Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

6 rumeurs sur les masques que vous devez vraiment arrêter de croire

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


© Crystal Cox/Insider

Ces derniers mois, les masques sont devenus un sujet très polarisant. Générant des débats intenses en ligne et des conflits parfois très violents dans la société... Dans l'Hexagone, dimanche 2 août, un homme a été tabassé dans une laverie de Soisy-sous-Montmorency (Val-d'Oise) parce qu'il aurait demandé à un client de mettre son masque. La semaine dernière, à Paris, ils étaient entre 200 et 300 manifestants à crier "Liberté ! Liberté !" et un millier à Londres pour réclamer "la fin de la tyrannie médicale".

Malgré cela, la science qui se cache derrière le port du masque n'a rien de controversée. Il existe de nombreuses preuves démontrant que le port d'un masque permet de se protéger et de protéger les autres contre le coronavirus. Et qu'il contribue à ralentir la propagation du Covid-19.

Voici quelques-uns des mythes les plus courants utilisés pour s'opposer au port du masque, et pourquoi ils sont faux.

Rumeur : Le port du masque aggrave l'infection au coronavirus

Une croyance répandue prétend qu'une personne porteuse du virus se rendrait encore plus malade en portant un masque car elle s'expose à un risque de "réexposition" aux particules virales qu'elle expire.

Dans les faits : Cette affirmation a circulé dans le documentaire pseudo-scientifique "Plandémie", qui a été complètement démenti par les scientifiques. Or, vous ne pouvez pas vous réinfecter si vous avez déjà le virus, et il est impossible qu'il se "réactive" d'une manière ou d'une autre dans votre corps, comme l'a montré les travaux de recherche. "Il n'y a pas de science derrière cette affirmation. C'est totalement faux", a déclaré le Dr Miryam Wahrman, microbiologiste et auteur de "The Hand Book : Surviving in a Germ-filled World" ("Survivre dans un monde rempli de germes").

De plus en plus de preuves suggèrent qu'une fois que votre corps a développé une réponse immunitaire au Covid-19, il est protégé (pendant un certain temps) contre la réinfection.

Rumeur : Les masques diminuent le taux d'oxygène

Respirer en portant un masque n'est pas une expérience commune pour la plupart des gens. Elle peut s'avérer désagréable voire gênante. Ainsi, une croyance répandue suggère qu'il pourrait être dangereux de porter un masque car il limiterait le niveau d'oxygène dans le sang.

Dans les faits : Les masques se sont toujours révélés sûrs, c'est pourquoi ils étaient déjà très utilisés par le personnel médical avant même la pandémie. La rumeur courante selon laquelle ils réduisent le niveau de saturation en oxygène de votre sang a été démentie par de nombreux médecins. En outre, malgré les affirmations selon lesquelles un masque pourrait exacerber des problèmes de santé comme l'asthme, les médecins ont déclaré à plusieurs reprises qu'il n'y avait aucune raison légitime de ne pas porter un masque. L'ajustement correct de votre masque et le choix du bon type de masque devraient vous aider. Vous pouvez même faire du sport avec un masque jusqu'à ce qu'il soit saturé de sueur. A ce moment-là, il devient moins efficace.

Certains types de respirateurs étanches de qualité industrielle peuvent affecter les niveaux d'absorption d'oxygène, en particulier lorsqu'ils sont portés pendant une période prolongée, mais les types de masques de protection les plus courants, tels que les masques chirurgicaux et les masques en tissu, n'interfèrent pas avec les niveaux d'oxygène.

Rumeur : Si je me sens bien et que je n'ai pas de toux ou de fièvre, je n'ai pas besoin de porter un masque

Dans les faits : Jusqu'à 40 % des personnes infectées par le coronavirus ne présentent aucun symptôme. Ces porteurs asymptomatiques du virus peuvent toujours le transmettre à d'autres personnes sans jamais savoir qu'ils étaient malades au départ. Même les personnes qui présentent des signes de maladie peuvent être contagieuses avant l'apparition des symptômes, comme l'ont montré les recherches. Cela pourrait même être essentiel pour les plus jeunes alors qu'ils ont repris le chemin de l'école. En effet, il est prouvé que les enfants sont plus susceptibles que les adultes d'être des porteurs asymptomatiques du virus.

Il est donc particulièrement important d'avoir une politique cohérente et globale sur le port du masque pour ralentir la propagation du virus lorsque les gens retournent à leurs activités.

Rumeur : Seules les personnes qui ont peur de tomber malade devraient porter un masque. Si je suis en bonne santé ou courageux, je n'ai pas à le faire.

Dans les faits : Le principal bénéfice du port d'un masque est d'éviter que les gens autour de vous ne tombe malade, c'est pourquoi il est si important que TOUT LE MONDE en porte, selon les recherches. Les masques empêchent les particules respiratoires potentiellement contagieuses de s'envoler dans l'air ambiant (et sur les autres personnes) chaque fois que vous toussez, éternuez, respirez ou parlez. Ils peuvent également vous empêcher d'inhaler certaines particules expulsées par d'autres personnes.

Les messages incohérents sur les masques envoyés par les responsables de la santé publique au début de la pandémie pourraient avoir contribué à construire ce mythe, conduisant certaines personnes à croire que les individus en bonne santé n'ont pas besoin de masques.

Mais les plus récentes recherches indiquent que le scénario le plus efficace pour réduire l'infection consiste à ce que toutes les personnes concernées portent un masque. Une étude récente du Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américain (ou CDC) met en avant un salon de coiffure du Missouri dans lequel les masques ont contribué à stopper un cluster. Alors que deux employés étaient des porteurs asymptomatiques du virus, aucun des 139 clients n'a été malade, puisque les clients et les coiffeurs portaient tous un masque.

Rumeur : Le port d'un masque est une question de politique, de liberté ou de morale, et ne fait aucune différence en termes de maladie.

Dans les faits : La recherche est sans équivoque. Les masques permettent de réduire la propagation des particules virales infectieuses, prévenant ainsi de nouveaux cas de virus. Des recherches récentes menées au Royaume-Uni ont montré que le fait de faire porter des masques à l'ensemble de la population pourrait suffire à ralentir le virus sans avoir recours à des mesures de confinement.

Plus les gens porteront de masques, plus une communauté pourra contrôler efficacement la maladie.

Rumeur : Si je porte un masque, je peux être proche d'autres personnes ou en groupe sans m'inquiéter.

Dans les faits : Bien que les recherches montrent clairement que les masques fonctionnent, les masques seuls ne suffisent pas. Les experts de la santé continuent de recommander de prendre d'autres précautions pour ralentir la propagation du virus. Des précautions telles que : se laver les mains fréquemment, ou encore, se tenir à une distance d'au moins un mètre des autres chaque fois que cela est possible.

Des recherches ont prouvé que ces mesures préventives, lorsqu'elles sont combinées, peuvent réduire considérablement le taux de transmission du virus et sauver des vies.

Version originale : Gabby Landsverk / Insider.

A lire aussi — Transparents, à LED, auto-nettoyants, connectés... à quoi ressembleront les masques de demain ?

Découvrir plus d'articles sur :