Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

8 privilèges que Meghan Markle et le prince Harry n'auront plus après le 'Megxit'

8 privilèges que Meghan Markle et le prince Harry n'auront plus après le 'Megxit'
Meghan Markle et le prince Harry, Duc et Duchesse de Sussex. © Phil Noble/Pool/Getty Images

En janvier 2020, le prince Harry et son épouse, l'actrice Meghan Markle, ont annoncé leur intention de renoncer à leurs obligations royales. Un choc pour le peuple britannique comme pour la couronne d'Angleterre. À partir du 31 mars 2020, le couple sera officiellement démis de ses fonctions royales. Un évènement largement qualifié dans la presse de "Megxit", contraction de Brexit et Meghan. Une façon de signifier la rupture entre la famille royale et les époux. Et si ceux-ci abandonnent leur devoir, ils laissent aussi de côté les privilèges liés à leurs fonctions.

Voici les 8 luxes royaux auxquelles Meghan Markle et le prince Harry n'auront plus accès après le "Megxit" :

1. Ils doivent rembourser les contribuables pour la rénovation de leur résidence royale, Frogmore Cottage, qui a coûté 3 millions de dollars.

Frogmore Cottage.  zz/KGC-09/STAR MAX/IPx 2019/AP

En 2019, la Reine Elisabeth II a fait don de Frogmore Cottage au couple, en tant que résidence royale officielle. Il s'agissait auparavant de cinq petites unités résidentielles utilisées par les membres du personnel. Avant que Meghan Markle et le prince Harry n'emménagent, la propriété a été remise à neuf. Une opération qui aura coûté 3 millions de dollars aux contribuables britanniques. La rénovation comprenait la construction d'escaliers et l'installation de nouvelles cheminées et d'une porte en bois "flottante", selon CNN.

Bien que le couple ai passé une grande partie de son temps, cette année, dans son manoir au Canada, Frogmore Cottage restera leur résidence de rattachement au Royaume-Uni, a confirmé le palais de Buckingham dans un communiqué de presse, en janvier dernier. Le palais a également déclaré que le couple rembourserait les contribuables britanniques pour la rénovation. "Le Duc et la Duchesse du Sussex ont partagé leur souhait de rembourser les dépenses de la subvention souveraine pour la rénovation de Frogmore Cottage, qui restera leur maison familiale au Royaume-Uni", selon le communiqué officiel.

2. La Reine ne paiera plus pour leur staff.

Le prince Harry et la reine Elisabeth II.  Pool/Max Mumby/Getty Images

Le personnel du prince Harry et Meghan Markle a déménagé de Frogmore Cottage peu après l'annonce du "Megxit" en janvier. Au moins deux employés permanents — un gestionnaire de maison et un préposé à l'entretien — ont été transférés de la maison du couple à Windsor à un autre endroit de la résidence royale, a d'abord rapporté la correspondante royale Rebecca English.

Une source proche du Palais a déclaré à Insider qu'"aucun membre du personnel n'a été licencié", mais a confirmé que les membres du personnel sont déplacés au sein de la demeure royale.

3. Ni le Canada ni les Etats-Unis n'assureront la sécurité du couple après le 'Megxit', en raison de leur passage de membres de la famille royale à citoyen ordinaire.

Meghan Markle et le prince Harry à Cape Town, en Afrique du Sud. Henk Kruger/AFP/Getty Images

Meghan Markle et le prince Harry seraient actuellement installés en Californie, d'après la BBC. Alors que la famille Mountbatten-Windsor (il faudra désormais les appeler par ce nom) pose à peine ses valises sur le sol américain, le président des Etats-unis prévient, il ne paiera pas pour leur sécurité. Dans un tweet datant du 29 mars, Donald Trump avertit : "Je suis un grand ami et admirateur de la Reine et du Royaume-Uni. Il a été signalé que Harry et Meghan, qui ont quitté le Royaume, résideraient de façon permanente au Canada. Maintenant qu'ils ont quitté le Canada pour les États-Unis, les États-Unis ne paieront pas pour leur protection de sécurité. Ils doivent payer !"

Une position qui rejoint celle précédemment exprimée par le Canada. En effet, le pays assurait la sécurité du couple depuis son arrivé sur l'île de Vancouver, en novembre dernier, selon les déclarations d'un fonctionnaire du gouvernement à CBC News. Mais un représentant du gouvernement avait d'ores et déjà déclaré à CBC News que cette aide arriverait à échéance une fois leur fonction royale rompu : "Cette aide cessera dans les prochaines semaines, conformément à leur changement de statut."

Qu'à cela ne tienne, dans une déclaration officielle datant du 29 mars, le couple a réaffirmé sa volonté de payer pour sa propre sécurité : "Le duc et la duchesse n'ont pas l'intention de demander au gouvernement américain des ressources en matière de sécurité. Des dispositions de sécurité financées par des fonds privés ont été prises."

