Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

4 sujets à surveiller pendant le 2e débat de la primaire de la droite ce soir

4 sujets à surveiller pendant le 2e débat de la primaire de la droite ce soir
© REUTERS/Philippe Wojazer

Ce jeudi 3 novembre a lieu le deuxième débat de la primaire de la droite et du centre.

En grève pour la 18e journée consécutive, la chaîne iTélé fera une exception et diffusera bien ce débat, co-organisé avec BFMTV, RMC et Dailymotion.

Les candidats se sont affrontés lors d'un premier débat le 13 octobre dernier, suivi par 5,6 millions de personnes. Alain Juppé était sorti renforcé de cet échange peu animé.

Le contexte du débat ce soir est légèrement différent. Les rivalités s'accentuent à mesure qu'on approche du premier tour de scrutin, prévu le 20 novembre.

Voici ce qu'il faudra guetter :

1. La rivalité Juppé-Sarkozy

Alain Juppé et Nicolas Sarkozy continuent de faire la course en tête des sondages. La rivalité entre les deux hommes s'est réveillée. Dans certains sondages, l'écart se resserre, Nicolas Sarkozy remontant au score derrière Alain Juppé.

L'heure n'est donc plus aux échanges à fleurets mouchetés, et les discussions de ce soir pourraient s'en ressentir.

Déjà, mercredi 2 novembre, Alain Juppé est allé à Argenteuil, à l'endroit même où Nicolas Sarkozy avait lancé en 2005 l'expression "bande de racailles".

Alain Juppé a par ailleurs été conforté par le ralliement, toujours à la veille du débat, de la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse.

De son côté, Nicolas Sarkozy a attaqué Alain Juppé indirectement en sortant la carte François Bayrou. François Bayrou soutiendrait Juppé s'il est vainqueur de la primaire, mais se présenterait à la présidentielle si Sarkozy l'emportait. Pour Nicolas Sarkozy, cela fragilise la candidature d'Alain Juppé.

2. Le troisième homme

François Fillon et Bruno Le Maire briguent tous les deux la place de troisième homme de cette primaire, même si Fillon a un léger avantage dans les sondages.

Les observateurs ont été étonnés de pas assez l'entendre lors du premier débat. François Fillon pourrait donc sauter sur l'occasion pour distancer davantage Bruno Le Maire, voire rattraper le peloton de tête.

3. Les dérapages de Jean-Frédéric Poisson

Jean-Frédéric Poisson a été révélé au grand public par le premier débat. Il cherche depuis à capitaliser sur cette nouvelle notoriété. Déjà, il administre des sommations à Alain Juppé, réclamant, comme Nicolas Sarkozy, une "clarification" vis-à-vis de François Bayrou.

Mais depuis le premier débat, le candidat a régulièrement dérapé. Dans une entretien donné à Lyon people, il n'avait pas exclu d'appeler à voter pour le Front national, en cas de duel contre le candidat désigné par la primaire de la droite. Il a également soulevé l'indignation en parlant dans Nice Matin d'une "soumission" supposée de Hillary Clinton aux "lobbies sionistes" américains.

4. Le plateau de l'émission

La tension est vive du côté des salariés d'iTélé, en grève depuis 18 jours. La direction a pris des mesures pour ne pas qu'ils profitent du débat pour faire part de leurs revendications. Certaines auront-ils été tentés de passer outre ?

Business Insider