Uber

Uber

Demandez à un chauffeur Uber ses pires souvenirs de passagers et vous aurez droit à des histoires de gens qui vomissent, de festivals de hurlements et de parties de jambe en l'air sur la banquette arrière. 

Un chauffeur nous a confié une fois, photos à l'appui, qu'il s'est retrouvé avec une balle dans sa voiture après avoir, sans le savoir, emmené son passager dans un quartier réputé pour ses trafics de drogue.

Jusqu'ici, pourtant, Uber n'avait pas dit clairement quels comportements faisaient d'un passager un utilisateur méritant ses cinq étoiles et lesquels n'étaient pas autorisés au sein d'un véhicule (indice: utiliser Uber pour des activités criminelles est une infraction majeure).

Voici, désormais, ce que les nouvelles règles de communauté d'Uber donnent comme raisons de barrer l'accès à l'application pour certains utilisateurs. Uber souligne que c'est "spécifique aux Etats-Unis": 

  • Endommager les biens du chauffeur ou d'autres passagers. Par exemple, endommager la voiture, casser ou vandaliser un téléphone, renverser à dessein de la nourriture ou une boisson, fumer, ou vomir après une consommation excessive d'alcool.
  • Avoir un contact physique avec un chauffeur ou d'autres passagers. Comme le veut notre règlement de la communauté, vous ne devriez pas toucher ou flirter avec d'autres personnes dans la voiture. Uber applique la règle no-sex rule. C'est-à-dire pas de conduite sexuelle avec des chauffeurs ou d'autres passagers, quoiqu'il arrive. Et vous ne devriez jamais frapper un chauffeur ou un autre passager.
  • Des mots déplacés ou la violence verbale et physique. Par exemple, poser des questions trop personnelles, faire des menaces verbales et des commentaires ou gestes qui sont agressifs, à connotation sexuelle, discriminatoires ou irrespectueux.
  • Un contact non-voulu avec le chauffeur ou d'autres passagers après le trajet. Par exemple, envoyer des textos, appeler ou rendre visite à quelqu'un après que le trajet a été finalisé. N'oubliez pas que dans la plupart des pays vous pouvez appeler et envoyer des sms à votre chauffeur directement dans l'application Uber sans jamais avoir à partager votre numéro personnel. Cela veut dire que votre numéro reste anonyme et qu'il n'est jamais transmis au chauffeur.
  • Enfreindre la loi locale en utilisant Uber. Par exemple, transporter des boissons alcoolisées entamées ou des drogue; voyager avec plus de passagers qu'il n'y a de ceintures de sécurité en voiture; demander au chauffeur de ne pas respecter le code de la route notamment en faisant des excès de vitesse; ou utiliser Uber pour commettre un crime, y compris le trafic de drogue et d'être humains ou l'exploitation sexuelle d'enfants."

Pour être clair, toutes ces raisons ne vont pas vous disqualifier immédiatement d'Uber et l'entreprise dit qu'elle enquête sur les comportements problématiques lorsqu'ils sont dénoncés. Cependant, tout comportement de "violence, mauvaise conduite sexuelle, harcèlement, discrimination ou d'activité illégale" est susceptible de vous interdire l'accès au service sur le champ, indique la société. 

"La plupart des passagers respectent les chauffeurs comme il se doit", assure la responsable d'Uber en Amérique du nord, Rachel Holt, dans une note de blog. "Mais certains ne le font pas — que ce soit en laissant des déchets dans une voiture, en vomissant sur la banquette arrière après avoir trop bu ou en demandant à un chauffeur de faire un excès de vitesse pour être à l'heure à un rendez-vous. Ce genre de comportement n'est pas acceptable, c'est pourquoi nous prenons des mesures contre les passagers malpolis, abusifs ou violents." 

Si vous voulez savoir ce que les chauffeurs Uber pensent de vous comme passager, c'est facile de vérifier votre note directement dans l'appli.

Version originale: Biz Carson/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ces 8 innovations dans la nouvelle saison de Black Mirror sont géniales — et certaines existent déjà