Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

7 entreprises dont les cours de Bourse se sont envolés avec la crise sanitaire

7 entreprises dont les cours de Bourse se sont envolés avec la crise sanitaire
Un entrepôt du groupe Amazon. © Bess Adler/Bloomberg via Getty Images

La crise sanitaire a entraîné l'arrêt de pans entiers de l'économie, les gouvernements des Etats de la planète décidant tour à tour de confiner leur population et de restreindre les déplacements pour lutter contre la propagation du coronavirus. Des entreprises ont fait faillite, d'autres ont annoncé des plans d'économie et des licenciements massifs. Mais certaines activités ont aussi pu se poursuivre, voire prospérer pendant les mois de confinement et depuis que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que le Covid-19 pouvait être qualifié de pandémie, le 11 mars 2020.

Résultat, dans un contexte de forte récession de l'économie, des entreprises ont vu leur action s'envoler en Bourse au cours des dernières mois. Des secteurs comme le e-commerce ou l'industrie pharmaceutique ont profité de cette période. De même que des entreprises spécialisées dans les outils numériques pour faciliter la communication et le travail à distance. Des géants de la tech américains ont notamment su tirer parti de la crise, mais ils ne sont pas les seuls.

Voici une sélection de 7 entreprises dans le monde qui ont vu leur cours de Bourse s'envoler depuis le début de l'année :

Netflix a profité du confinement pour gagner des abonnés et accroître de plus de moitié sa valeur en Bourse

Jade87/Pixabay

Pendant le confinement, la diversité des occupations s'est grandement réduite et une large partie de la population s'est rabattue sur le service de streaming Netflix. De quoi faciliter les affaires de l'entreprise américaine, dont la valeur a augmenté de plus de 55% depuis le début de l'année. La plateforme a gagné 26 millions abonnés payants au premier semestre, dont 10,1 millions rien qu'au deuxième trimestre. C'est presque autant que les 28 nouveaux millions de membres captés sur l'ensemble de l'année 2019, a souligné Netflix, qui compte désormais 192,95 millions d'abonnés.

"Cependant, comme attendu, la croissance ralentit au fur et à mesure que les consommateurs se remettent du choc initial du Covid et des mesures de restriction", souligne le groupe, qui anticipe "seulement" 2,5 millions de nouveaux abonnés payants au troisième trimestre.

Les investisseurs avaient des attentes très élevés. Ils ont boudé l'action Netflix à la publication des résultats, le titre chutant de 6,52% le 17 juillet. Si la société dirigée par Reed Hastings a plus que doublé ses profits au deuxième trimestre, en gagnant 720 millions d'euros, ses bénéfices restent en-deçà de ce qu'espérait Wall Street. Le bénéfice par action a atteint 1,59 dollar quand les analystes anticipaient 1,81 dollar.

Zoom surfe sur l'essor du télétravail et décolle sur le marché du Nasdaq

Antonbe/Pixabay

Le confinement de la population a modifié nos habitudes de travail et de communication, entraînant un télétravail massif. Une entreprise comme Zoom Video Communications, introduite en Bourse en avril 2019, en a clairement bénéficié. Le service de visioconférence californien a vu le nombre de ses utilisateurs explosé, jusqu'à connaître un pic de "300 millions de participants quotidiens à des réunions" au mois d'avril 2020, contre une dizaine de millions d'utilisateurs quotidiens fin 2019, rappelle le JDD.

Son chiffre d'affaires s'est envolé de 169% au premier trimestre, à 328,2 millions d'euros, précise la société dans un communiqué. Elle ne publiera que fin août ses résultats du deuxième trimestre. En attendant, son cours de Bourse a bondi de plus de 290% depuis le début de l'année sur le marché du Nasdaq, aux Etats-Unis. Et ce malgré l'existence de plusieurs concurrents féroces, comme les services Google Meet, Skype Entreprise et Teams de Microsoft ou encore WebEx de Cisco.

Amazon a profité de la crise pour accroître ses ventes et gagner de nouveaux sommets en Bourse

Un entrepôt de l'entreprise Amazon.  Supporterhéninois/ Wikimedia Commons

Amazon fait partie des grands gagnants de la crise économique et sanitaire. Le groupe fondé par Jeff Bezos a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes pour le compte du deuxième trimestre. Son bénéfice net s'est élevé à 5,2 milliards de dollars, contre 2,6 milliards un an plus tôt. L'entreprise profite à la fois du boom du commerce en ligne et de l'essor de son service de cloud. Ses ventes ont progressé de 40% au total d'avril à juin, à 88,9 milliards de dollars. Son activité de cloud computing (AWS) a enregistré de son côté une hausse de 29% de ses revenus, à 10,8 milliards de dollars.

Les investisseurs apprécient la performance. En Bourse, l'action Amazon a bondi de plus de 70% depuis le début de l'année 2020, ce qui a permis à Jeff Bezos de voir sa fortune atteindre de nouveaux sommets, lui qui est déjà l'homme le plus riche du monde. Au troisième trimestre, le groupe d'e-commerce anticipe encore un chiffre d'affaires en croissance de 24% à 33%, indique la direction dans un communiqué.

