Walt Disney et Netflix accusent le coup à Wall Street mercredi après l'annonce la veille par Disney qu'il ne fournira plus de films à Netflix à partir de 2019 car il lancera son propre service de streaming.

Selon un responsable de Netflix cité par Bloomberg Gadfly, les programmes de Disney représentent environ 30% de la demande sur Netflix aux Etats-Unis.

Le titre du géant du divertissement perd 5% à 101,54 dollars dans les premiers échanges, de loin la plus forte baisse du Dow Jones, effaçant les modestes gains de quelque 3% qu'il avait engrangés depuis le 1er janvier.

Netflix décroche pour sa part près de 2% à 174,91 dollars, après un creux à 170,01 à l'ouverture, mais reste en hausse de près de 40% sur l'année 2017.

En mettant fin à son accord de distribution avec Netflix et en lançant sa propre plate-forme de vidéo en ligne, Disney fait le pari de récupérer les téléspectateurs partis sur internet. Le groupe va s'appuyer sur une technologie apportée par la firme de vidéo en ligne BAMTech, dont il deviendra l'actionnaire majoritaire en déboursant 1,58 milliard de dollars (1,35 milliard d'euros).

Cet investissement aura un impact modeste sur le bénéfice par action (BPA) durant deux années, a prévenu le groupe californien.

"Le BPA va être dilué pendant un moment mais nous pensons que (Disney) prépare une stratégie d'avenir", estiment les analystes de Credit Suisse dans une note.

L'action Disney pâtit aussi de l'annonce d'un bénéfice en baisse de près de 9% sur le troisième trimestre clos début juillet, à 2,37 milliards de dollars.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un pionnier des voitures électriques abandonne la production de batteries au moment où Tesla investit 5Mds$ dans sa propre usine

VIDEO: Voici à quoi pourrait ressembler le futur d'Apple