Daniel Ek

Daniel Ek, DG de Spotify. YouTube/Billboard

Google et Apple sont deux géants dans le mobile mais plusieurs entreprises de la tech européenne viennent de dénoncer leur domination.

Dix patrons — dont ceux de Spotify, Deezer, Rocket Internet, FaberNovel ou Qobuz — ont donc envoyé une lettre à la Commission européenne pour se plaindre de ces pratiques, selon une première information du Financial Times.

Ils se plaignent qu'Apple et Google ne servent pas seulement de "passerelles" vers les leurs services via leurs magasins d'applications, mais que les deux groupes agissent de plus en plus comme des "contrôleurs".

Ils dénoncent plus spécifiquement le fait que Google et Apple les empêchent d'accéder aux données clés sur leurs applis et que les deux entreprises américaines promeuvent davantage leur propre services que ceux de leurs rivaux sur leurs magasins d'applications.

Selon le cabinet IDC, Apple et Google représentent près de 100% du marché des systèmes d'exploitation mobiles.

Voici un extrait de cette lettre, que vous pouvez lire en entier ci-dessous.

"Notre expérience collective est que lorsque les plates-formes en ligne sont fortement incitées à se transformer en contrôleurs en raison de leur double rôle, au lieu de maximiser le bien-être des consommateurs, ils peuvent abuser de leur position privilégiée et adopter des pratiques B2B avec des conséquences néfastes pour l'innovation et la concurrence. Ces pratiques vont de la restriction de l'accès aux données ou de l'interaction avec les consommateurs, aux classements et aux résultats de recherche biaisés en passant par le manque de clarté, des termes et des conditions déséquilibrés et la préférence de leurs services intégrés verticalement."

La lettre ne désigne pas nommément Apple ou Google, mais il est clair qu'elle y fait référence en employant la formule de "grandes plateformes en ligne".

Les signataires exigent des règles supplémentaires pour régir la manière dont Apple et Google se comportent avec les entreprises présentes sur leurs magasins d'applications.

La Commission européenne devrait présenter "pour la fin de l'année, des mesures de lutte contre les clauses contractuelles et les pratiques commerciales abusives dans les relations entre les plates-formes et d'autres entreprises", indique Les Echos, citant une source à la Commission.

La lettre a été signée par dix personnes, dont Daniel Ek, le directeur général de Spotify et son cofondateur Martin Lorentzon, Hans-Holger Albrecht, le directeur général de Deezer et son fondateur Daniel Marhely, ou Stéphane Distinguin, président fondateur de de l'agence française d'innovation FaberNovel.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a un scénario où les banques européennes devront payer pour pouvoir rester à Londres après le Brexit