12 détails et références que vous avez peut-être ratés dans 'Joker'

Il y a des références subtiles aux comics que vous avez peut-être ratées dans "Joker". Niko Tavernise/Warner Bros.

ATTENTION : cet article comporte des spoilers sur l'intrigue de "Joker". Le film "Joker" est en salles depuis mercredi 9 octobre. Joaquin Phoenix y incarne une nouvelle version du plus grand ennemi de Batman. Si, pendant votre séance et les deux heures que dure le film, vous étiez trop occupé à essayer de distinguer le vrai du faux, il y a quelques références à d'autres films et bandes dessinées que vous risquez d'avoir zappées.

D'un caméo de Justin Theroux à un clin d'œil à la cachette du Joker, Business Insider vous fait découvrir les différents détails qui risquent de vous avoir échappé :

'Joker' se déroule en 1981, comme en témoignent les films mis en avant sur les façades des cinémas.

Les films présents sur les devantures des cinémas datent de 1981. Warner Bros.

"Joker" est très clairement un film qui n'a pas lieu en 2019. Il existe presque en dehors de toute période réelle, mais dans les notes de production de Warner Bros. pour le film, il est noté que le réalisateur Todd Phillips retranscrit le début des années 80.

"Nous avons inclus quelques éléments du canon et l'avons placé dans une ville de Gotham décrépie, vers 1981, parce que cela nous ramène à cette époque et retire le film du monde de la bande dessinée que nous connaissons si bien au cinéma aujourd'hui", dit Todd Phillips.

Gardez un oeil sur les façades des cinémas et vous remarquerez des références à quelques films de 1981, dont "La Grande Zorro" ("Zorro, The Gay Blade" en anglais).

La référence à un film 'Zorro' est un clin d'œil direct à la façon dont les parents de Batman sont tués dans l'Univers DC.

Brett Cullen joue Thomas Wayne, le père de Bruce Wayne, dans "Joker". Warner Bros.

Si vous connaissez un peu Batman, vous savez qu'après la projection du "Signe de Zorro" ("The Mark of Zorro" en anglais), ses parents et lui décident de marcher dans une ruelle connue sous le nom de Crime Alley. Un mystérieux personnage pointe une arme à feu sur le père de Bruce Wayne, Thomas, puis est abattu et volé. La mère de Bruce, Martha, est alors abattue, et les perles de son collier se déversent sur le béton.

Dans une itération des meurtres des Wayne tirée des bandes dessinées, il est suggéré qu'ils ont été tués par un homme nommé Joe Chill, qui est peut-être le Joker.

"Joker" recrée également ce moment et montre un homme avec un masque de clown tuant les Wayne.

Justin Theroux fait une apparition éclair.

L'acteur de "The Leftovers" apparaît dans "Joker". Getty Images/Albert L. Ortega

L'acteur joue un invité dans l'émission "Live With Murray Franklin". C'est l'épisode que Fleck regarde pendant qu'il se prépare pour son apparition dans l'émission.

L'assistante sociale de Joker s'appelle Debra Kane, et c'est un clin d'œil subtil à l'un des hommes qui a co-créé Batman, Bob Kane.

Arthur Fleck rencontre Debra Kane dans "Joker". Warner Bros.

Comicbook.com a remarqué cette référence dans une bande annonce sortie en avril.

Dans la bande dessinée, Debra Kane est le nom d'une travailleuse sociale qui travaille avec un jeune Bruce Wayne après le meurtre de ses parents dans "Batman : The Ultimate Evil".

'Joker' partage un thème général avec la bande dessinée d'Alan Moore, 'The Killing Joke'.

"The Killing Joke", d'Alan Moore et Brian Bolland, a été publié en 1989. DC Comics

Bien que "Joker" soit une version très originale du clown Prince du crime, il est difficile de ne pas faire quelques comparaisons avec ce roman graphique populaire.

Le thème dominant de "The Killing Joke" est qu'il suffit d'une mauvaise journée pour rendre fou un homme normal. C'est globalement l'histoire que nous retrouvons dans "Joker", déployée sur plusieurs jours.

Todd Phillips a dit à Empire, il y a quelque temps, que toute ressemblance entre la bande dessinée et sa vision du personnage était accidentelle. Si vous connaissez bien le personnage, c'est un peu difficile à ignorer.

Il y a un petit clin d'œil à Amusement Mile qu'il est facile de rater.

Cette photo a été prise l'année dernière devant une fresque Amusement Mile créée à New York City sur le lieu du tournage du film. INSIDER/Kirsten Acuna

Soyez très attentif lorsque quelqu'un appelle Arthur pour parler à son patron. Quand il marche dans le bureau, regardez les murs et vous verrez quelques panneaux. Parmi eux, il y en a un pour un parc d'attractions.

En septembre 2018, je suis tombé sur un lieu de tournage qui avait été mis en place pour "Joker" à New York City. L'un des murs était recouvert des mots "Amusement Mile". Si vous connaissez bien le Joker, vous savez que c'est l'un des endroits où il a tenu sa base d'opérations.

L'un des inspecteurs qui interrogent Fleck tout au long du film s'appelle le détective Burke.

L'inspecteur Burke existe dans les comics DC. Warner Bros.

Burke n'est peut-être pas une référence directe à un personnage particulier de DC, mais c'est aussi le nom du détective Thomas Burke, qui a été présenté dans le numéro 748 de Detective Comics en 2000.

