Voici comment les Nord-Coréens utilisent les technologies dans leur pays

Kim Jong-un. Reuters

On connaît peu de choses sur la vie en Corée du Nord.

L'actuel dirigeant du pays, Kim Jong-un, a étudié en Europe, contrairement à ses prédécesseurs.

Néanmoins, son éducation n'a pas déteint sur la façon dont il dirige la Corée du Nord. Le pays reste très fermé malgré des problèmes économiques chroniques et des pénuries alimentaires récurrentes.

Mais il a cédé à une force de la vie moderne: internet.

Des statistiques à jour sont difficiles à trouver mais le pays semble être de plus en plus connecté. 

Voici comment les citoyens du pays utilisent les nouvelles technologies:

Presque personne n'utilise internet.

David Guttenfelder/AP

Internet tel qu'on le connaît existe en Corée du Nord, mais son accès est très limité et seulement autorisé aux étrangers et à l'élite.

La plupart des gens ont en fait accès à un internet interne de la Corée du Nord, appelé Kwangmyong. Cette version nord-coréenne d'internet est complètement coupée de l'internet que nous connaissons. Les sites que l'on peut consulter sont surtout ceux d'institutions nord-coréens. Mais cet intranet s'ouvre aussi au e-commerce. Le tout premier site de vente en ligne, baptisé Okryu, a été lancé en 2015.

La Corée du Nord a interdit Facebook mais a créé son clone.

Doug Madory/Dyn Networks

Bien que la Corée du Nord ait interdit l'accès à Facebook sur l'internet ouvert, le régime semble aimer le concept du réseau social. Le pays a construit un clone de Facebook, qui a été découvert par le chercheur Doug Madory de Dyn Networks l'an dernier — puis rapidement hacké. Le clone était totalement fonctionnel, permettant aux utilisateurs de s'inscrire via email et de s'envoyer des messages. On ne sait pas si ce clone de Facebook a continué à attirer de nouveaux utilisateurs coréens après avoir été piraté. 

Une personne sur 10 en Corée du Nord a un smartphone.

AP Photo/Wong Maye-E

Comme d'autres pays en développement, la Corée du Nord a sauté l'étape de lignes fixes, des PC et de l'ADSL pour directement adopter le téléphone mobile. Selon l'opérateur principal Koryolink, le pays compte environ trois millions d'abonnés. En revanche, le nombre de personnes possédant un ordinateur se compte en centaines de milliers, selon les estimations d'Andrei Lankov, auteur de "The Real North Korea" (la véritable Corée du Nord). 

Mais ils ne peuvent pas téléphoner à l'étranger.

Des voyageurs étrangers en train d'acheter des cartes SIM locales à l'aéroport de Pyongyang. Jon Chol Jin/AP

L'opérateur principal en Corée du Nord, Koryolink, n'autorise pas les appels internationaux, même si les citoyens vivant près de la frontière chinoise utilisent des téléphones et des cartes SIM importés pour appeler leurs proches qui ont fui le pays, selon Amnesty International. L'ONG fait d'ailleurs remarquer qu'il s'agit d'une pratique risquée, puisque le régime arrêtera toute personne vue en train d'utiliser un téléphone importé.

Les ordinateurs de bureau sont pour les personnes riches.

REUTERS/Lee Jae-Won

Les Nord-Coréens utilisent des PC mais la plupart sont destinés à l'élite, comme les étudiants qui ont la chance d'étudier à l'université de Pyongyang. Des ordinateurs sont aussi disponibles dans les cybercafés et dans les écoles, bien que leur utilisation soit surveillée.

L'accès à un ordinateur est tellement restreint que les clés USB sont un accessoire de mode.

Human Rights Foundation

Les ordinateurs sont tellement rares que les jeunes Nord-Coréens vivant dans la capitale Pyongyang portent des clés USB comme accessoire de mode, affirme Andrei Lankov dans "The Real North Korea."

Les ordinateurs fonctionnent sous Linux.

La Corée du Nord a développé son propre système d'exploitation appelé Red Star (étoile rouge), selon les chercheurs allemands Florian Grunow et Niklaus Schiess. Le système comprend une application de traitement de texte, un calendrier et un service pour composer de la musique. Puisque les Nord-Coréens utilisent des clés USB importées en contrebande de Chine pour s'échanger des films, des informations et d'autres médias illégalement, l'OS ajoute des filigranes aux dossiers, ce signifie que l'on peut identifier leur origine quand ils sont transférés.

... et ça ressemble vraiment beaucoup à OS X.

Hormis sa paranoïa inhérente, l'OS ressemble énormément aux systèmes d'exploitation occidentaux. 

Les tablettes chinoises bon marché sont seulement pour l'élite.

La Corée du Nord a rattrapé son retard en matière de tablettes. La tablette Woolim a été dévoilée l'an dernier par les chercheurs en matière de sécurité Florian Grunow, Niklaus Schiess, et Manuel Lubetzki. Il n'y a pas de wifi ni de bluetooth. La tablette fonctionne sous une version fork d'Android. Bien qu'elle soit fabriquée à bas coût en Chine et qu'elle soit vendue au prix de 250 euros, selon les chercheurs, la plupart des Nord-Coréens ne peuvent pas se l'offrir. 

Certaines personnes ont une télé mais il n'y a pas grand chose à voir.

Martyn Williams/YouTube

Posséder un poste télé n'est pas une chose inhabituelle en Corée du Nord, puisqu'il s'agit d'une manière pratique pour le gouvernement de diffuser sa propagande en masse. Mais les postes sont préprogrammés sur des chaînes nord-coréennes et la police effectue régulièrement des visites dans les foyers pour vérifier si les réglages ont été trafiqués, selon Barbara Kemick, auteur de "Nothing to Envy", un ouvrage regroupant des interviews de transfuges.

Les gens ont le choix entre seulement deux opérateurs téléphoniques.

Naguib Sawiris, président d'Orascom. Amr Abdallah Dalsh/Reuters

L'opérateur téléphonique dominant en Corée du Nord est Koryolink, une joint venture formée par Orascom et le gouvernement. Mais Orascom "a perdu le contrôle" de l'entreprise en 2015 et un rival subventionné par l'Etat, Byol, semble avoir émergé depuis. Byol pourrait fusionner avec Koryolink, ce qui laisserait le statut d'Orascom flou dans le pays. Par ailleurs, cela donnerait à l'Etat le monopole des télécommunications.

Version originale: Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 12 expressions farfelues utilisées à travers le monde pour décrire le rapport à l'argent

VIDEO: Ce garçon de 13 ans invente un outil pour aider à traiter le cancer du pancréas et améliorer le taux de survie des patients