Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

5 signes révélateurs d'un lieu de travail toxique et ce que vous pouvez faire pour vous en sortir

5 signes révélateurs d'un lieu de travail toxique et ce que vous pouvez faire pour vous en sortir
"Le loup de Wall Street" dépeint un lieu de travail très toxique, où règnent le harcèlement et les comportements problématiques. © Paramount Pictures

Suite aux manifestations aux États-Unis contre la discrimination raciale et les violences policières, de plus en plus de travailleurs ont dénoncé le racisme présumé de leurs collègues. Parmi les plus grands exemples récents, citons les employés actuels ou anciens de Refinery29, Bon Appétit et LinkedIn, qui décrivent en détail des lieux de travail toxiques. Mais qu'est-ce qui fait qu'un lieu de travail est toxique ? Le harcèlement est l'un des signes les plus évidents — et il est beaucoup plus fréquent que ce qu'on pense. C'est ce qu'affirme Robert Sutton, professeur de gestion à la Stanford University School of Engineering et auteur de "The Asshole Survival Guide" et de "Good Boss, Bad Boss".

Dans une enquête menée en 2017 auprès de plus de 1 000 travailleurs américains, près d'un sur cinq a déclaré avoir été ou être victime de brimades sur son lieu de travail, selon le Workplace Bullying Institute, un organisme américain qui se concentre sur les abus au bureau. Il existe des indicateurs subtils indiquant que votre lieu de travail est inondé de comportements mauvais, improductifs et peut-être même dangereux. Voici ce que les experts disent que vous devriez identifier — et vos options si vous réalisez que votre lieu de travail est trop toxique.

1. Les gens au travail ne parlent pas

L'un des signes révélateurs de la toxicité d'un bureau est la quantité ou la rareté des discussions dans les réunions et les groupes, explique Richard Sutton. "Lorsque des personnes ayant peu de pouvoir essaient de parler, elles se font brimer", explique-t-il à Business Insider US. "Il y a une sorte de silence froid lorsque les dirigeants parlent. Pour moi, c'est un signe de peur".

Lorsque les quelques personnes au pouvoir font toute la conversation, et que tout le monde reste assis sans rien faire, c'est une indication que les idées de tout le monde ne sont pas entendues et qu'il y a des différences marquées dans la façon dont les gens sont traités à différents niveaux, développe-t-il.

2. Vos collègues manquent d'énergie

"Les gens sont épuisés ; c'est le signe d'un lieu de travail toxique", poursuit Richard Sutton, ajoutant que des collègues léthargiques pouvaient indiquer une négligence, des employés surchargés de travail, ou qu'ils ont commencé à penser que leur contribution ne vaut pas les critiques qu'ils recevront probablement.

3. Les employés ne restent pas très longtemps à leur poste

Si vous avez vent qu'une entreprise a un taux de rotation élevé, courez dans l'autre sens, conseille Richard Sutton. "C'est clair comme de l'eau de roche quand les gens commencent à partir".

4. Les gens se critiquent les uns les autres, et il y a beaucoup de commérages

Sur un lieu de travail toxique, la communication n'est pas claire et ouverte, ce qui entraîne des malentendus et des disputes, selon Paul White, conférencier, formateur, psychologue et co-auteur de "Rising Above a Toxic Workplace". Les dirigeants ne font pas de compliments, et cette attitude négative se répand dans toute l'entreprise.

"Les grognements et les plaintes des employés sont alors courants — ils peuvent trouver de quoi se plaindre presque à tout moment. Puis le sarcasme et le cynisme apparaissent, ce qui démontre un manque de confiance croissant dans la direction et le management et se transforme en un mécontentement en bas de l'échelle", avait déjà expliqué Paul White dans Business Insider US.

5. Votre humeur en dehors du travail change sans autre raison apparente

Tout le monde a un certain stress qui l'affecte au travail, mais si vous vous retrouvez à vous déchaîner sur votre partenaire, à moins voir vos amis, à avoir des troubles du sommeil ou à prendre du poids, c'est peut-être parce que vous travaillez dans un mauvais environnement, explique Paul White.

Il est important de gérer le stress de front, car ses effets peuvent littéralement bouleverser la vie : "Sur le plan émotionnel, nous nous décourageons davantage, ce qui peut conduire à la dépression. Certains sont plus irritables, 'sensibles', et ont du mal à gérer leur colère. D'autres ressentent de l'anxiété et un sentiment général de crainte lorsqu'ils pensent au travail. Ces symptômes peuvent alors conduire à une consommation accrue d'alcool, de médicaments sur ordonnance et de substances illicites", avertit-il.

Si votre lieu de travail ressemble à cela, voici ce que vous devez faire :

1. Soyez prêt à vous défendre

Si vous sentez que vous travaillez dans un bureau toxique, soyez prêt à défendre vos propres intérêts, conseille Robert Sutton. Si vous vous sentez à l'aise, parlez à votre patron ou au service des ressources humaines.

2. Évitez les mauvais chefs

"Si vous avez un patron méchant, évitez-le", préconise Robert Sutton. "Une personne que je connais, où elle travaille, a la possibilité de travailler souvent à domicile. Ainsi, elle et ses collègues se concertent pour savoir de quelle humeur est le patron et travaillent de chez elles s'il est de mauvaise humeur".

3. Faites-vous des amis au travail

Trouvez un ou deux amis au travail avec lesquels vous pouvez vous défouler ou faire des blagues. "Il y a toujours des choses que vous ne pouvez pas changer, que vous devez gérer. Pour moi, il s'agit donc de se soutenir mutuellement sur le plan émotionnel : une blague sur tel ou tel sujet, se rappeler l'un à l'autre que ça ne durera pas éternellement...", explique Robert Sutton.

4. Partez

Si vous vous rendez compte que vous passez à côté d'opportunités, que votre voix n'est pas entendue et que vous redoutez constamment le travail, commencez à chercher un autre emploi et à mettre votre CV à jour. Prenez une journée de congé pour avancer dans votre recherche d'emploi. Lorsque tout le reste échoue, surtout si votre santé physique et mentale en souffre, partez.

"Je suis un grand adepte de la démission", conclut Robert Sutton. "Démissionner est sous-estimé."

Version originale : Marguerite Ward/Business Insider

A lire aussi — Comment se remettre d'un refus après une candidature et rebondir dans votre recherche d'emploi

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :