Vincent Bollore, président du conseil de surveillance du groupe Vivendi lors de l'assemblée générale, le 25 avril 2017. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

  • Vivendi va céder sa participation au capital d'Ubisoft pour un montant d'environ 2 milliards d'euros.
  • Le groupe chinois Tencent en profite pour prendre 5% au capital de l'éditeur français de jeux vidéo.
  • Tencent distribue plusieurs des jeux les plus populaires au monde comme "League of Legends" ou "Honour of kings" sur mobile.

Vivendi s'est retiré du capital d'Ubisoft mardi 20 mars, mettant fin à une longue bataille entre l'éditeur de jeux vidéo français et le groupe de média mené par Vincent Bolloré.

Le groupe Tencent en profite pour prendre 5% du capital d'Ubisoft, afin de porter son développement sur le marché chinois. 

Tencent est un grand groupe internet chinois, propriétaire de l'appli de messagerie WeChat, qui distribue notamment les très populaires "League of Legends", "Clash of Clans" ou "Honour of kings" sur mobile. Il a aussi des participations dans Tesla et Snapchat. C'est la cinquième capitalisation boursière au monde devant Facebook. 

"Tencent gère la plus grande communauté de gamers en Chine et l'un des réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde. Ce partenariat devrait nous aider à drastiquement augmenter l'exposition de nos jeux et notre engagement en Chine", a affirmé Yves Guillemot, numéro 1 d'Ubisoft, dans un communiqué.

Vivendi va céder sa participation de 27,3% au capital d'Ubisoft pour un montant de 2 milliards d'euros. Cette nouvelle a réjoui les équipes de l'éditeur de jeux vidéo, dont Yves Guillemot lui-même, qui a été le premier à poster un billet — sponsorisé — sur Facebook, célébrant le fait d'y "être arrivés." 

"Nous ne laisserons pas Vivendi casser Ubisoft", affirmait-il au Monde.fr en 2016, tandis que le groupe de média agrandissait peu à peu sa prise de participation au capital de l'entreprise, faisant peser l'ombre d'une OPA sur Ubisoft jusqu'à fin 2017.

Au lendemain de cette annonce, Ubisoft a pris 4% en Bourse après l'ouverture ce mercredi 21 mars.

Le cours d'Ubisoft ce mercredi 21 mars. Investing.com

En février 2018, Ubisoft décollait en bourse au troisième trimestre 2017-2018 grâce à un chiffre d'affaires plus haut que les attentes (725 millions d'euros pour 700 millions attendus). L'éditeur de jeux vidéo avait été porté par le succès d'un jeu conçu spécialement pour la Nintendo Switch, "Mario + Rabbids ® Kingdom Battle",  qui associe le célèbre plombier de Nintendo aux petites créatures d'Ubisoft.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ubisoft dépasse les attentes des analystes au T3 grâce à un jeu spécialement conçu pour la Nintendo Switch — le titre s'envole en bourse

VIDEO: Cette serre connectée peut fournir des fruits et légumes à 4 personnes pendant un an