace. Elon Musk/Twitter

"Cela a l'air ridicule et impossible. Vous pouvez être sûr que c'est vrai parce que ça a l'air tellement faux, honnêtement", a plaisanté Musk lors de la conférence de presse.

Il a ajouté: "Ces images vont exciter les gens tout autour du monde, ça me rend euphorique. Je suis en plein trip."

La partie supérieure de la Falcon Heavy, qui transporte la voiture de Musk, a traversé des champs de radiations intenses autour de la ceinture magnétique de Van Allen, qui entoure la Terre.

"Elle va être frappée assez fort" par des particules chargées en énergie, expliquait Musk lundi. "C'est en fait un environnement de radiations bien pire que l'espace profond... Imaginez que la ceinture de Van Allen est comme une loupe qui concentre les particules chargées."

Les radiations n'ont cependant pas détruit l'électronique embarquée dans la fusée supérieure, alors que ses réacteurs se sont allumés pour atteindre la vitesse de 39.600km/h, plaçant la Roadster de Musk dans une orbite qui formera une boucle infinie entre la Terre et Mars. L'orbite de la voiture pourrait durer des millions d'années, voire plus d'un milliard.

Cette manœuvre risquée, d'une durée de six heures, devait en partie prouver que la fusée de SpaceX peut survivre à cette punition, précisait Musk lundi — et ainsi obtenir de nouveaux clients pour son lanceur.

SpaceX veut démontrer que la Falcon Heavy est capable d'envoyer un vaisseau et du matériel vers la planète rouge.

Prochaine étape: Falcon Super Heavy?

Musk a précédemment expliqué que le succès de la Falcon Heavy permettrait de la placer dans un marché dans lequel "une société a un appareil réutilisable et toutes les autres sociétés ont des appareils à usage unique."

"C'est comme si on vous lâchait en parachute vers votre destination et que votre avion aller s'écraser quelque part" a-t-il dit. "Aussi fou que cela puisse paraître, c'est comme cela que fonctionne le business des fusées."

Musk a également dit que le lancement de la Falcon Heavy ce mardi ne serait que le début d'un système flexible et puissant, comparable à la Saturn V, la fusée historique de la NASA.

"On pourrait vraiment augmenter sa puissance jusqu'à un niveau qui pourrait combler toutes les attentes" affirmait-il lundi. "Si on le voulait, on pourrait ajouter deux boosters latéraux et faire une Falcon Super Heavy avec... Plus de 4000 tonnes de poussée."

Avec assez de carburant et la bonne trajectoire, le système a assez de poussée pour envoyer une charge utile plus lourde qu'une voiture vers Pluton, bien plus éloignée que Mars.

"Elle pourrait aller plus loin que les missions Apollo — possiblement rendre visite à un astéroïde ou quelque chose comme cela" dit Musk.

Cela intéresserait la NASA, qui s'apprête à lancer plusieurs vaisseaux à destination de la Lune et d'autres planètes et astéroïdes dans les années qui viennent. L'agence spatiale a également des soucis de budget — et a du retard dans la construction de sa propre fusée super-lourde, baptisée Space Launch System.

Version originale: Dave Mosher/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Elon Musk: 'On veut une nouvelle course à l'espace — les courses à l'espace sont passionnantes'

VIDEO: Cette fresque géante est réalisée par des robots qui simulent l'esprit d'un peintre abstrait