Publicité

7 choses à savoir avant d'investir son argent en Bourse

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

7 choses à savoir avant d'investir son argent en Bourse
© janeb13/Pixabay
Publicité

Les crises se succèdent, mais les marchés financiers remontent à chaque fois la pente et les cours s'affichent en progression sur le long terme. De quoi susciter l'engouement d'épargnants qui se sentent prêts à franchir le pas pour investir leurs deniers en Bourse. Mais avant de se lancer, il est impératif de comprendre les enjeux liés à ce type de placement et d'avoir à l'esprit quelques règles pour éviter de perdre l'ensemble de ses économies. "La Bourse n'est pas un jeu, ni un casino. C'est quelque chose de sérieux", met en garde Emmanuel Narrat, dirigeant fondateur d'Haussmann Patrimoine, un cabinet de conseil en gestion de patrimoine. "C'est le lieu de rencontre entre des entreprises qui ont besoin de financements et des investisseurs qui placent leur argent."

Avant même de verser le moindre centime, la première question à se poser est : quel produit d'épargne vais-je utiliser pour investir sur les marchés financiers ? La réponse à cette question dépend notamment de votre degré d'autonomie, de vos connaissances sur le fonctionnement de la Bourse et du temps que vous avez à consacrer à votre placement. Le plus simple peut être de déléguer la gestion de votre investissement à un professionnel de la finance, dans le cadre d'un contrat d'assurance vie par exemple.

À lire aussi — Voici comment choisir le bon produit d'épargne pour investir en Bourse

Si vous souhaitez être vous-même aux manettes, le plan d'épargne en actions (PEA) voire le compte-titres — moins avantageux fiscalement mais donnant accès à une très large gamme d'actifs (actions d'entreprises françaises et étrangères, obligations, fonds commun de placement...) — vous correspondront mieux.

Un investissement risqué, à envisager sur le long terme

Vous devez ensuite réfléchir au montant que vous allez investir. Il ne faut surtout pas placer l'intégralité de vos économies, la Bourse restant un investissement risqué, sans garantie sur le capital versé. En cas de chute des cours, vous pouvez donc potentiellement tout perdre. Le mieux est de placer sur les marchés l'argent dont vous n'avez pas besoin aujourd'hui et dont vous n'aurez pas besoin au cours au moins des cinq prochaines années.

"C'est l'argent qui dépasse, une fois qu'on a suffisamment d'épargne de précaution pour faire face à des imprévus et des dépenses", résume Guillaume Eyssette, fondateur de Gefinéo, un cabinet de conseil en gestion de patrimoine.

À lire aussi — Voici quelle part de son épargne investir dans des actions en Bourse

Au-delà des périodes de fortes fluctuations à court terme, ponctuées parfois de véritables krachs comme celui de mars 2020, les marchés tendent à progresser sur le long terme. La Bourse est donc un investissement à envisager sur la durée pour maximiser les chances d'en sortir gagnant.

Se renseigner sur les entreprises et diversifier son placement

Au moment d'acheter des actions de sociétés cotées, il est essentiel de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Autrement dit, vous devez diversifier votre placement, ce qui vous permettra d'éviter de risquer de tout perdre si une entreprise dans laquelle vous avez investi s'effondre subitement en Bourse. Il est donc important d'acheter des actions de diverses sociétés, issues de différents secteurs de l'économie (tech, finance, santé, automobile...).

La diversification peut être aussi géographique. Si le PEA est restreint aux titres d'entreprises françaises et européennes, le compte-titres et certains contrats d'assurance vie vous permettent d'entrer au capital de sociétés américaines et issues de pays émergents. Détenir des actifs libellés en euro, mais aussi en dollar, en renminbi et d'autres monnaies permet de disposer d'un portefeuille plus résilient en cas de dépréciation de certaines devises.

Enfin, il est conseillé de détenir d'autres actifs que des actions au sein de son portefeuille, comme des obligations (titres de dette) d'entreprises, des bons du Trésor des Etats, ou encore de l'or. C'est là encore une façon de limiter le risque.

À lire aussi — L'or est au plus haut. Voici comment et pourquoi investir dans cet actif pas comme les autres

Pour éclairer vos choix et identifier les entreprises présentant un potentiel de hausse en Bourse, il faut prendre le temps d'analyser la valeur économique de chaque société et se renseigner rigoureusement, en recoupant les informations issues de sites spécialisés et de la presse économique et financière. "Il est important de regarder la qualité du management, la capacité de l'entreprise à générer des profits à moyen-long terme, si elle a des brevets et des avantages concurrentielles", pointe notamment Guillaume Eyssette.

Certaines sociétés verseront des dividendes qui viendront alimenter votre portefeuille, quand d'autres, souvent plus jeunes, n'en distribuent pas encore. Enfin, prêtez attention à la valeur en Bourse de l'entreprise — sa capitalisation boursière — afin de tenter d'estimer si elle est sous-valorisée et si son cours peut encore aisément grimper ou, à l'inverse, de s'assurer qu'elle n'est pas déjà sur-valorisée.

Privilégier des versements réguliers, en canalisant ses émotions

Pour éviter de subir violemment les à-coups de la Bourse, comme une soudaine chute juste après avoir investi votre argent, il est pertinent de rentrer progressivement sur le marché. Vous pouvez par exemple programmer des versements mensuels, qui se limitent à quelques centaines d'euros. Quitte à conserver une poche de cash en réserve, pour pouvoir par la suite saisir des opportunités qui se présenteront. En cas de forte baisse des cours, vous pourrez par exemple acheter des actions bon marché.

Commencer avec des sommes modestes permet de plus de limiter les émotions fortes. Il est d'ailleurs important de parvenir à garder la tête froide lorsqu'on se lance en Bourse, pour toujours agir de manière rationnelle. L'erreur à éviter est de prendre des décisions dans la panique et d'adopter un comportement moutonnier, en se contentant de suivre les tendances, à la baisse comme à la hausse. Au risque de vendre tous ses titres quand les marchés sont au plus bas... alors qu'ils finiront bien par remonter un jour.

À lire aussi — 6 conseils pour vendre ses actions en Bourse au bon moment

Voici en résumé les sept choses à retenir pour que votre investissement en Bourse soit gagnant et lucratif :

  1. Choisir le bon produit d'épargne, entre l'assurance vie, le PEA et le compte-titres, en fonction de ses connaissances sur la Bourse, du temps accordé à son placement, de l'enveloppe fiscale souhaitée.
  2. Investir la part adéquate de son épargne, celle dont on n'a pas besoin.
  3. Envisager son placement sur le long terme.
  4. Diversifier son investissement pour limiter le risque, en achetant des actions d'entreprises issues de différents secteurs, de différentes régions du monde et d'autres actifs à côté comme des obligations.
  5. Prendre le temps d'analyser la valeur économique des entreprises et leur capacité à générer des profits, avant d'entrée à leur capital en acquérant des actions.
  6. Entrer progressivement sur le marché, via par exemple des versements programmés, pour éviter de subir trop lourdement un krach juste après avoir investi.
  7. Maîtriser ses émotions et ne pas paniquer, pour éviter par exemple de vendre tout d'un coup lorsque les marchés chutent.

À lire aussi — Comment investir en Bourse pendant cette période de crise

Découvrir plus d'articles sur :
D'autres articles qui pourraient vous intéresser