L'Institut national de la propriété industrielle (INPI) vient de publier son palmarès 2016 des déposants de brevets en France.

En 2016, l'établissement public, placé sous la tutelle du ministère français de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique, a reçu 16.200 demandes de brevets au total (-0,9% par rapport à 2015).

Le premier de ce classement 2016 comptabilise 994 demandes de brevets publiées et ne dépasse donc pas la barre des 1000 demandes publiées sur l'année 2016, ce qui n'était jamais arrivé depuis 2008, note l'INPI.

Le secteur automobile est une fois encore très représenté dans ce palmarès.

L'INPI observe par ailleurs que les organismes de recherche publique font une montée en force. Dix sont présents dans le top 50 cette année, contre 5 en 2015. 

Avec le nombre de citations dans les revues scientifiques et la participation à des programmes cadres de recherche et de développement de l'UE, le dépôt de brevet fait partie de l'un des trois indicateurs de l'évaluation de la recherche, selon la loi de LOFT.

Le brevet est un document clé qui permet entre autres aux entreprises de sécuriser leurs activités d'innovation.

Pour établir ce classement, l'INPI a comptabilisé le nombre de demandes de brevets publiées en 2016, en regroupant notamment les filiales appartenant à un seul groupe.

Découvrez les 11 groupes qui ont déposé le plus de brevets en 2016.

11. Michelin, 248 — Le fabricant de pneumatiques français perd sa place dans le top 10, à cause d'une baisse du nombre de demandes de brevets publiées par rapport à 2015 (272).

Michelin

L'usine Michelin de Roanne (Loire) fabrique des pneumatiques ultra haute performance pour Tesla, BMW ou encore Porsche. Facebook/Michelin

10. Orange, 250 — Le groupe de télécoms revient dans le top 10 du classement de l'INPI, alors qu'il n'y figurait plus depuis 2007.

Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, le 23 février 2017. REUTERS/Charles Platiau

9. Thales, 309 — Le groupe d'électronique spécialisé dans l'aérospatiale, la défense, la sécurité et le transport terrestre a déposé en 2016 un brevet de plus que l'année précédente.

8. L'Oréal, 363 — L'INPI note une progression de 17% dans le nombre de demandes de brevets publiées par rapport à 2015 (311).

7. Airbus Group, 364 — Malgré une baisse du nombre de demandes de brevets publiées par rapport à 2015 (386), le constructeur aéronautique conserve sa 7e place dans le classement de l'INPI.

REUTERS/Philippe Wojazer

6. CNRS, 373 — Le plus grand organisme public français de recherche scientifique conserve sa 6e place dans ce classement.

5. Groupe Renault, 509 — Malgré une chute du nombre de demandes de brevets publiées par rapport à 2015 (539), le constructeur automobile français se stabilise au 5e rang.

Renault

REUTERS/Jacky Naegelen

4. Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, 684 — Le CEA est l'organisme de recherche publique qui a déposé le plus de brevets en 2016.

CEA

CEA

3. Safran, 758 — Après avoir terminé 2e de ce classement durant trois années consécutives, le groupe industriel et technologique français perd une place sur le podium.

Un employé de Safran travaille sur le système de propulsion LEAP-1A d'Aircelle pour l'A320neo d'Airbus en avril 2016. REUTERS/Regis Duvignau

2. Groupe PSA, 930 — Premier de ce palmarès depuis 2007, le constructeur automobile français est cette année relayé à la 2e place.

PSA, Carlos Tavares

Carlos Tavares, président du directoire de PSA Peugeot Citroen. REUTERS/Arnd Wiegmann

1. Groupe Valeo, 994 — L'équipementier automobile, qui a récemment racheté une startup spécialisée dans l'image 3D et les interactions homme-machine, détrône PSA, grâce à une progression de 49% du nombre de demandes de brevets publiées par rapport à 2015.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 11 pays dont les entreprises ont créé le plus d'emplois en France en 2016

VIDEO: Cette valise motorisée vous permet de rouler à 3,5 km/h dans les couloirs des aéroports