16 choses que vous avez sûrement apprises en cours de science et qui ne sont plus vraies aujourd'hui

Christopher Furlong/Getty Images

Si vous retourniez à l'école aujourd'hui, le cours de science pourrait être légèrement différent de ce que vous avez connu... La science est un ensemble de connaissances en constante évolution. De nouvelles découvertes ou études conduisent souvent à des changements dans les anciennes théories et arrivent même parfois à les invalider complètement. Certains "faits" que vous avez appris à l'école ne sont donc plus nécessairement vrais. Par exemple, les dinosaures ne ressemblaient probablement pas aux représentations de votre manuel scolaire. Les origines de l'Homo sapiens ne sont pas aussi précises que celles indiquées sur la frise chronologique que vous avez apprise quand vous étiez plus jeune. Et bon nombre des conseils en matière de nutrition inculqués pendant vos cours de science sont aujourd'hui démystifiés.

Voici quelques faits scientifiques que vous avez peut-être appris à l'école et qui ne sont plus vrais aujourd'hui.

Ce que vous avez appris : nous ne savons pas ce qui a causé l'extinction de masse des dinosaures.

Une représentation d'artiste d'un astéroïde de près de 10 km de large frappant la Terre. Don Davis

Où en est la science aujourd'hui : les scientifiques se sont creusé la tête pour trouver la cause de l'extinction de masse qui a mis fin à l'ère des dinosaures — les théories étaient nombreuses : du manque de libido des dinosaures à une invasion mondiale de chenilles. Mais en 1978, les géophysiciens sont tombés sur Chicxulub, un cratère de la péninsule du Yucatan creusé par l'astéroïde de presque 10 km de large qui a probablement provoqué la disparition des dinosaures.

Depuis cette trouvaille, les chercheurs ont découvert plus de détails sur l'impact de l'astéroïde. La collision a provoqué un tsunami d'un kilomètre de haut, déclenché des incendies de forêt et libéré des milliards de tonnes de soufre dans l'atmosphère, masquant ainsi le Soleil pendant des années.

L'astéroïde n'est d'ailleurs peut-être pas la seule explication. Certains scientifiques soutiennent que les éruptions volcaniques, dans une région qui correspond à l'Inde d'aujourd'hui, ont également contribué à la disparition des dinosaures.

Ce que vous avez appris : les dinosaures étaient de grands lézards à écailles de couleur terreuse.

Une maquette de dinosaure à plumes exposé au Museum d'Histoire naturelle de New York en mars 2016. AP Photo/Mary Altaffer

Où en est la science aujourd'hui : les dinosaures — même le Tyrannosaurus rex — avaient probablement des plumes. Les plumes sont rarement conservées sur les fossiles, mais les scientifiques ont découvert des fossiles de dinosaures à plumes en Chine et en Sibérie, ce qui suggère que le plumage était commun chez ces grands lézards. "Cela signifie probablement que l'ancêtre commun de tous les dinosaures avait des plumes", a déclaré au National Geographic Pascal Godefroit, un paléontologue qui a écrit une étude en 2014 sur un fossile sibérien clé.

Sous les plumes, les dinosaures auraient pu avoir des écailles aux couleurs vives, comme beaucoup de lézards que l'on trouve encore aujourd'hui.

Concernant le T. rex, on n'a jamais trouvé de plumes sur un spécimen mais on en a trouvé sur des fossiles d'autres espèces de tyrannosaures. Les paléontologues peuvent donc supposer que le T. rex en avait également. Bien que les T. rex adultes soient pour la plupart recouverts d'écailles, les scientifiques pensent qu'ils avaient des plaques de plumes sur des zones qui attirent l'attention, comme la tête et la queue.

Ce que vous avez appris : le T. rex était un lézard qui courait et rugissait comme celui que l'on peut voir dans 'Jurassic Park'.

