L'ancien employé de Facebook et créateur de Oculus Rift qui fait une démonstration du périhérique Oculus Rift à la presse.

  • Pendant son audition au Sénat mardi, le sénateur Ted Cruz a interrogé Mark Zuckerberg sur les décisions d'embauche puis de renvoi basées sur des opinions politiques.
  • Parmi les cas évoqués, le sénateur Cruz a insisté sur celui de Palmer Luckey — le co-fondateur de Oculus VR et créateur de l'Oculus Rift qui ne travaille plus chez Facebook.
  • Palmer Luckey s'est révélé avoir créé un groupe de memes anti Hillary Clinton, et il a quitté Facebook six mois plus tard avec très peu d'explications.
  • Zuckerberg n'a rien dit de spécial sur le renvoi de Luckey, à part que ce n'était pas pour "des motifs politiques".

Qui est Palmer Luckey ? Et pourquoi son nom ressort lors d'une audition sénatoriale du patron de Facebook Mark Zuckerberg sur des questions de vie privée dans le sillage du scandale Cambridge Analytica ?

Au cas où vous l'auriez déjà oublié: Luckey est l'entrepreneur charismatique qui a fait la couverture du Time Magazine un jour — le visage du futur de la réalité virtuelle, rendue "réelle" par son invention: "Oculus Rift". Facebook a tellement aimé ce casque de réalité virtuelle qu'il a acheté la société cofondée par Luckey, Oculus VR, en 2014, pour deux milliards de dollars.

À ce moment-là, Luckey était au début de la vingtaine.

PBS Newshour/YouTube

Facebook possède toujours Oculus VR et travaille sur de nouvelles versions du casque de réalité virtuelle Oculus Rift. Mais Luckey a quitté Facebook en mars 2017 — sans que Facebook ne précise à l'époque si c'était un licenciement ou une démission. 

Ce qui était clair c'est qu'il avait quitté Facebook six mois après l'apparition d'un groupe bizarre qu'il aurait créé, un groupe anti-Hillary Clinton dont l'activité principale était les memes (Le Daily Beast a publié l'enquêteen premier, qui apporte plus de détails).

Alors pourquoi, un an après son licenciement de chez Facebook, Luckey est dans toutes les têtes?

Parce que le sénateur Cruz pense que Luckey a été renvoyé pour des motifs politiques. Sans oublier le fait que Luckey avait organisé une collecte de fonds pour le sénateur Cruz en Avril dernier.

PBS Newshour/YouTube

Voici l'échange complet: 

SÉNATEUR CRUZ: "Dans votre témoignage,vous dites que vous avez entre 15 et 20.000 personnes qui travaillent sur la sécurité et l'analyse de contenu. Connaissez-vous les orientations politiques des 15 ou 20.000 personnes employées en analyse de contenu?"

MARK ZUCKERBERG, PDG DE FACEBOOK: "En général, on ne demande pas aux gens leurs opinions politiques quand ils rejoignent l'entreprise."

SÉNATEUR CRUZ: "Avez-vous déjà pris la décision d'engager ou licencier quelqu'un en vous basant sur ses positions politiques ou les candidats qu'il soutient?"

ZUCKERBERG: "Non."

CRUZ: "Pourquoi avez-vous renvoyé Palmer Luckey?"

ZUCKERBERG: "C'est une question strictement personnelle et il me semble inapproprié d'y répondre içi."

CRUZ: "Vous venez de strictement déclarer que vous ne prenez aucune décision en vous basant sur des opinions politiques."

ZUCKERBERG: "Oui, je peux le faire parce qu'il ne s'agissait pas de motifs politiques"

Version originale: Ben Gilbert/Business Insider

En savoir plus sur le grand oral de Mark Zuckerberg:

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: On a testé le sommeil polyphasique — il modifie considérablement le mode de vie