4. Meghan Markle ne pourra probablement pas emprunter les bijoux de la Reine à l'avenir, comme le fait actuellement Kate Middleton.

La Duchesse de Cambridge portant la tiare "Lover's knot", que Lady Diana avait reçue de la reine lors de son mariage avec le prince Charles en 1981. Victoria Jones/ WPA Pool/ Getty Images

La Duchesse de Cambridge emprunte régulièrement des pièces de la collection personnelle de bijoux de la Reine, comme ce diadème "Lover's Knot" (ci-dessus), pour des événements royaux officiels. Plus récemment, elle a porté une paire de boucles d'oreilles en diamant appartenant à la Reine lors d'une sortie au théâtre avec son époux, le prince William.

Selon Express, la Duchesse de Sussex n'a pas encore eu droit au même luxe. Il est d'ailleurs probable qu'elle n'y ai jamais droit, étant donné son manque de proximité avec Elisabeth II depuis qu'elle a déménagé au Canada. En outre, elle n'aura pas besoin de tels bijoux, puisqu'elle n'assistera plus aux événements royaux.

5. Pour une raison similaire, il est également probable qu'elle ne portera plus jamais de diadème.

Meghan Markle le jour de son mariage, le 19 mai 2018, portant la tiare qu'elle a choisit avec l'aide de la reine Elisabeth II. Getty Images

Meghan Markle n'a porté un diadème qu'une seule fois, c'était en 2018, le jour de son mariage. Bien que l'ancienne actrice soit officiellement devenue princesse du Royaume-Uni lors de son mariage avec le prince Harry, elle ne sera plus considérée comme telle lorsqu'elle aura renoncé à son titre.

À lire aussi — Meghan Markle obtiendra un nouveau titre en épousant le prince Harry — mais il est tellement bizarre qu'elle ne l'utilisera jamais

Bien que celles qui ne sont pas princesses puissent porter des diadèmes, elles ne peuvent le faire qu'à des occasions royales très spécifiques. Selon l'expert en étiquette royale, Grant Harrold, elles peuvent en porter lors des banquets d'État et d'autres événements formels.

6. Leurs futurs enfants ne seront probablement pas considérés comme des "bébés royaux" et ne devraient pas recevoir de cadeaux royaux officiels pour marquer leur naissance.

Le prince Harry, Meghan Markle et leur fils Archie Harrison.  Getty

Etant donné que le prince Harry et Meghan Markle ne feront plus partie de la royauté, leurs potentiels enfants n'en feront également pas partie.

Cela signifie que les potentiels frères et sœurs d'Archie ne seront probablement pas célébrés de la même manière que lui, lors de sa naissance. Ou encore, n'auront pas d'objets royaux officiels, à leurs noms, du magasin de cadeaux de Buckingham Palace.

7. Les paparazzi seront entièrement libres de couvrir l'actualité du couple.

Harry et Meghan ne seront plus protégés par Buckingham Palace.  Brenton Geach/Gallo Images via Getty Images

Selon Vanity Fair, les journaux britanniques ont conclu un accord avec le palais de Buckingham selon lequel ils ne peuvent pas utiliser des photos de paparazzi des membres de la famille royale. Ainsi, lorsque des photos de Meghan Markle berçant Archie lors d'une promenade privée sur l'île de Vancouver ont été publiées, il se peut qu'il s'agisse d'un présage.

Comme le couple passe le plus clair de son temps en Amérique du Nord, il est probable qu'il soit suivi par des agences photo et des reporters n'ayant aucune alliance avec la famille royale — et donc qu'il n'ait plus la même intimité qu'auparavant.

8. Le prince Harry et Meghan Markle ne seront pas autorisés à voyager dans le monde entier et à participer à des tournées royales au nom de la Reine.

Le prince Harry et Meghan Markle dans le quartier de Bo-Kaap, à Cape Town, lors de leur tournée royale en Afrique du Sud. Samir Hussein/WireImage/Getty Images

Depuis l'annonce de Megxit, le couple a participé à un événement organisé par la banque d'investissement JPMorgan à Miami et serait allé à l'université de Stanford, tous deux à titre privé. De tels déplacements ne seront plus effectués à titre royal ni financés par la Reine. Leur dernière tournée royale remonte à l'année dernière, lors d'une visite en Afrique du Sud, où ils ont passé 10 jours avec Archie à visiter des villes et des organisations caritatives et à assister à des réceptions.

Version originale : Mikhaila Friel/INSIDER. Traduit de l'anglais par Megan Bourdon.

À lire aussi — Meghan Markle va prêter sa voix pour un documentaire de Disney+ sur les éléphants

Découvrir plus d'articles sur :