Evan Spiegel et Bobby Murphy lors de l'entrée en bourse de Snap Inc. le 2 mars 2017. Reuters

Snap Inc., la maison mère de Snapchat, est censée voir ses revenus publicitaires augmenter exponentiellement en 2017, mais pas autant que ce qui était prévu à la base.

Un nouveau rapport de eMarketer sorti le 14 mars 2017 a fait baisser ces projections de revenus de 800 millions de dollars (750 millions d'euros) à 770 millions de dollars (723 millions d'euros), soit une baisse de 30 millions de dollars (28 millions d'euros). La raison: le partage des revenus avec les partenaires de Snapchat Discover aurait été sous-estimé. 

L'action Snap a baissé depuis son entrée en bourse à 24,48$ le 2 mars 2017. Les actions s'échangeaient à 20,50$ ce mardi 14 mars. 

Vue d'ensemble du cours de Snap Inc. depuis son introduction en bourse début mars 2017. Investings.com

Les éditeurs partenaires de Discover comme BuzzFeed ou Vice produisent du contenu chaque jour pour Snapchat, et en échange ils reçoivent une part des revenus publicitaires qu'engrange Snap Inc. grâce aux pubs insérés dans leurs contenus.

Dans les documents réglementaires déposés avant son IPO, Snap Inc. a dit avoir versé aux éditeurs 58 millions de dollars en 2016, soit 10 millions de plus qu'en 2015.

Les prédictions d'eMarketer signifient quand même que Snap verra ses revenus publicitaires augmenter de 158%, mais le cabinet note que "le marché de la publicité de Snapchat, qui est entièrement sur mobile, est encore petit."

Snap devrait capter 1,3% du marché publicitaire mobile aux Etats-Unis en 2017, jusqu'à augmenter cette part à 2,7% en 2019. A titre de comparaison, Facebook devrait en contrôler 25% cette année, alors que Google irait jusqu'à 32%.

Version originale : Alex Heath/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Snap s'introduit en Bourse sur une valorisation de 24 Mds$