Publicité

3 façons de demander une augmentation ou une promotion sans avoir l'impression de vous vanter

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

3 façons de demander une augmentation ou une promotion sans avoir l'impression de vous vanter
Parler de vos réalisations professionnelles ne doit pas forcément ressembler à de la vantardise. © 10'000 Hours/Getty Images
Publicité

Harrison Monarth, coach pour les cadres supérieurs, apprend aux employés de haut niveau à surmonter leur timidité et leur réticence envers le fait de se vanter de leurs réussites — voici ses conseils.

En tant que coach, j'ai souvent pour mission d'aider des dirigeants qui candidatent à des postes de niveau supérieur à expliquer de manière convaincante pourquoi ils devraient être choisis parmi d'autres candidats tout aussi qualifiés et compétents. Mais souvent, ces leaders en herbe hésitent à se défendre et à dire ce qu'ils veulent, et se fient plutôt à l'hypothèse que leur travail parlera de lui-même.

La crainte de passer pour des vantards conduit souvent les candidats qualifiés à sous-estimer leurs réalisations. Non seulement cette attitude ne permet pas de donner aux chefs les informations nécessaires pour les aider à prendre des décisions, mais elle suggère également l'absence de compétences liées au leadership, comme l'audace et la conviction, que même les cultures organisationnelles les plus humbles exigent de leurs dirigeants.

À lire aussi — 5 stratégies simples pour obtenir une promotion et une augmentation en télétravail

J'ai travaillé avec une cadre supérieur de la division fiscale d'une société de conseil internationale qui s'était vue refuser deux fois une promotion au poste de directrice. On lui avait dit qu'elle devait "s'approprier davantage ses réussites" en tant que leader de sa division, et qu'elle devait les exprimer clairement et avec confiance. Cette responsable était plus à l'aise pour donner du crédit à son équipe que pour expliquer les succès dont elle était directement responsable.

Le fait est que les promotions sont rarement basées uniquement sur les mérites d'une performance élevée. La présence des cadres compte aussi, et les candidats qui sont prêts à s'affirmer et à faire valoir leurs réalisations et leurs contributions peuvent souvent faire pencher la balance en leur faveur.

Je recommande trois stratégies pour surmonter votre réticence à défendre vos propres intérêts et pour faire briller vos forces et vos réussites.

1. Changez votre état d'esprit

Nous essayons souvent d'éviter de passer pour quelqu'un d'arrogant en minimisant intentionnellement nos réussites. De plus, l'humilité est une vertu si prisée qu'il peut être contre-intuitif de parler avec assurance de ses prouesses.

Vous pouvez changer cet état d'esprit en vous concentrant sur la ou les personnes à qui vous vous adressez. Plutôt que de partager vos réussites pour renforcer votre position, considérez les résultats que vous avez obtenus comme des données qui diminuent l'incertitude de votre interlocuteur. Notre cerveau a besoin d'informations qui éliminent l'incertitude, et la décision d'accorder une promotion est souvent sujette à beaucoup d'ambiguïté, sans parler de subjectivité. En exposant clairement vos réussites et votre impact, vous aidez les principales parties prenantes à prendre une décision équitable, dans le meilleur intérêt de l'entreprise.

À lire aussi — 5 techniques pour mieux négocier son salaire en visioconférence

2. Créez une distance émotionnelle

Pour éviter de vous sentir mal à l'aise lorsque vous détaillez vos réussites, vous pouvez utiliser plusieurs stratégies de régulation des émotions soutenues par la recherche. Le simple fait de vous pencher en arrière sur votre chaise tout en exposant vos accomplissements professionnels peut contribuer à créer une plus grande distance psychologique.

De même, en imaginant votre interlocuteur au loin — ce que les visioconférences facilitent encore plus — vous affaiblissez l'intensité émotionnelle de la gêne ou de la honte que vous pouvez ressentir au cours du processus, ce qui vous permet de parler avec plus d'assurance et de conviction.

Une autre stratégie souvent citée consiste à créer une distance émotionnelle en adoptant une perspective détachée à la troisième personne lorsque vous défendez votre cause. Il peut être utile de se référer mentalement à soi-même à la troisième personne, par exemple : "Tom a identifié de nouvelles sources de revenus qui apportent plus de 10 millions d'euros par an."

3. Racontez une histoire

Parler de vos réussites en racontant brièvement l'histoire de votre carrière peut aider à faire passer votre message sans déclencher votre pulsion de retrait. Vous pouvez commencer par le moment où vous avez rejoint l'entreprise, passer en revue vos différents rôles et ponctuer les différents moments par vos contributions et vos succès notables.

Les transitions vous aideront également à consolider votre histoire. Plutôt que d'énumérer chaque réussite en les rattachant à différents titres de poste, vous pouvez déclarer de manière plus fluide : "Après avoir fait plusieurs acquisitions qui ont augmenté notre portefeuille de distributeurs de 300 concessionnaires dans mon rôle de chef de division, j'ai ensuite amélioré la rétention des clients de 15 % dans mon rôle de vice-président régional."

En plaçant vos accomplissements professionnels dans le contexte d'un récit convaincant, vous vous libérez de l'appréhension de défendre vos intérêts, tout en permettant à votre public de voir clairement votre parcours d'excellence.

À un certain niveau dans les entreprises de premier plan, tout le monde est exceptionnel, de sorte qu'il devient de plus en plus difficile de se distinguer de collègues tout aussi compétents. C'est pourquoi il est important pour les aspirants leaders non seulement de fournir des résultats exceptionnels, mais aussi de les présenter de manière significative.

Harrison Monarth, coach de dirigeants.  Harrison Monarth

Harrison Monarth est le PDG et fondateur de Gurumaker et l'auteur de Executive Presence : The Art of Commanding Respect Like a CEO. En tant que coach de dirigeants, il enseigne aux cadres supérieurs et aux cadres dirigeants des compétences de leadership efficaces pour la réussite professionnelle et organisationnelle.

Version originale : Harrison Monarth/Insider

À lire aussi — Comment aborder la question du salaire et négocier sa rémunération lors d'un entretien d'embauche

Découvrir plus d'articles sur :