21% des startups britanniques prévoient d'ouvrir un bureau en Europe à cause du Brexit

Des startups britanniques envisagent de quitter Londres. REUTERS/Peter Nicholls

Une startup britannique sur cinq a l'intention d'ouvrir un bureau européen en raison du Brexit, d'après une étude publiée mardi par la Silicon Valley Bank.

L'étude annuelle de la banque "Startup Outlook Survey" — pour laquelle 940 dirigeants de startup ont été interrogés — sonde l'opinion des startups sur leur environnement économique et le Brexit, mais aussi les levées de fonds, le recrutement et l'environnement réglementaire. 

Elle révèle que 21% des startups au Royaume-Uni prévoient d'ouvrir un nouveau bureau dans des villes comme Berlin, Paris ou Stockholm — toutes candidates pour prendre la place de la Tech City de Londres. 

Au moins cinq startups britanniques ont déjà déménagé à Berlin en raison du Brexit, affirmait le Financial Times en novembre. Selon le quotidien britannique, 39 autres envisagent de les suivre.

L'étude montre aussi qu'environ une startup britannique sur 10 (11%) songe à déménager son siège du Royaume-Uni vers un autre pays européen à la suite du référendum.

Enfin, 1% des sondés dit qu'ils allaient assurément déménager leur siège sur le continent à cause du Brexit. Et 5% envisage un déménagement hors UE.

La startup londonienne de paris en ligne Smarkets est une des entreprises qui a déjà entamé un déménagement vers les Etats-Unis, suite au Brexit. L'entreprise avait confié à Business Insider en septembre qu'elle ouvrirait un nouveau bureau dans une ville américaine non-identifiée début 2017.

Voici les principales inquiétudes des dirigeants de startups au sujet du Brexit: 

  • Manque d'opportunités à long terme pour les salariés non-britanniques au Royaume-Uni (32%)
  • Difficultés de lever des fonds de capital-risque (21%)
  • Augmentation des coûts d'activité (21%)
  • Difficultés d'attirer des talents venant d'Europe (12%)
  • Plus de difficultés à vendre en Europe (7%)

"Les conclusions sur le Brexit dans l'étude de cette année sont éloquentes et nous sommes heureux d'apporter des données chiffrées à un débat qui a été très anecdotique", a indiqué, dans un communiqué, le responsable de la filiale britannique de la Silicon Valley Bank.

Version originale: Sam Shead/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 5 grandes entreprises en Suisse qui s’engagent le plus pour la diversité

VIDEO: Cette lampe fabriquée par une start-up française et primée au CES vous permet de vous connecter à internet par la lumière