Un T. rex adulte pesait de 6 à 9 tonnes et pouvait mesurer jusqu'à 13 mètres de long. Illustration de Zhao Chuang/Fourni par PNSO

Où en est la science aujourd'hui : même s'il était un prédateur terrifiant, le "roi des dinosaures" ne rugissait et ne courrait probablement pas comme on l'imagine. La longue foulée du dinosaure lui permettait d'atteindre 40 km/h. Une étude de 2016 suggère qu'au lieu de rugir, il est possible que le T. rex roucoulait, hululait et grognait de la même manière gutturale que les émeus aujourd'hui.

Ce que vous avez appris : les Hommes de Neandertal étaient des brutes un peu idiots qui ne se mêlaient pas aux Homo sapiens.

Un visage hyper-réaliste d'un homme de Néandertal exposé au Musée Néandertalien de Krapina, en Croatie, en 2010. REUTERS/Nikola Solic

Où en est la science aujourd'hui : les preuves de l'art rupestre néandertalien en Europe sont largement antérieures aux peintures similaires de l'Homo sapiens. Nos cousins disparus fabriquaient aussi des outils et des ornements en pierre et en os, ainsi que de la colle de goudron à partir d'écorce de bouleau qui leur permettait d'attacher des manches en bois aux outils en pierre. Ils cuisinaient également grâce au feu (bien qu'ils comptaient sûrement sur la foudre pour allumer la flamme).

C'est peut-être cette intelligence qui a poussé les premiers humains à se reproduire avec des Hommes de Neandertal et des Homme de Denisova, une autre espèce d'hominidés précoce.

Ce que vous avez appris : l'Homo sapiens est apparu il y a 200 000 ans en Afrique de l'Est.

Deux vues d'une reconstitution composite des premiers fossiles connus d'Homo sapiens, de Jebel Irhoud au Maroc. Thomson Reuters

Où en est la science aujourd'hui : des groupes d'Homo sapiens pourraient avoir évolué au même moment dans toute l'Afrique et non dans un seul lieu, selon un article publié en 2018. Un crâne découvert en 2017 a également montré que cela se serait passé il y a environ 300 000 ans, soit beaucoup plus tôt que ce que l'on pensait. Tous ces groupes n'étaient pas identiques, mais ils étaient peut-être assez proches pour être tous considérés comme des Homo sapiens. Les groupes auraient interagi les uns avec les autres et auraient migré à travers le continent.

Ainsi, au lieu d'émerger dans une région de l'Afrique orientale ou australe et de se répandre à partir de là, des groupes d'humains répartis sur le continent auraient pu devenir de plus en plus similaires avec le temps.

Ce que vous avez appris : les chameaux emmagasinent l'eau dans leurs bosses.

Un troupeau de chameaux à deux bosses dans la région russe de Tuva. Ilya Naymushin/Reuters

Où en est la science aujourd'hui : les bosses de chameaux emmagasinent en réalité de la la graisse, que les animaux brûlent pour se nourrir lorsqu'ils parcourent de longues distances avec des ressources limitées. Un chameau peut utiliser cette graisse pour remplacer environ trois semaines de nourriture, selon la chaîne de télévisions américaine Animal Planet.

Ce sont les globules rouges du chameau qui lui permettent de passer une semaine sans eau potable. Contrairement à d'autres créatures, les chameaux ont des cellules sanguines de forme ovale qui sont plus souples et leur permettent de stocker de grandes quantités d'eau.

Ce que vous avez appris : les chauves-souris sont aveugles.

Le renard volant à tête grise est une sorte de chauve-souris frugivore. REUTERS/Sukree Sukplang

Où en est la science aujourd'hui : beaucoup de chauves-souris comptent sur l'écholocalisation afin de se repérer (qui consiste à envoyer des sons et à écouter leur écho pour établir une localisation), mais cela ne veut pas dire qu'elles ne peuvent pas voir.

Ce que vous avez appris : le lait est bon pour les os.

