Travis Kalanick. Reuters

Benchmark Capital, un des premiers investisseurs d'Uber, poursuit en justice l'ancien DG de l'entreprise, Travis Kalanick, pour présomption de fraude, a révélé Axios jeudi. Le fonds de capital-risque l'accuse aussi de rupture de contrat et violation du devoir fiduciaire.

La plainte porte sur la création de trois sièges additionnels au conseil d'administration d'Uber en 2016, que Kalanick a rempli (puis rejoint après sa démission du poste de DG). Aujourd'hui, Benchmark Capital dit qu'ils n'auraient jamais approuvé un élargissement du conseil d'administration s'ils avaient été informés de la controverse autour de Kalanick et des problèmes dans la culture d'entreprise d'Uber, et accusent l'ex-patron de mauvaise gestion et d'avoir placé ses fidèles soutiens au conseil d'administration. 

Benchmark Capital réclame l'éviction définitive de Kalanick du conseil d'administration d'Uber. 

"En 2016, Kalanick a frauduleusement obtenu le contrôle de trois nouveaux sièges au conseil d'administration d'Uber à travers des fausses déclarations et une dissimulation frauduleuse d'informations substantielles qui auraient amenées Benchmark à rejeter la création de ces sièges", écrit Benchmark Capital dans sa plainte. 

Benchmark Capital, qui a un siège au conseil d'administration d'Uber, a investi pour la première fois dans l'entreprise en 2011, dans son tour de table de Série A. L'entreprise a déposé sa plainte jeudi dans une cour du Delaware.

"L'objectif final de Kalanick est de remplir le conseil d'administration d'Uber d'alliés fidèles dans un effort de soustraire ses agissements passés de tout examen attentif et de libérer sa voie à son éventuel retour en tant que DG — tout ceci au détriment des actionnaires d'Uber, de ses employés, chauffeurs et clients", conclut la plainte. 

Voici la plainte intégrale en anglais:

Benchmark vs. Kalanick by Alex Heath on Scribd

Version originale: Steven Tweedie/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Travis Kalanick raconte qu'il va faire comme Steve Jobs et revenir en tant que DG d'Uber