Publicité

286 projets en un an : le programme chargé du nouveau télescope de la NASA

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

286 projets en un an : le programme chargé du nouveau télescope de la NASA
Voici à quoi devrait ressembler le télescope une fois lancé dans l'espace. © Adriana Manrique Gutierrez, NASA Animator
Publicité

Ils sont 286. Deux cent quatre-vingt-six projets — sélectionnés parmi 1 000 propositions — qui vont occuper le tout nouveau télescope spatial James Webb pendant sa première année d'activité dans l'espace, soit environ 6 000 heures d'observation. La NASA a dévoilé le 30 mars la liste des programmes scientifiques qui seront conduits à partir de 2022, quand le télescope sera opérationnel. Son lancement est pour l'instant prévu à l'automne prochain, à bord d'une fusée Ariane 5, depuis le site de Kourou, en Guyane.

"Nous ouvrons le coffre aux trésors de l'infrarouge et les surprises sont garanties", présage John C. Mather, astrophysicien et scientifique principal du projet au Goddard Space Flight Center de la NASA, dans un communiqué. "Comment l'univers a-t-il créé des galaxies, des étoiles, des trous noirs, des planètes et notre petite Terre si particulière ? Je ne le sais pas encore, mais nous nous rapprochons chaque jour davantage des réponses", a-t-il poursuivi.

À lire aussi — Un télescope révèle les premières images de la 'toile cosmique' dans l'Univers

Parmi les 286 projets sélectionnés, figurent entre autres l'étude des trous noirs supermassifs, des exoplanètes ou encore de la structure de l'univers. Il s'agira également de trouver les premières galaxies, de mesurer les propriétés physiques et chimiques des systèmes planétaires ou encore de se pencher sur l'astronomie du système solaire et de la physique stellaire.

Un programme de coopération internationale

Le télescope spatial James Webb — en hommage au deuxième administrateur général de la NASA et principal artisan du programme Apollo — est un programme dirigé par la NASA, en coopération avec les agences spatiales européenne et canadienne.

Ce satellite de 6,2 tonnes, doté d'un miroir de 6,5 mètres de diamètre, sera "le plus grand satellite jamais envoyé dans l'espace", indiquent le CNES, le CEA et le CNRS. Il va prendre le relais, compléter et approfondir les observations de son prédécesseur Hubble, actif depuis 1990. Il doit permettre de développer la connaissance de l'univers lointain et notamment l'apparition des premières étoiles, la recherche d'exoplanètes, ou encore de mieux comprendre la structure de l'univers.

Les travaux de recherche issus des observations "vont offrir des vues époustouflantes de l'univers et nous conduire dans de nouvelles directions d'investigation, qui ouvriront la voie à des décennies de recherche", estime Kenneth Sembach, directeur de l'Institut scientifique du télescope spatial.

À lire aussi — La Nasa valide la construction du télescope spatial SPHEREx, chargé d'élucider l'origine de l'univers

Découvrir plus d'articles sur :