6 moments clés qui ont fait de la Silicon Valley la capitale mondiale de la tech, selon une historienne

Justin Sullivan/Getty Images

Les gens s'imaginent souvent la Silicon Valley comme une industrie indépendante, demandant moins de régulation pour les entreprises de la tech. Mais l'historienne Jeannette Estruth, maître de conférences d'histoire au Bard College, tient à rappeler que la Silicon Valley est, pour plusieurs raisons, un projet fédéral et propre à l'histoire de la région. "Ses origines sont totalement impliquées dans le gouvernement", a-t-elle dit, en évoquant plus spécifiquement l'effort de guerre du XXe siècle.

Elle a souligné l'investissement fédéral dans les universités de la baie de San Francisco pendant et après la Seconde Guerre mondiale, et à quel point leur croissance était étroitement liée à la guerre. La guerre a accentué le développement de la recherche et des connaissances qui ont permis une explosion de la croissance. "Les gens ne pensent pas aux infrastructures", a dit Jeannette Estruth, soulignant l'importance du boom du logement après la guerre et, plus tard, de l'expansion de l'aéroport de San Jose, dans l'histoire de la Silicon Valley 

Aujourd'hui, entre l'audition devant le Congrès américain de Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, et le plan d'Elizabeth Warren, candidate démocrate à la présidence, visant à démanteler les GAFAM, Jeannette Estruth pense que nous pourrions entrer dans une nouvelle ère de responsabilité et de surveillance accrues dans la Silicon Valley.

Découvrez les six moments inattendus qui, selon Jeannette Estruth, ont façonné la Silicon Valley d'aujourd'hui :

1. La Silicon Valley contemporaine s'est développée à la suite de la construction d'infrastructures pendant la Seconde Guerre mondiale

Un bombardier B-25 de la Seconde Guerre mondiale en construction à Inglewood, en Californie. Alfred T. Palmer/Getty Images

Pendant la Seconde Guerre mondiale et les années qui ont suivi, les recherches dans les domaines militaires et industriels ont explosé dans les universités, selon Jeannette Estruth. L'Université de Stanford et l'Université de Berkeley ont participé au développement des connaissances en géographie, en armes chimiques, en surveillance et en informatique.

Panneau de commande d'un accélérateur linéaire. Nat Farbman/The LIFE Picture Collection via Getty Images

Avec la présence américaine dans la guerre du Pacifique, la côte ouest des États-Unis est devenue un immense centre de construction navale et de transport de troupes, de matériel et de nourriture. Les gens, l'argent et les ressources étaient concentrées dans la région et dans les universités, ouvrant la voie à un boom technologique.

Des hommes venant des quatre coins du pays ont déménagé dans la baie de San Francisco pour trouver du travail ou pour aller au combat en Asie, et certains d'entre eux y ont découvert un endroit où ils avaient envie de vivre. Après la guerre, les gens sont restés ou ont déménagé, et un grand nombre de logements ont été construits.

Un lotissement résidentiel à San José, en Californie. Joe Munroe/Hulton Archive/Getty Images

2. Après la guerre, l'Université de Stanford a traversé une crise budgétaire. Leland Stanford Jr. avait placé tous les terrains universitaires autour de Palo Alto en fiducie, ce qui signifie qu'ils ne pouvaient pas être vendus.

L'Université de Stanford. Jamila Mimouni/Sygma/Sygma via Getty Images

Cependant, les terrains pouvaient être loués. L'administration de la fac y a vu une opportunité de se faire de l'argent en louant des terrains universitaires à de jeunes diplômés qui lançaient leurs entreprises ou leurs laboratoires. C'est ce qui explique la présence accrue d'entreprises de nouvelles technologies autour de l'Université de Stanford aujourd'hui.

Le laboratoire de physique de l'Université de Stanford. Lee Balterman/The LIFE Picture Collection via Getty Images

3. L'agrandissement de l'aéroport de San José dans les années 1980 a participé à la création de la Silicon Valley telle qu'on la connaît aujourd'hui. Pour répondre aux craintes que le Japon ne surpasse les États-Unis, il était crucial de mettre en place des liens commerciaux entre les deux pays, donnant ainsi naissance à la ligne aérienne entre l'Asie et la Silicon Valley.

L'aéroport de San José. Joe Amon/The Denver Post via Getty Images

Un aéroport qui était auparavant destiné aux petits avions régionaux était désormais en mesure d'accueillir des gros-porteurs en provenance d'Asie, ce qui a permis d'accroître les échanges de touristes, de connaissances et d'investissements.

Lucy Nicholson/Reuters

Jeannette Estruth a souligné que c'était la première fois que San José assumait vraiment son rôle au sein de l'industrie de la tech, à laquelle la ville allait devenir intrinsèquement liée.

Getty Images

4. En 1957, les "Huit traîtres" ont quitté le laboratoire de Shockley Semiconductor pour fonder leur propre entreprise, Fairchild Semiconductor, qui est devenue un leader dans l'industrie et un incubateur pour d'autres entreprises.

Le groupe des huit employés jeunes diplômés surnommés les "Huit traîtres". Wikimedia Commons

Les huit ont été impliqués, directement et indirectement, dans un certain nombre d'entreprises importantes de la tech, comme Intel et AMD, qui font partie des entreprises fondatrices de la Silicon Valley, connues sous le nom de "Fairchildren". Jeannette Estruth a cité ce moment comme celui où une nouvelle génération plus entreprenante a commencé à s'emparer de la Silicon Valley.

Jon Brenneis/The LIFE Images Collection via Getty Images/Getty Images

5. Le témoignage de Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, devant le Congrès des États-Unis en 2018, a marqué le début d'une nouvelle ère de responsabilité. Il a été interrogé au sujet de l'ingérence russe dans les élections américaines ainsi qu'à propos de l'accès de Cambridge Analytica aux données des utilisateurs de Facebook.

Aaron P. Bernstein/Reuters

Jeannette Estruth s'est dite surprise que cette audition devant le Sénat ait eu lieu. Elle pourrait marquer le début d'une nouvelle période de surveillance des GAFAM.

AP Photo/J. Scott Applewhite

6. Les propositions d'Elizabeth Warren, candidate démocrate à la présidence américaine, visant à démanteler les grandes entreprises de la tech, pourraient marquer le début d'une nouvelle ère pour la Silicon Valley, avec une surveillance et une réglementation accrues.

Sergio Flores/Getty Images

Version originale : Mary Meisenzahl/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 6 nouvelles Silicon Valley

VIDEO: Voici les robots les plus intéressants vus au salon VivaTech 2017