Thompson Reuters

Spotify aurait déposé son dossier pour une introduction en Bourse au premier trimestre 2018, a rapporté le site américain Axios ce mercredi 3 janvier 2018. 

Il semblerait que la plateforme américaine de streaming de musique en ligne par abonnement ait déposé les documents nécessaires à une entrée en Bourse en cotation directe fin décembre 2017, détaille Axios.

Le service de streaming était en effet déjà tenté, en mai dernier, de ne pas procéder à une IPO classique mais envisageait une cotation directe sur le New York Stock Exchange, sans y lever de nouveaux fonds.

Une cotation directe, plus discrète, est préférée par les entreprises qui n'ont pas gros besoins en liquidités, mais qui souhaitent que leurs employés, fondateurs et autres actionnaires commencent à vendre leurs parts, expliquaient alors nos confrères de Business Insider US.

Cette révélation intervient alors qu'une plainte pour 1,6 milliard de dollars a été déposée contre Spotify aux Etats-Unis par un éditeur qui estime que la plateforme a diffusé des milliers de chansons sans en avoir les droits.

Spotify a été fondée en 2016. C'est la première plateforme de streaming musical en terme d'abonnements: elle compte plus de 60 millions d'utilisateurs mensuels, loin devant ses concurrents Apple Music ou Deezer.

Si l'entreprise tech entre en bourse de cette manière, cela pourrait ouvrir la voie à d'autres compagnies comme Airbnb, qui attendent de voir comment cette IPO se déroule avant de l'imiter.

Début décembre 2017, Spotify s'est allié à la division musicale du géant chinois Tencent, avec qui il a procédé à un échange de participations croisées minoritaires afin de pénétrer le marché asiatique.

Axios est un média américain lancé par des anciens journalistes de Politico.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Spotify pourrait être rentable en 2017 après avoir cumulé les pertes depuis sa création il y a près de 10 ans

VIDEO: Voici ce qu'il se passe lorsqu'une mouche se pose sur votre nourriture — c'est pire que ce qu'on pensait