Capture d'écran du passage de Martin Shkreli sur CNN / YouTube

Capture d'écran du passage de Martin Shkreli sur CNN / YouTube

Martin Shkreli est devenu célèbre en décembre 2015 pour avoir fait bondir les prix d'un médicament contre la toxoplasmose et le paludisme de 5400%.

Depuis, cet Américain de 33 ans a décidé d'épouser son statut "d'homme le plus détesté d'internet" et n'en finit plus de faire parler de lui. Sa toute dernière annonce : racheter 4chan.

4. Sauver le sulfureux 4chan

Dimanche 2 octobre au soir, Shkreli se fend d'un tweet pour annoncer qu'il serait "prêt à rejoindre le conseil d'administration de 4chan." Il vient de lire le message qu'a posté sur ce sulfureux forum Hiroyuki Nisimura, l'homme qui l'a racheté à son fondateur Christopher Poole en 2015. Nisimura y explique que les revenus de 4chan sont en baisse et que certaines parties du site vont peut-être fermer.

4chan est un imageboard ("forum à images") lancé 2003, qui a souvent été surnommé le "trou du cul d'internet" pour son absence de modération et l'étendu des contenus choquants — violence, pornographie, menaces — que l'on peut trouver dans certaines de ses rubriques. Tous les internautes peuvent y poster de manière anonyme.

Shkreli s'est proposé de racheter le site et, dans une vidéo Periscope postée dans la nuit du 3 octobre, a lancé avec son air narquois légendaire: "Vous connaissez 4chan ? C'est un petit site." Avant d'expliquer que s'il en était le propriétaire il ne le "régulerait pas".

Dans la foulée, Hiroyuki Nisimura a annoncé sur Twitter avoir répondu "au message privé" de Martin Shkreli. Trolling ou véritable discussion ? L'entrepreneur est plutôt un habitué du premier.

3. Acheter le seul album du Wu-Tang et ne jamais le faire écouter à personne

En 2014, le Wu-Tang Clan annonce qu'ils ne sortiront qu'un seul exemplaire de leur nouvel album — sorte de performance artistique suprême pour "rester dans l'histoire de la musique" — qu'ils vendront au plus offrant.

Martin Shkreli a sauté sur l'occasion, et acheté le disque pour 2 millions de dollars début décembre 2015. Dans un communiqué, le rappeur RZA, leader du groupe, a par la suite affirmé qu'il ne savait pas à qui il avait à faire lorsque l'accord a été scellé en mai 2015.

Les termes du contrat stipulent que le CD ne peut pas être exploité commercialement avant 2103, mais que l'acheteur peut le diffuser gratuitement en ligne ou pendant des fêtes. Un acte que s'est bien gardé d'entreprendre l'Américain qui aimait être détesté.

Pendant quelques jours, des internautes ont toutefois cru que l'album serait enfin "libéré", quand Martin Shkreli a été arrêté fin 2015 pour fraude. Au point où le FBI a été obligé de tweeter qu'il n'y avait "pas eu de perquisition" dans son appartement, et donc que le disque du Wu-Tang n'avait "pas été saisi".

2. Faire croire qu'on lui a volé 15 millions de dollars

Le 11 février 2016, alors que tout le monde attend la mise en ligne du nouvel album de Kanye West, Martin Shkreli se lance dans une nouvelle succession de tweets. Cette fois, l'entrepreneur veut proposer un deal au rappeur : acheter son nouveau disque "The Life of Pablo" pour 10 millions de dollars en échange de sa non-commercialisation.

Shkreli a beau engranger plus de 10 000 retweets, il ne se satisfait pas du buzz et va plus loin. Le 15 février, il berne une grande partie des médias français et américains en faisant croire que quelqu'un a prétendu lui vendre l'album de Kanye West pour 15 millions de dollars et qu'il s'est fait duper.

Le lendemain, Libération démonte en quatre points l'argumentaire de Shkreli, montrant qu'il est quasiment impossible qu'il ait vraiment perdu 15 millions de dollars. L'Américain a toutefois réussi à accomplir sa mission : faire parler de lui, encore et encore.

1. Ressusciter un gorille

L'été 2016 a été marqué par l'histoire de Harambe, un gorille qui a été abattu par des gardiens d'un zoo de Cincinnati après avoir trainé un enfant dans son enclos. Si certains ont soutenu le choix des gardiens, d'autres ont souligné qu'ils auraient pu utiliser des fléchettes tranquillisantes, provoquant de grands débats aux Etats-Unis.

Surfant sur cette "polémique", Martin Shkreli a décidé qu'il allait tout simplement essayer de le faire revenir à la vie, pour pouvoir "le tuer une nouvelle fois" et renforcer son statut d'homme le plus détesté du web.

S'en est suivie une journée de tweets dans lesquels il parle de "modification génétique", fait semblant d'envoyer des mails à des chercheurs en biologie ou s'imagine lui-même en créature mi-homme, mi-singe.

Lire aussi : La qualité des faux commentaires sur YouTube pousse des internautes à percer des trous dans leur iPhone 7 tout neuf

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Le train miniature sous-terrain qui traversait Londres pour livrer le courrier a ouvert au public — on l’a testé pour vous