Une personne en train d'acheter du lait dans un supermarché à Brooklyn, New York. Getty Images/Spencer Platt

Où en est la science aujourd'hui : une grande partie de l'hypermédiatisation des bienfaits du lait provient des campagnes de marketing du lobby des produits laitiers, même si les autorités y ont aussi contribué. Une page du site internet du département de l'Agriculture des États-Unis nous indique que les adultes devraient boire trois tasses de lait par jour, surtout pour le calcium et la vitamine D, et que les enfants devraient boire deux à trois tasses pour avoir des os solides.

Cependant, de nombreuses études n'ont trouvé aucun lien entre le fait de boire plus de lait (ou de prendre des suppléments de calcium et de vitamine D) et le fait de subir moins de fractures osseuses. Certaines études ont même établi un lien entre le lait et une mortalité globale plus élevée. Cela ne signifie pas que la consommation de lait en soit la cause, mais ces études n'approuvent pas totalement la consommation de lait.

Ce que vous avez appris : faire des abdos est un bon exercice.

Des gens en train de montrer ce qu'est une mauvaise posture pour les abdominaux. Edward Wong/South China Morning Post via Getty Images

Où en est la science aujourd'hui : nous sommes nombreux à avoir pratiqué ce mouvement en cours de sport, mais beaucoup d'experts ont déclaré à Business Insider que les abdominaux ne sont pas efficaces et qu'ils peuvent endommager votre dos et votre cou si vous ne les exécutez pas correctement. 

L'American Council on Exercise, un organisme américain à but non lucratif, affirme que lorsqu'il s'agit de faire des abdominaux, beaucoup de gens "font ce mouvement trop rapidement" et trichent en utilisant les muscles fléchisseurs de la hanche. "Cette technique incline le bassin vers l'avant, ce qui augmente la tension sur le bas du dos, et devrait être évitée", explique l'organisme sur son site web.

Ce que vous avez appris : la consommation d'alcool tue les cellules du cerveau.

Le vice-président américain Mike Pence en train de boire après avoir porté un toast au gouverneur général australien Peter Cosgrove à Sydney en avril 2017. Jason Reed/Reuters

Où en est la science aujourd'hui : l'alcool peut endommager les connexions entre les cellules de votre cerveau, mais il ne tue pas vraiment les cellules. De nombreuses études ont révélé qu'une consommation excessive d'alcool pendant de longues périodes peut endommager le cerveau, et les enfants atteints du syndrome d'alcoolisme fœtal ont souvent moins de cellules cérébrales

Ce que vous avez appris : les diamants proviennent du charbon.

Alrosa, la plus grande entreprise d'extraction diamantifère au monde en volume, exploite une mine près de la ville de Mirny en Sibérie. Alexander Nemenov/AFP/Getty ; Shayanne Gal/Katie Warren/Business Insider

Où en est la science aujourd'hui : les diamants et le charbon sont tous deux faits de carbone, mais la plupart des diamants que l'on trouve sur Terre sont beaucoup plus vieux que le charbon. Les diamants se forment également beaucoup plus profondément dans le manteau terrestre, par un processus qui n'a rien à voir avec le charbon. Le charbon, quant à lui, se trouve dans la croûte terrestre.

Ce que vous avez appris : Pluton est la neuvième planète du système solaire (celle-là n'est pas évidente). 

Un gros plan de la plaine en forme de cœur de Pluton vue par le vaisseau spatial New Horizons en juillet 2015. NASA/JHUAPL/SwRI

Où en est la science aujourd'hui : l'Union astronomique internationale (AIU) a d'abord classé Pluton comme la neuvième planète qui orbite autour du Soleil. Mais en 2005, Eris, une autre très grosse roche spatiale qui orbite autour du Soleil, a été découverte. Elle est 27% plus massive que Pluton, bien qu'elle soit légèrement plus petite comme l'a révélé une étude de 2015. Cela a forcé l'AIU à repenser ce qu'était réellement une planète.