Tesla est devenu le constructeur automobile le mieux valorisé au monde

Marco Verch/Flickr

Tesla n'en finit plus de surprendre les investisseurs et semble faire fi de la pandémie de coronavirus qui a entraîné la fermeture de sa seule usine aux Etats-Unis, à Fremont en Californie, pendant environ la moitié du deuxième trimestre. Le constructeur de voitures électriques a réussi à rester rentable sur les six premiers mois de l'année. Il a dégagé un bénéfice net de 16 millions de dollars sur les trois premiers mois de l'année, quand le consensus des analystes tablait sur une perte nette de l'ordre de 70 millions d'euros, rappelle BFM Bourse. Puis il a de nouveau engrangé 104 millions d'euros de bénéfices au deuxième trimestre, contre une perte de 228 millions cette fois-ci attendue.

Résultat, la société d'Elon Musk est parvenue à être rentable pour le quatrième trimestre de suite. Et son action s'est envolée. Elle a gagné plus de 250% depuis le début de l'année. Tesla est devenu le constructeur automobile avec la capitalisation boursière la plus élevée au monde — celle-ci dépassant un temps les 300 milliards de dollars — détrônant ainsi le japonais Toyota.

Si Tesla a vu ses livraisons subir un recul limité à 5% au deuxième trimestre, le groupe prévoit toujours de livrer plus d'un demi-million de véhicules sur l'ensemble de l'année.

L'action du laboratoire Synairgen s'est envolée de plus de 3 000% depuis la début de l'année

Luke MacGregor/Bloomberg via Getty Images

La société pharmaceutique britannique a commencé à grimper en Bourse pendant la crise sanitaire, alors qu'elle effectuait des recherches pour trouver un médicament contre le Covid-19. Puis elle a bondi d'un coup, le prix de son action étant multiplié par six en une séance, le 20 juillet. Cette envolée soudaine faite suite à l'annonce de "résultats positifs" pour le SNG001, un médicament expérimental contre une forme sévère de la maladie.

L'étude menée par l'université de Southampton sur 101 patients a permis de démontrer que les risques de développer une forme grave du Covid-19 — nécessitant une ventilation ou entraînant la mort — ont été réduits de 79% pendant les deux semaines de traitement chez les malades traités au SNG001 par rapport aux patients sous placebo, assure Synairgen dans un communiqué. De plus, les patients recevant le médicament ont eu au moins deux fois plus de chances de récupérer complètement du virus.

Depuis le début de l'année, l'action Synairgen a progressé de plus de 3 000%. L'entreprise est désormais valorisée plus de 320 millions d'euros.

Sartorius Stedim Biotech a accru ses ventes à l'industrie pharmaceutique et flambe en Bourse

Sartorius

Sartorius Stedim Biotech fait partie des entreprises qui ont vu leur chiffre d'affaires progresser au premier semestre. Le fournisseur de l'industrie pharmaceutique affiche en effet une hausse de 18% de ses ventes, à 1,06 milliard d'euros, ainsi qu'une augmentation de 27,8% de ses prises de commandes. La société a relevé ses objectifs annuels, après ses "bonnes performances" sur les six premiers mois de l'année. Elle anticipe désormais une croissance des ventes de 22% à 26%, contre 15% à 19% auparavant.

"La révision à la hausse des prévisions est en partie liée à la pandémie actuelle de coronavirus, car les produits de Sartorius Stedim Biotech sont utilisés pour la fabrication de vaccins et de médicaments antiviraux", explique la direction dans un communiqué. Cette annonce a fait bondir l'action en Bourse. Sartorius Stedim Biotech, coté à Paris mais dont le siège se trouve en Allemagne, a vu sa valeur grimper de près de 11% en un jour, le 16 juillet dernier, après avoir enregistré un gain de 3% la veille. Au total, son action a progressé de plus de 80% depuis le début de l'année.

Le fabricant de gants en latex Top Glove a vu son action décoller de plus de 500%

L'équipe de business développement de Top Glove en 2015. Koala83920/ Wikimedia Commons

En cette période de pandémie, les protections individuelles pour éviter d'entrer en contact avec le virus sont très demandées. Et plusieurs fabricants malaisiens de gants en latex en profitent, à l'image de la société Top Glove. Depuis le début de l'année, le groupe a vu son action s'apprécier de plus de 500%. L'ascension du titre a été fulgurante, notamment à partir du mois de mai.

Et le groupe ne semble pas pâtir de la décision des douanes américaines de lui interdire d'exporter vers les Etats-Unis les produits issus de deux de ses usines, souligne L'Echo. "Le rally dont profite Top Glove me rappelle celui de Tesla sauf que les perspectives de bénéfice au sein de son secteur sont plus sûres que celles de Tesla", considère Ross Cameron, gestionnaire de fonds chez Northcape Capital cité par le quotidien belge. Peut-être que l'apparition éventuelle d'un vaccin contre le Covid-19 viendra tempérer les ardeurs des investisseurs pour l'entreprise.

À lire aussi — Renault, Air France... Voici les groupes français affichant les plus grosses pertes au premier semestre

Découvrir plus d'articles sur :