Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

3 analystes expliquent pourquoi l'ether va dépasser le bitcoin comme première cryptomonnaie

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Mastercard et BNY Mellon se sont rapprochés du bitcoin jeudi, en soutenant XRP, l'ether et d'autres crypto-monnaies. © Yuriko Nakao/Getty Images

Le bitcoin a connu des difficultés, passant sous la barre des 47 000 dollars (38 775 euros) pour atteindre son niveau le plus bas en deux mois le 25 avril, après une vente brutale une fois que l'enthousiasme suscité par l'introduction en Bourse de Coinbase a diminué.

L'ether, quant à lui, a atteint un niveau record de plus de 2 500 dollars (2 062 euros), faisant passer la capitalisation boursière de la deuxième plus grande cryptomonnaie à 300 milliards de dollars (247,5 milliards d'euros) pour la première fois.

À lire aussi — Le bitcoin passe sous la barre des 50 000$, le marché des cryptomonnaies en souffrance

Si l'ether reste loin derrière la valeur de marché de 1 000 milliards de dollars (825 milliards d'euros) du bitcoin, certains experts prédisent que le dauphin ne tardera pas à détrôner le bitcoin, qui représente actuellement 48 % du marché total des cryptomonnaies, selon CoinGecko, en tant que plus grande cryptomonnaie du monde.

"Alors que le bitcoin perd sa domination historique du marché, la monnaie de 'l'ordinateur-monde' commence à s'envoler, montrant des indices du découplage prédit depuis longtemps par les investisseurs dans l'ether", a déclaré à Insider Tim Frost, PDG de Yield App, une plateforme de gestion de patrimoine financier décentralisé.

Tim Frost ajoute que maintenant que l'ether a franchi les 2 500 dollars (2 062 euros), il pourrait se diriger vers 3 500 dollars (2 888 euros environ) "très rapidement".

L'ether, contrairement au bitcoin, maintient non seulement un réseau de paiement décentralisé, mais stocke également des codes informatiques qui alimentent des contrats et des applications qui sont, jusqu'à présent, inviolables.

Le bitcoin, quant à lui, s'est efforcé de définir son utilité, passant du statut de monnaie potentielle à celui de réserve de valeur, entre autres.

Sergey Nazarov, cofondateur de Chainlink, un réseau d'oracles qui sécurise des actifs d'une valeur de plus de 15 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros) sur la blockchain ethereum, avait précédemment déclaré à Insider que le récent raid de l'ether était en fait stimulé par l'essor des applications financières décentralisées, qui valent maintenant plus de 63 milliards de dollars (52 milliards d'euros).

À lire aussi — Ether, litecoin, elrond... ces cryptomonnaies alternatives au bitcoin

Insider s'est entretenu avec trois autres experts qui partagent les raisons pour lesquelles l'éther a le potentiel de devenir la première cryptomonnaie mondiale :

"Nous pensons que le bitcoin est surestimé. Nous pensons que le bitcoin a eu l'avantage du premier arrivé. Mais en termes de technologie à long terme, nous pensons que l'ether dépassera le bitcoin parce que si vous regardez les développeurs, tous utilisent maintenant l'ether. Il compte 10 fois plus de développeurs actifs mensuellement que le bitcoin. Le bitcoin n'est plus, à mon avis, qu'une valeur de stockage numérique, de l'or numérique, et je vois l'ether comme le prochain internet, comme Web3." — Ian Balina, fondateur et PDG de Token Metrics, une plateforme de recherche d'investissement axée sur les données pour la crypto.

"L'utilité finira par l'emporter sur un actif de réserve de valeur, mais je pense que c'est un peu loin. Nous devons remercier le bitcoin d'avoir été le premier à susciter l'intérêt. Mais sur etherum, il y a beaucoup de développement — DeFi et NFT. En fin de compte, nous dépassons la fonctionnalité unique de valeur de stockage qu'est le bitcoin et nous entrons dans un monde où les cas d'utilisation sont plus nombreux — et cela l'emporte toujours sur une fonction unique qui est un actif ou une valeur de stockage." — John Wu, président d'Ava labs, l'équipe derrière l'altcoin Avalanche.

"Je pense que la plupart des actifs numériques continueront d'être corrélés et d'évoluer en tandem avec le bitcoin, mais certaines blockchains et leurs cryptomonnaies, comme l'ether, peuvent également être considérées de manière autonome. La peur, l'incertitude et le doute habituels peuvent surgir de nulle part et frapper la classe crypto dans son ensemble, mais certains actifs seront capables de se découpler de la baisse simplement parce que les participants au marché ne se soucient pas ou ne voient pas les nouvelles actuelles avoir un impact à long terme, probablement en raison de leur foi dans la technologie sous-jacente. Les gouvernements qui proposent une augmentation de l'impôt sur les gains en capital ne rendent pas la technologie blockchain moins désirable." — Justin Chuh, trader senior chez Wave Financial, un gestionnaire d'investissement en actifs numériques réglementé.

Version originale : Isabelle Lee/Insider

À lire aussi — Voici pourquoi ces 5 petits épargnants ont décidé d'investir dans le bitcoin

Découvrir plus d'articles sur :