Publicité

6 choses à ne pas faire dans un magasin Primark, selon les employés

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Les vendeurs de Primark peuvent passer une mauvaise journée à cause des clients de l'enseigne. © Flickr
Publicité

A chaque ouverture de nouveau magasin, la foule se presse devant les portes de Primark. Il faut dire que l'enseigne est connue pour ses prix bas, ses collections sans cesse renouvelées et ses produits dérivés de licences attrayantes comme Harry Potter, Marvel ou Fortnite. Primark, qui a démarré à Dublin à la fin des années 60, est maintenant présent dans 13 pays à travers le monde.

Mais l'enseigne à bas prix n'est pas célèbre uniquement pour ses succès. Primark a souvent été pointée du doigt pour les conditions de fabrication de ses produits en Asie. L'effondrement du Rana Plaza en 2013 au Bangladesh est d'ailleurs resté comme un symbole des ravages de la fast-fashion. En Europe, l'enseigne a aussi été régulièrement critiquée pour les conditions de travail de ses employés en magasin. Les vendeurs se sont dits victimes du comportement de certains managers et d'une pression trop importante. Primark s'est à chaque fois engagé à prendre des mesures pour répondre à ces plaintes.

À lire aussi — 7 choses à ne jamais faire dans un magasin H&M, selon les employés

Néanmoins, les managers ne sont pas les seuls à gâcher la journée des employés de Primark. Les clients peuvent également adopter des comportements problématiques, qui contribuent au mal-être de certains vendeurs et caissiers en magasins. Business Insider France s'est entretenu avec cinq anciens et actuels employés de Primark. Ils nous ont raconté ce qu'ils ne supportaient plus chez les clients.

Être impoli avec les vendeurs

Les clients ne disent parfois même pas "bonjour" au vendeur avant de lui poser une question. Martin Monroe/Flickr

A Primark comme ailleurs, un minimum de politesse s'impose. Et les employés n'apprécient pas qu'on les ignore et qu'on zappe le simple "bonjour". "En général, ce sont des gens qui oublient", assure magnanime, Jules, 23 ans, vendeur à Créteil. "Ce qui me dérange, c'est le manque de politesse. Tous les weekends, j'ai au moins une personne qui insiste avec sa question et je lui répète 'bonjour'. Quand elle me dit enfin 'bonjour', je lui répond. Je me fais respecter, c'est normal."

Johanna*, qui travaille depuis trois ans dans un magasin Primark en Bourgogne, pointe de son côté le comportement irrespectueux des clients qui téléphonent pendant que la personne en caisse s'occupe de leurs articles.

Reposer les vêtements n'importe comment

Les vendeurs passent beaucoup de temps à ranger les vêtements laissés en boule par les clients. thinkretail/Flickr

Les vendeurs de Primark passent beaucoup de temps à ranger les rayons. Et voir les clients les déranger constamment est une source importante de frustration. "Vous pouvez avoir rangé une table de A à Z, en deux minutes vous allez la retrouver totalement en désordre", s'énerve Manon*, qui a travaillé comme vendeuse chez Primark en Belgique durant un an et demi. "Ce qui m'agaçait le plus, c'est quand quelqu'un venait déplier un vêtement que je venais de plier alors que le modèle était exposé juste en face."

Béatrice*, qui est affectée depuis deux ans au rayon enfant en région parisienne, regrette aussi ce type de comportement. "Les clients disent à leur enfant de choisir un vêtement, l'enfant prend le t-shirt et fait tout tomber. Ok, c'est un enfant, il ne sait pas... mais les parents à côté ne disent rien !" "Dès qu'il y a un peu de monde, c'est l'anarchie et c'est nous qui nous faisons enguirlander parce que le magasin est sale", conclut Johanna.

Ne pas faire attention à l'étiquette de taille collée sur le vêtement

A Primark, les tailles sont souvent indiquées sur une étiquette autocollante apposée sur le vêtement. Et certains clients n'y prêtent pas attention, voire décollent l'étiquette intentionnellement, regrette Leïla*, qui a passé une partie de son été dans les rayons du magasin Primark Marseille Grand Littoral. "A la fin de la journée, on a plein de produits sans étiquettes sur les tables, et on retrouve toutes les étiquettes par terre. Après les clients viennent se plaindre car ils ne trouvent pas la taille", explique la jeune femme.

S'avancer en caisse sans attendre qu'on vous appelle

Les caissiers appuient sur un bouton pour appeler le client suivant. Donald Trung/Wikimedia Commons

Les files d'attente sont parfois longues en caisse et les clients de Primark veulent accélérer le mouvement. Même si vous êtes impatients de repartir avec vos trouvailles, mieux vaut attendre que le caissier appuie sur le bouton pour vous appeler avant de vous approcher. "On enchaîne pendant 5h, on n'arrête pas et parfois on a besoin de ranger notre caisse ou juste de boire un coup", rappelle Johanna.

Insister pour avoir des remises supplémentaires

Primark est connu pour ses prix bas. Gran Canaria Go/Flickr

"Les clients essayent de trouver des réductions partout", s'étonne Manon, qui souligne que les prix sont pourtant déjà bas. "Quand il y a des pièces manquantes dans des packs ou qu'un article a un petit défaut, on fait déjà des réductions mais les gens essaient d'avoir quand même une réduction sur cette réduction", explique-t-elle. C'est pourtant vain car même l'intervention d'un manager ne permet pas d'obtenir une ristourne dans ces cas-là.

Faire vos besoin dans les cabines

Les cabines ne sont pas utilisées uniquement pour essayer des vêtements chez Primark. Xmate09/Wikimedia Commons

Les magasins Primark ne proposent pas nécessairement de toilettes aux clients. Ce qui n'empêchent pas certains de se soulager dans les cabines d'essayage. Jules confirme avoir déjà vu le service nettoyage s'occuper de ramasser des excréments dans son magasin de Créteil. Même constatation à Bruxelles, où Manon assure que c'est arrivé plusieurs fois que les clients fassent "pipi dans les cabines". Sans parler des couples qui ont des relations sexuelles une fois le rideau fermé...

*Les prénoms ont été modifiés pour préserver l'anonymat des employés.

À lire aussi — Primark ne veut toujours pas lancer son site de vente en ligne malgré la crise

Découvrir plus d'articles sur :