• ZTE a été créé pour recueillir des renseignements et a été impliquée dans d'importantes opérations de corruption, selon de nouveaux documents déposés dans un tribunal du comté de Dallas au Texas.
  • Fairfax Media a trouvé des documents judiciaires dans lesquels un concurrent affirme que ZTE a été fondé par le ministère chinois de l'aérospatial afin d'espionner des cibles à l'étranger.
  • Des officiels au Liberia auraient témoigné qu'ils avaient reçu "des sacs en papier marrons" remplis d'argent liquide en guise de pots-de-vin afin de nuire aux intérêts d'un concurrent de ZTE.
  • Les documents judiciaires comprennent apparemment un rapport de 2015 édité par le conseil en éthique du fonds de pension gouvernemental norvégien, qui dit que ZTE a été accusé de corruption dans 18 pays.

ZTE a été créé par la Chine dans le but d'espionner, et d'ouvertement utiliser la corruption pour accomplir son but, d'après des documents judiciaires.

Le groupe de presse australien Fairfax Media rapporte que des documents déposés dans une affaire instruite à Dallas entre l'entreprise chinoise de télécommunications ZTE et Universal Telephone Exchange contiennent des affirmations choquantes sur les objectifs et les pratiques de la société au centre des discussions commerciales entre l'administration de Donald Trump et la Chine.

"Le ministère chinois de l'aérospatial a fondé ZTE comme une façade pour envoyer ses officiers à l'étranger sous des couvertures non-diplomatiques en tant que scientifiques, hommes d'affaires et dirigeants dans le but de recueillir des renseignements", affirment les documents du dossier.

Les documents incluent également les témoignages, sous serment, de deux dirigeants dans les télécoms du Liberia qui affirment que ZTE a versé des pots-de-vin à des officiels entre 2005 et 2007, et que parmi ces personnes se trouveraient des juges et l'ancien président du pays.

Les officiels indiquent que 5% de la valeur d'un contrat avec ZTE leur a été proposé si le contrat était retiré des mains de Universal Telephone Exchange. Les deux hommes déclarent avoir reçu de l'argent liquide dans des "sacs en papier marron".

Un des hommes aurait également obtenu un voyage et une "séance de shopping illimitée" en Chine, selon les documents judiciaires obtenus par Fairfax Media.

Selon Fairfax Media, ZTE nie ces affirmations, mais la Banque centrale de Norvège a interdit à son fonds de pension gouvernemental d'investir dans ZTE en 2016, à cause d'un risque inacceptable de "corruption grave".

Le rapport à l'origine de ces affirmations fait, selon Fairfax Media, partie du dossier jugé dans le Texas. Il affirme que, en 2015, ZTE a été "accusé de corruption dans un total de 18 pays et des enquêtes pour corruption ont été ouvertes dans dix d'entre eux".

"ZTE opère dans un secteur où les gros contrats avec le secteur public sont courants et aurait payé d'importants pots-de-vin à répétition afin que des fonctionnaires le favorise dans ces appels d'offre. Cela se serait produit dans des pays tels que la Zambie, les Philippines, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Liberia, la Birmanie et le Nigéria", détaille le rapport.

D'après une précédente enquête de Fairfax Media, non seulement ZTE a régulièrement versé des pots-de-vin à des officiels étrangers, mais l'entreprise avait un département entier dédié à la gestion de ces paiements.

En février, six chefs des renseignements américains — dont ceux de la CIA, du FBI et de la NSA — ont certifié ne pas utiliser, et ne pas recommander au grand public d'utiliser des produits ZTE et Huawei. Le Pentagon a annoncé mi-mai qu'il avait arrêté de vendre des téléphones et modems ZTE et Huawei dans les magasins des bases militaires car ils "posent un risque inacceptable".

En Australie, ZTE et Huawei sont sur une liste d'entreprises pré-sélectionnées pour développer un réseau 5G.

Version originale: Tara Francis Chan/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Trump veut mettre fin aux sanctions contre ZTE, l'entreprise chinoise qui avait un département entier dédié au paiement de pots-de-vin selon une enquête

VIDEO: Voici un cours de yoga aérien — une discipline où vous êtes suspendu la tête en bas sur un hamac