Publicité

13 variations génétiques peuvent vous rendre plus sensible au Covid-19

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

13 variations génétiques peuvent vous rendre plus sensible au Covid-19
Un patient atteint du coronavirus passe une échographie au département de cardiologie de réadaptation de l'ASL 3 Genova, en Italie, le 22 juillet 2020. © Marco Di Lauro/Getty Images
Publicité

Une équipe de recherche internationale a découvert que des variations dans au moins 13 parties du code génétique peuvent nous rendre plus sensibles au Covid-19. La Covid-19 Host Genetics Initiative, une collaboration de plus de 3 000 scientifiques de 25 pays, a découvert que des variations dans six régions du code génétique étaient liées à la gravité du Covid-19, et que sept d'entre elles pouvaient rendre les gens plus susceptibles d'attraper le virus.

Les chercheurs ont examiné 46 études réalisées dans 19 pays et ont comparé le code génétique d'environ 50 000 personnes atteintes du Covid-19 à celui de deux millions de personnes qui ne l'étaient pas. Les personnes atteintes du Covid-19 ont été réparties en trois groupes en fonction de la gravité de leur maladie.

À lire aussi — Covid-19 : pourquoi le variant Lambda, présent dans 29 pays, inquiète les scientifiques

Neuf des régions avaient une explication biologique claire — certaines liées à la réponse immunitaire et d'autres à la biologie pulmonaire. Une région est associée au cancer du poumon et aux pneumopathies interstitielles, et une autre aux maladies auto-immunes que sont l'hypothyroïdie et la polyarthrite rhumatoïde, écrivent les auteurs dans un article publié jeudi 8 juillet dans la revue Nature.

'Tout le monde parle du génome du virus, mais le génome humain est important'

Andrea Ganna, chercheur principal à l'Institut de médecine moléculaire de Finlande, qui a dirigé l'étude, a déclaré à Insider que "tout le monde parle du génome du virus, mais le génome humain est important."

"Habituellement, lorsqu'on effectue une analyse génétique, il y a beaucoup de variations mais on ne sait pas clairement ce que font les gènes, donc il est passionnant d'avoir des explications biologiques plausibles pour les différences observées", a-t-il déclaré, ajoutant que des travaux supplémentaires étaient nécessaires.

Andrea Ganna a déclaré que les travaux ont porté sur des pays sous-représentés tels que la Jordanie, l'Iran, la Lettonie et le Pakistan, ce qui a permis au groupe de trouver des gènes liés au Covid-19 qu'il n'aurait pas trouvés autrement. Par exemple, deux des régions génétiques que le groupe a identifiées sont présentes dans moins de 3 % de la population européenne de l'ensemble de données, mais dans 32 % de la population d'Asie de l'Est de l'ensemble de données.

Andrea Ganna explique que le groupe a maintenant examiné les gènes de 125 000 personnes atteintes de Covid-19 et a trouvé 10 variations supplémentaires du code génétique liées au Covid-19, portant le total à 23. L'une d'entre elles concerne le récepteur ACE-2 du Covid-19, la partie de la cellule humaine à laquelle le virus se lie, a-t-il précisé.

Cette partie de la recherche du groupe n'a pas encore été examinée par des pairs.

Version originale : Dr. Catherine Schuster-Bruce/Insider

À lire aussi — Face au variant Delta, une seule dose de vaccin ne serait pas efficace, selon une étude

Découvrir plus d'articles sur :