Le président américain Donald Trump serre la main du président français Emmanuel Macron au G7 à Charlevoix, Quebec, Canada, 8 juin 2018. REUTERS/Leah Millis

D'un tweet, le président américain Donald Trump a pulvérisé l'accord conclu par les membres du G7 et qui aurait dû déboucher sur un communiqué commun. 

Les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne, la France, l'Italie, l'Allemagne et le Japon avaient convenu ensemble samedi 9 juin de la nécessité d'un "commerce libre, équitable et mutuellement bénéfique", et de l'importance de la lutte contre le protectionnisme.

Le revirement de Donald Trump ouvre la porte à une guerre commerciale. Mais pas de quoi effrayer les marchés européens ce lundi matin.

Le CAC 40 a ainsi ouvert en hausse à la Bourse de Paris. 

"Les attentes sur ce sommet étaient exceptionnellement faibles et donc il
n'y a qu'une très faible réaction des marchés pour le moment", observe Neil
Wilson, analyste chez Markets.com. 

Le Dax s'affiche également dans le vert à Bourse de Francfort.

"Il est important que les Européens agissent de manière résolue", a déclaré à la radio publique Deutschlandfunk le ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier, en réaction au fiasco du G7. "Pour le moment, il semble qu'aucune solution ne soit en vue, du moins pas à court terme."

"Nous sommes prêts à discuter des déséquilibres commerciaux. Nous sommes prêts à nous pencher sur des arguments factuels, mais nous pensons que cela doit se passer entre amis et partenaires et non pas à travers une confrontation", a-t-il ajouté. 

De même pour l'indice phare de la Bourse de Londres.

Et pour le FTSE MIB de la Bourse de Milan.

Les marchés sont rassurés par les déclarations du nouveau ministre de l'Economie italien, Giovanni Tria, qui a promis de maintenir son pays dans la zone euro dimanche 10 juin. Au niveau européen, l'indice Stoxx 600 s'affiche également en progression lundi. 

L'éloignement du risque d'un "Italexit" fait même bondir les valeurs bancaires en Italie, qui dopent l'indice Stoxx des banques dans la zone euro. Les établissements financiers BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole, s'inscrivent également en hausse à la Bourse de Paris. A la clôture du marché, à 17h30, les trois valeurs finissent en tête de l'indice CAC 40.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le G7 finit en désordre après que Trump retire son soutien au communiqué commun — l'Elysée dénonce les 'colères et petits mots'

VIDEO: Votre chef vous déteste secrètement — voici des signes qui ne trompent pas