Fonderie de cuivre de Glencore à Altonorte, au Chili. Glencore

Quand on parle de smartphone, d'objet connecté ou de voiture autonome, on s'arrête souvent à la vitrine, celle des rayons de magasins et des pages des sites internet remplis des nouveaux produits à la mode.

Mais, en amont, il y une filière qui se réjouit tout autant de la forte demande pour ces biens de consommations: les fournisseurs de métaux.

Ils exploitent les mines de cuivre, de cobalt, de lithium et de zinc, essentiels à la production de vos produits tech préférés.

C'est à l'un de ses fournisseurs que le consortium international de journalistes issus de 96 médias, dont Radio France, Le Monde et France 2, vient de s'attaquer à travers les "Paradise Papers."

En défrichant une mine de documents internes provenant en grande partie du cabinet d'avocats Appleby, spécialisé du montage offshore, le consortium de journalistes a révélé que Glencore avait immatriculé 107 sociétés dans des paradis fiscaux. Les Paradise Papers exposent aussi "les mystérieux circuits financiers" des mines du Katanga, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), sur lesquelles Glencore a mis la main en 2007.

Voici ce que l'on sait sur Glencore, ce géant anglo-suisse, qui détient 150 mines, puits de pétrole et sites agricoles dans le monde.

Glencore est un géant minier et du négoce de matières premières. Il a été fondé au milieu des années 80 par le Belge Marc Rich, "alors qu’il est en cavale, recherché par la justice américaine pour une soixantaine de chefs d’inculpation, dont la violation de l’embargo avec l’Iran", indique Le Monde.

Le siège de Glencore à Baar, en Suisse. REUTERS/Arnd Wiegmann/

En 2013, l'entreprise fusionne avec Xstrata, spécialisée dans l'extraction minière. Le groupe Glencore est coté à la Bourse de Londres. Son chiffre d'affaires en 2016 s'est élevé à 170 milliards de dollars. Il a prévu de dégager un bénéfice d'exploitation (Ebit) compris entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros en 2017. Glencore emploie 155.000 salariés dans le monde.

Londres, City,

Des gens qui travaillent dans la City de Londres, se pressant pour aller au travail. REUTERS/Toby Melville

Glencore a produit 28.000 tonnes de cobalt en 2016. Il prévoit d'extraire 1,8 millions de tonnes de cuivre et plus d'un million de tonnes de zinc. Le géant est porté par la demande des produits technologiques — le cobalt étant utilisé dans la production de batteries lithium-ion de smartphones par exemple.

Le zinc est utilisé dans la production de batteries électriques. Glencore

Mais il y a un secteur en particulier qui lui offre de belles perspectives: les voitures électriques. "Apple et Tesla font monter le prix des minerais", déclarait au printemps Ivan Glasenberg, son directeur exécutif, dans les colonnes du journal Le Temps. Les ventes mondiales de véhicules électriques ont bondi de 42% en 2016 à près de 800.000 unités. Leur nombre total a plus que triplé depuis 2013, à plus de 2 millions.

Selon Ivan Glasenberg, le patron de Glencore, cité par l'Agefi, la batterie d’une voiture électrique contiendait 38 kilos de cuivre, 11 kilos de cobalt et autant de nickel. Au total, un véhicule électrique rassemblerait 100 kilos de cuivre. Résultat, les grands groupes miniers se frottent les mains: les prix ont explosé. Le cobalt a ainsi pris 150% en deux ans, rappelle le journal Les Echos.

Ivan Glasenberg, directeur exécutif de Glencore. Wikimedia Commons/International Students’ Committee

Mais la question centrale est celle de l'approvisionnement. Les concurrents se livrent une bataille pour l'exploitation de réserves et mines. C'est dans ce cadre que les journalistes couvrant les Paradise Papers se sont intéressés à Glencore, mettant au jour des pratiques sulfureuses. Glencore aurait ainsi accordé un prêt de 45 millions de dollars à une entreprise en RDC (République démocratique du Congo), soulevant des questions sur une possible corruption.

Une mine de cuivre de Glencore au Chili. Glencore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Vous pouvez désormais envoyer de l'argent à vos amis par Facebook Messenger