L'AIU a retenu des critères que ni Pluton ni Eris ne remplissaient, de sorte que ces deux objets ne peuvent pas être considérés comme des planètes qui orbitent autour du Soleil. Elles sont considérées comme deux planètes naines. Donc oui, Pluton est une planète — mais une planète naine.

A lire aussi : Voici 12 femmes incroyables dont vous n'avez jamais entendu parler qui ont changé la science

Ce que vous avez appris : Mars est un désert de poussière rouge sans eau liquide.

La surface de Mars à l'intérieur du cratère Gale. REUTERS/NASA

Où en est la science aujourd'hui : selon une étude publiée l'an dernier, les données radar recueillies pendant trois ans suggèrent qu'un lac d'eau liquide pourrait se cacher sous les calottes glaciaires polaires de Mars. Les résultats précédents indiquaient également que de l'eau liquide pouvait s'écouler de façon saisonnière à la surface de Mars, bien que cette découverte ait été remise en question.

Ce que vous avez appris : rien ne va plus vite que la lumière.

La lueur bleue du cœur d'un réacteur nucléaire est causée par le rayonnement Cherenkov, une émission qui se produit lorsque les particules se déplacent plus rapidement que la lumière à travers une substance (dans ce cas, les neutrons traversent l'eau). Nuclear Regulatory Commission/Flickr (CC BY 2.0)

Où en est la science aujourd'hui : la lumière se déplace à une vitesse de 299 792 458 mètres par seconde dans le vide, mais elle ralentit lorsqu'elle traverse diverses substances. Par exemple, la lumière se déplace à environ 75% de cette vitesse dans l'eau et à environ 41% dans le diamant.

Les électrons, les neutrons ou les neutrinos peuvent aller plus vite que les photons de la lumière dans de tels milieux — bien qu'ils doivent évacuer l'énergie sous forme de rayonnement. L'expansion du tissu de l'espace a aussi déjà dépassé la vitesse de la lumière pendant le Big Bang, et les physiciens pensent que les trous de ver et l'intrication quantique pourraient aussi défier la règle.

Ce que vous avez appris : les différentes phases de la matière sont liquide, solide et gazeuse (et peut-être plasma).

Une énorme boucle de plasma sur le Soleil dans cette capture d'écran d'une vidéo prise par le vaisseau spatial Solar Dynamics Observatory de la NASA en juillet 2012. NASA/SDO

Où en est la science aujourd'hui : on n'apprend peut-être pas ça à l'école primaire, mais il existe beaucoup d'autres états de la matière, comme le plasma de quarks et de gluons, la superfluidité, le condensat de Bose-Einstein, l'état photonique et peut-être même l'état supersolide, pour n'en nommer que quelques-uns. Liquide, solide et gaz sont juste les états que vous pouvez observer dans la vie quotidienne. L'exemple le plus courant de plasma est la foudre.

A lire aussi : La découverte d'une 2e galaxie sans matière noire pourrait changer nos connaissances de ces ensembles célestes

Ce que vous avez appris : les atomes, les éléments constitutifs de la matière, ne peuvent être décomposés qu'en électrons, protons et neutrons.

Un jet d'électrons et d'autres particules subatomiques sont émis par le cœur de la galaxie M87, à 50 millions d'années-lumière de la Terre. La photo a été prise par le télescope spatial Hubble de la NASA le 6 juillet 2000. Ho New/Reuters

Où en est la science aujourd'hui : la physique quantique estime qu'il existe 18 types de particules élémentaires, dont 16 ont été détectées par des expériences. Les protons et les neutrons sont constitués de quarks, qui sont maintenus ensemble par des gluons.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les découvertes scientifiques les plus époustouflantes et bouleversantes de 2018

VIDEO: Elon Musk annonce avoir officiellement commencé à creuser le premier tronçon de son tunnel anti-embouteillages