Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

8 choses à savoir sur Clubhouse, l'appli valorisée à 1Md$ dont tout le monde parle

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Ces dernières semaines, tout le monde ne parle que d'une application : Clubhouse. Son nom inspire le mystère et l'exclusivité d'un club fermé réservé à une poignée de privilégiés et la vérité n'est pas si éloignée. Le réseau social accueille des célébrités comme Oprah Winfrey ou Elon Musk, et l'inscription se fait sur invitation. Si Clubhouse a réussi à attirer l'attention de personnalités publiques, c'est aussi et surtout son format qui intrigue et lui vaut son succès.

"Clubhouse a été conçu pour être un espace de conversation et d'expression authentiques — où les gens peuvent s'amuser, apprendre, tisser des liens importants et partager de fortes expériences avec d'autres personnes dans le monde entier", explique l'entreprise. Sur le papier, rien de bien différent de Facebook, Twitter et autres géants des réseaux sociaux qui prônent l'échange et la liberté d'expression. Mais sur Clubhouse, personne n'écrit et tout le monde parle, car le réseau social repose sur l'oral.

Coup marketing réussi ou réelle révolution parmi les réseaux sociaux, ce n'est en tout cas par la dernière fois que vous entendez parler de Clubhouse. Voici 8 choses à savoir sur cette application à la mode.

À lire aussi — J'ai testé l'application Clubhouse pour comprendre pourquoi tout le monde en parle

C'est un réseau social basé sur l'audio, sorte d'hybride entre le podcast et les messages vocaux

Unsplash

Clubhouse s'inscrit dans la tendance actuelle des messages vocaux et des podcasts puisque ce réseau social repose entièrement sur l'audio. Sur l'application, les utilisateurs ne partagent ni photo ni publication de 30 lignes ou de 280 caractères. Au lieu de ça, ils échangent dans des "chat rooms" sur un sujet de conversation choisi en parlant dans leur micro, sans caméra, uniquement avec leur voix.

Le créateur de chaque "chat room" peut inviter des intervenants à rejoindre la conversation. Son rôle est de "modérer" le débat. Les auditeurs peuvent simplement écouter ce qui se dit, comme un podcast, ou demander à prendre la parole pour poser une question aux intervenants ou faire une remarque— pour éviter la cacophonie, un bouton est prévu à cet effet.

Vous pouvez y parler, et y écouter, de tout et n'importe quoi

Albane Guichard/Business Insider France

Le réseau social se veut un lieu d'échanges et de débats : tous les sujets de conversations sont donc autorisés, ou presque. Clubhouse a bien sûr quelques règles communautaires, les discours de haine et le harcèlement en ligne sont évidemment prohibés. Détail intéressant, Clubhouse écrit : "Vous ne pouvez pas diffuser de fausses informations ou des spams", mais ne précise pas comment le réseau peut contrôler la diffusion de fake news à l'oral.

Hormis ces règles de base, Clubhouse permet de parler de tout : en testant l'application, nous avons par exemple écouté une conversation sur le bitcoin, une autre pour "comprendre le flux d'énergie et les chakras" ou encore des artistes chanter ensemble a cappella. Pour aider les utilisateurs à s'y retrouver parmi toutes les chat rooms, la fonction "explore" de Clubhouse trie les sujets par catégorie (Tech, Divertissement, Arts, Foi, Sports, Langues...)

Il faut recevoir une invitation pour s'inscrire

Albane Guichard/Business Insider France

C'est cette particularité qui fait parler de Clubhouse en ce moment : il faut une invitation pour s'y inscrire. La version bêta de l'application a été lancée en mars 2020 mais aujourd'hui encore, il s'agit d'une version d'essai qui n'est pas ouverte au grand public.

Clubhouse n'est pour le moment disponible que sur iOS, et si n'importe quel propriétaire d'iPhone peut la télécharger et créer un compte avec son numéro de téléphone, il faut attendre d'avoir reçu une invitation par SMS pour pouvoir rejoindre le réseau social. Chaque membre peut ensuite inviter deux autres personnes. Une liste d'attente existe également pour s'inscrire sur le réseau social, signe ultime de son exclusivité.

Les utilisateurs doivent indiquer leur vrai nom et prénom

Albane Guichard/Business Insider France

Une autre particularité de Clubhouse : il faut avoir plus de 18 ans pour s'inscrire mais, surtout, révéler son identité. Contrairement à la plupart des réseaux sociaux, Clubhouse n'autorise pas les pseudonymes. À l'inscription, on vous demande votre vrai nom, prénom et numéro de téléphone. Seules les personnalités publiques peuvent utiliser un pseudo.

Clubhouse est très à la mode dans la Silicon Valley

Carles Rabada/Unsplash

Clubhouse a commencé à faire parler de lui au printemps 2020, de l'autre côté de l'Atlantique, lorsque que le petit milieu fermé de la tech s'y est intéressé, comme l'avait rapporté le New York Times en mai. Avant de connaître un plus large succès, le réseau social semblait surtout rassembler des personnalités de la Silicon Valley. C'est ce qui lui vaut d'être comparé à Twitter, car à ses débuts, ce dernier était lui aussi un repaire de personnalités de la tech.

Vous pouvez parler avec des célébrités

Le rappeur Drake en 2016. The Come Up Show/Wikimedia Commons

Le côté exclusif de Clubhouse a attiré l'attention de quelques célébrités, comme l'acteur Ashton Kutcher, le rappeur Drake ou encore l'animatrice Oprah Winfrey. Dernière star en date à avoir participé à une conversation sur l'application : le patron de Tesla, SpaceX et Neuralink et homme le plus riche du monde, Elon Musk.

Si vous recevez une invitation pour vous y inscrire, vous pourriez donc tomber sur une chat room avec un(e) PDG mondialement connu ou votre acteur/actrice préféré(e). Mais il y a de fortes chances pour que les célébrités désertent l'application si elle devient trop populaire ou fassent payer l'accès à leurs conversations.

L'application a été valorisée à plus d'1 milliard de dollars

Aditya Vyas/Unsplash

Selon Axios, Clubhouse a récolté près de 100 millions de dollars (83 millions d'euros environ) lors de sa seconde levée de fonds, et a le soutien de 180 investisseurs. La startup est désormais valorisée à 1 milliard de dollars (830 millions d'euros environ), comme l'a rapporté Les Échos.

Clubhouse pourrait bientôt être ouvert au grand public

William Krause/Unsplash

La version bêta de l'application n'est pas encore prête à accueillir une vague de nouveaux utilisateurs, d'où son système d'invitations. Le succès de certaines chat rooms a même provoqué quelques problèmes techniques. Mais les créateurs de Clubhouse ont pour ambition d'ouvrir les portes du réseau social à davantage de monde, et planchent même sur une version Android de l'application.

En 2021, Clubhouse pourrait donc devenir le nouveau réseau social à la mode, quitte à perdre son côté exclusif.

À lire aussi — L'action Clubhouse flambe après qu'Elon Musk a tweeté sur une application du même nom mais qui n'a rien à voir

Découvrir plus d'articles sur :
D'autres articles qui pourraient vous intéresser