L'écriteau de Coincheck à Tokyo. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Un groupe de dix traders va poursuivre en justice Coincheck, la plateforme japonaise d'échange de crypto-monnaies, qui a été victime d'un piratage de 530 millions de dollars le mois dernier.

Cette annonce intervient alors que Coincheck doit rendre ce mardi 13 février 2018 un rapport concernant les circonstances de ce piratage massif. 

Hiromu Mochizuki, l'avocat représentant les plaignants, a déclaré à Reuters que les traders en crypto-monnaies reprochaient à Coincheck de ne pas leur permettre d'effectuer des retraits en yens et en crypto-monnaies après le plus grand casse virtuel de l'histoire. 

En pratique, ces derniers souhaiteraient détenir leurs crypto-monnaies au sein de portefeuilles virtuels — qui hébergent directement toutes les crypto-monnaies en dehors des plateformes et sont protégés par des codes alphanumériques — pour pouvoir continuer leurs activités d'investissement.

Selon des messages sur Twitter, la plateforme Coincheck serait en train de traiter des demandes de retraits en yens.

Un deuxième recours en justice visant à obtenir des dommages-intérêts pourrait être annoncé à la fin du mois, a ajouté l'avocat représentant le groupe des dix traders.

Le mois dernier, Coincheck a été victime d'un vol de 530 millions de dollars et 260.000 de ses clients ont vu leurs avoirs de la monnaie virtuel NEM lancée en 2015 disparaître. La plateforme japonaise a déclaré qu'elle rembourserait tous ses clients. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : On vous présente Fosun, le groupe chinois derrière le Club Med et qui rachèterait la plus ancienne maison de couture française

VIDEO: Le concours du meilleur développeur de France 2017 s'est tenu à Station F — plus de 700 développeurs s'y sont affrontés