De plus en plus de Français font attention aux étiquettes nutritionnelles des produits alimentaires pour manger plus sainement, en évitant trop de gras, de sel, de sucre ou autres additifs alimentaires. D'ailleurs, plusieurs startups se sont emparées de cette tendance pour lancer des applis pour analyser vos produits alimentaires — parmi elles, Yuka, Kwalito, Foodvisor ou encore Open Food Facts. De nombreux propriétaires de chats ou de chiens commencent à faire de même pour la nourriture de leurs précieux compagnons. Mais de toute évidence, nous n'avons pas les mêmes besoins nutritionnels que les chiens et chats.

Morgane Kergoat, journaliste spécialisée dans le domaine animalier, a écrit un ouvrage sur l'alimentation des chiens et des chats intitulé "Vous êtes fous de leur faire avaler ça !" dans lequel elle explique, entre autres, ce qu'il faut regarder sur les étiquettes pour bien choisir les aliments pour vos animaux de compagnie. Les foyers français abritent 13,5 millions de chats et 7,3 millions de chiens, respectivement deuxième et troisième animaux de compagnie préférés des Français. Et la plupart des maîtres et maîtresses les nourrissent avec de la nourriture industrielle : seulement 20% des propriétaires de chiens cuisinent eux-mêmes pour leurs compagnons et 6% des propriétaires de chats, selon un sondage réalisé par l'institut Ipsos pour l'assurance pour animaux SantéVet datant de février 2017.

Et entre nourriture sèche et humide, le choix semble évident pour les Français. Environ 84% des propriétaires de chats et de chiens achètent des croquettes, en raison du prix bon marché : par exemple, le coût annuel des croquettes pour un chat est de 150 euros et de 510 euros pour un chien, peut-on lire dans le livre de Morgane Kergoat, tandis qu'un chat nourri à la pâtée coûte en moyenne 500 euros par an et un chien 1 400 euros. Supermarchés, animaleries et sites en ligne, le choix de croquettes ou de pâtées devient de plus en plus important. On vous explique comment choisir le bon aliment pour votre animal, sans être une victime du marketing, sachant que les industriels ne sont pas obligés de faire un liste exhaustive des ingrédients contenus dans les produits.

Voici les quatre choses à regarder sur l'étiquette de la nourriture pour votre chat ou votre chien. 

1. Le pourcentage réel de protéines animales

Pixabay

La mention "au bœuf" ne signifie pas que votre aliment est composé à au moins 50% de bœuf. "La dénomination 'au goût de bœuf' ou 'saveur bœuf' correspond à une quantité de bœuf inférieur à 4%, 'au bœuf' et 'avec du bœuf' signifient une quantité de bœuf comprise entre 4% et 14%, 'riche en bœuf' veut dire avec une quantité de bœuf comprise entre 14 et 26%, 'marque bœuf' entre 26 et 100% de bœuf, enfin la mention, 'tout bœuf' oblige à une composition de bœuf à 100%. A noter que pour un chien adulte, le niveau minimum recommandé de protéines (en pourcentage de la matière sèche) est 18 g et il est de 62,5 g pour un chat adulte.

Par ailleurs, un sachet de croquettes "au poulet", "à la dinde" ou autre pour chien ou pour chat peut contenir d'autres viandes animales comme du bœuf, du veau, du sanglier etc. Si vous savez que votre animal est allergique au bœuf, mieux vaut donc consulter le vétérinaire pour qu'il ou elle vous oriente vers des croquettes spécifiques. 

2. Les cendres 

Le terme "cendres" fait en réalité référence au taux de minéraux et d'oligo-éléments dans un aliment, autrement dit du fer présent dans le sang des proies, du calcium présent dans les os des proies, du magnesium, etc. Il faut faire attention au taux de cendres : s'il excède 9%, cela signifie que les matières premières animales utilisées sont de piètre qualité.

3. L'humidité

Pour les croquettes, la mention du taux d'humidité — correspond tout simplement à la teneur en eau — n'est pas obligatoire. En moyenne, il est de 5% pour les croquettes pour chat et de 8% pour celles pour chien. L'humidité aide votre chien ou chat à s'hydrater et à lui permettre de réguler la température de son corps. Pour le chat, mieux vaut privilégier les croquettes les plus "humides" possible pour éviter la déshydratation du chat, qui peut entraîner de graves problèmes urinaires. Mais si votre chat a tendance à faire des calculs, mieux vaut privilégier un régime mixte pâtée et croquettes. 

4. Le taux de glucides

Rien n'oblige un industriel à indiquer la teneur en glucides — sucres et substances apparentées comme l'amidon et les fibres — d'un aliment pour chien ou pour chat. Si elle n'est pas indiquée, il faut faire la soustraction suivante, rappelle Morgane Kergoat : 100 - (pourcentage de protéines) - (pourcentage de lipides) - (pourcentage de lipides) - (pourcentage de fibres) - (pourcentage de cendres) - (pourcentage d'humidité). Un taux de glucides supérieur à 30% signifie que l'aliment est de mauvaise qualité, selon le site zoomalia.com.

"Ils ne sont pas indispensables au chien et encore moins au chat, mais peuvent être des sources d'énergie s'ils sont digérés", peut-on livre dans l'ouvrage. Regardez ou calculez bien le taux de glucides pour ne pas vous faire piéger par la mention "light" d'un paquet de croquettes.

Comme l'explique le site zoomalia.com, l'ingestion d'aliments à trop forte teneur en glucides va "sur-sollicité" le pancréas de votre animal qui "n'a pas le temps de rétablir un taux de glycémie convenable entre l'intervalle des repas. L'organisme oscille alors entre hyperglycémies à répétition et production permanente d'insuline, ce qui, à long terme, va considérablement fragiliser" sa santé.

5. La teneur en céréales

Pour compenser le faible taux de protéines animales dans les croquettes, certains industriels mettent une quantité plus importante de céréales ou de féculents. Mais ces derniers posent problème pour le chat et le chien, en raison de leur apport supplémentaire en glucides. En effet, le chat et le chien n'en consomment pas dans leur alimentation naturelle qui s'apparente à celle des carnivores. Le chat — comme le chien — digère très mal les céréales en trop grande quantité et un excès peut entraîner une prise de poids, voire du diabète.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un adolescent est devenu schizophrène après avoir été contaminé par une bactérie transmise par son chat

VIDEO: Voici ce qui se produit dans votre cerveau et votre corps quand vous devenez vegan