L'émergence de nouvelles technologies représente un défi pour les entreprises. Elles ne savent pas toujours lesquelles adopter — entre cloud, réalité augmentée, blockchain ou internet des objets.

Selon une étude parue en septembre 2018 du Forum économique mondial (WEF) intitulé le "futur du travail", c'est l'analyse des millions données sur l'entreprise, ses clients ou utilisateurs qui devrait être la technologie la plus adoptée par les entreprises dans le monde.

Avec sa capacité de calcul, de rapidité d'extraction de millions de données et d'apprentissage automatique, l'intelligence artificielle — algorithmes, machine ou deep learning — supplante l'être humain et offre de gigantesques perspectives dans tous les secteurs.

Et l'un des plus grands investisseurs de la tech en France, Xavier Niel, patron de Free, partage largement ce point de vue.

Pour lui, il n'y a déjà plus de question à se poser: aucune entreprise ni aucun commerçant ne pourront se passer d'intelligence artificielle, a-t-il déclaré à l'occasion de l'événement annuel de Bpifrance, Bpifrance Inno Generation.

"Il n'y a pas une entreprise qui n'aura pas besoin d'intelligence artificielle", quand il a évoqué les grandes orientations technologiques à venir.

Et pour illustrer son propos, il a pris l’exemple d'un artisan: le boulanger.

"Même un boulanger unique, à un instant T, a un besoin d'IA, pour savoir quelle est la meilleure heure pour produire et pour vendre, pour réguler ses prix ou les changer au cours de la journée. Même un commerçant s'il veut rester compétitif a besoin de l'IA."

Emmanuel Macron a annoncé au printemps dernier que qu'il allait consacrer 1,5 milliard d'euros à l'intelligence artificielle d'ici la fin du quinquennat.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : CLASSEMENT: 16 pays riches où la majorité des entreprises aura adopté la blockchain en 2022

VIDEO: Ce pont de verre en Chine était le plus haut et le plus long du monde — voici pourquoi il a fermé