L'Arkham State Hospital semble remplacer l'asile d'Arkham.

Arthur court dans les couloirs de l'Arkham State Hospital après avoir volé des documents. Curieusement, personne ne lui court après. Warner Bros.

L'hôpital psychiatrique qui abrite généralement de nombreux ennemis de Batman s'appelle Arkham Asylum. "Joker" nous présente un autre établissement appelé Arkham State Hospital, où sa mère était détenue.

Les mouvements de danse de Joaquin Phoenix dans le film ont été inspirés par Ray Bolger.

Joaquin Phoenix danse pour la première fois dans des toilettes publiques avant de danser, plus tard, sur des escaliers avec son menton relevé. Warner Bros./Niko Tavernise

Joaquin Phoenix danse beaucoup dans la peau du Joker tout au long du film et il a travaillé avec le chorégraphe Michael Arnold pour réussir ses mouvements.

"Je pense que ce qui m'a le plus influencé, c'est Ray Bolger ", a déclaré Joaquin Phoenix à l'Associated Press. "Il y avait une chanson intitulée 'The Old Soft Shoe' qu'il a interprétée et j'en ai vu une vidéo, et il y a cette arrogance étrange presque dans ses mouvements et, vraiment, je lui ai complètement volée. Il fait ce truc en relevant le menton."

Le film a beaucoup en commun avec 'Taxi Driver' de 1976 et 'La Valse des pantins' ('The King of Comedy') de 1983, tous deux avec Robert De Niro.

Le réalisateur Todd Philips a déclaré que "Joker" est influencé par plusieurs films, dont "Taxi Driver". Columbia Pictures

Si vous connaissez le travail de Robert De Niro, il n'est pas difficile de voir l'influence des deux films sur "Joker".

Dans "La Valse des pantins", Robert De Niro joue également un comique obsédé par un animateur de télévision. Dans "Joker", Robert De Niro joue le rôle d'un animateur d'un late show. Il a indiqué à Indiewire en avril que c'est un clin d'œil à son film des années 80.

En plus de "La Valse des pantins", Todd Phillips a dit s'être inspiré du film muet de 1928 "L'Homme qui rit", de "Un après-midi de chien" et de "Taxi Driver". L'inspiration de ce dernier est facile à voir car il s'agit ici aussi d'un solitaire qui s'en prend à une société qui le rejette.

On peut voir 'Les Temps modernes' de Charlie Chaplin dans le film. C'est le cinquième film dont Todd Phillips s'est inspiré.

Une image des "Temps modernes". American Stock/Getty Images

"Je pense qu'il faut regarder 'Les Temps modernes' parce que nous pensons qu'il y a un peu de Chaplin dans Arthur [Fleck], ce qui est vraiment important à mes yeux", a dit Todd Phillips à IGN.

Vous vous demandez peut-être pourquoi le film est référencé dans "Joker", mais "Les Temps modernes" parle d'un homme qui pense qu'il ne peut pas suivre son temps. En conséquence, il décide de se mettre en prison avant la fin du film.

Il y a un moment dans "Joker" où un employé de l'hôpital Arkham dit à Arthur Fleck que parfois les gens s'internent volontairement quand ils n'ont nulle part où aller. À la fin du film, on voit Arthur Fleck dans un hôpital psychiatrique.

La fin du film vous amènera à vous demander ce qui est réel et ce qui est faux à l'écran. Il y a un moment que vous avez peut-être ignoré et qui donne l'impression que la majorité du film est fausse.

Quelle proportion du film se déroule à l'intérieur de l'imagination d'Arthur Fleck? Vous risquez de prendre un moment avant de trouver la réponse. Warner Bros./Niko Tavernise

A la toute fin du film, après avoir amassé un groupe de suiveurs qui mettent le feu à Gotham City, nous voyons étonnamment Joker enfermé dans un institution psychiatrique blanche et immaculée.

Le spectateur se demande si toute l'action du film est réelle, s'il était dans la tête d'Arthur Fleck tout le long, ou s'il se situe quelque part entre les deux.

Tout au long du film, plusieurs indices montrent que le Joker n'est pas un narrateur fiable. Le plus net, c'est quand on apprend qu'il a imaginé Sophie (Zazie Beetz) en tant que petite amie tout au long du film. Quand vous commencez à penser au reste du film, vous commencez à vous demander ce qu'Arthur a pu embellir comme autre éléments.

Par exemple, l'établissement dans lequel il se trouve à la fin du film ne correspond pas à l'hôpital d'Arkham où il se trouve plus tôt dans le film, qui a des murs jaunes et est délabré. Au début du film, l'assistante sociale d'Arthur lui demande s'il se souvient pourquoi il a été enfermé à Arkham. Le film passe ensuite à une scène de lui dans une pièce blanche, se cognant la tête contre la porte. Nous n'entendons plus jamais parler du séjour d'Arthur à Arkham, mais la salle ressemble à l'endroit où il a été vu à la fin du film.

Le film n'était-il qu'une vision dans la tête d'Arthur ? Cette question est laissée à interprétation.

Version originale : Kirsten Acuna/INSIDER

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Tout ce qu'on sait déjà sur 'Birds of Prey', le prochain film DC avec Harley Quinn

VIDEO: Regardez cet Airbus A330 être assemblé morceau par morceau