8 raisons qui expliquent pourquoi les billets d'avion en première classe coûtent si cher

La première classe de la compagnie Emirates Airlines avec des fenêtres virtuelles. Emirates Airlines

Le voyage en première classe a fait bien du chemin depuis l'époque où l'on considérait qu'avoir de l'espace supplémentaire pour ses jambes était un luxe. Qu'il s'agisse de repas cuisinés par des chefs étoilés ou de la possibilité de prendre une douche pendant un vol, la première classe offre aujourd'hui bien plus de services qu'auparavant. L'avion peut désormais être vu comme un hôtel de luxe dans le ciel. Mais tous ces attirails qui font la vie de jet-set ont un prix – jusqu'à 70% d'augmentation du prix du billet par rapport à la classe économique, peut-être même plus si vous voyagez à l'étranger.

En juillet 2018, un billet pour un vol économique d'American Airlines entre l'aéroport John F. Kennedy à New York et l'aéroport d'Heathrow au Royaume-Uni coûtait 915 dollars (820 euros). Si vous vouliez voyager en première classe sur ce même vol, le montant s'élevait à 5 407 dollars (4 845 euros). À moins de cumuler intelligemment les kilomètres parcourus et les points, lors de vos déplacements, grâce aux programmes de fidélité de certaines compagnies aériennes, voyager en première classe relève du fantasme inatteignable pour bon nombre de passagers.

Détestant être entassée comme une sardine dans une boîte de conserve pendant plus de huit heures mais n'ayant largement pas les moyens d'être surclassée au niveau ultime – et ne maîtrisant pas encore l'art de dénicher des vols à prix cassés —, je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi voyager en avion en première est à ce point hors de portée.

Voici huit raisons qui expliquent pourquoi les billets d'avion en première classe coûtent aussi cher.

La première classe offre des services convoités et le plaisir de se faire chouchouter

Des toilettes en première classe dans un avion A380 de la compagnie Emirates. Sean Gallup/Getty Images

L'un des plus grands attraits de la première classe est aussi la raison qui explique pourquoi les billets sont si cher : les avantages et services.

La plupart des avions sont réputés pour leur repas sans saveur. Mais c'est une toute autre histoire en première classe, où l'on trouve souvent des menus de grande qualité et des plats concoctés par des chefs étoilés au guide Michelin – comme un poisson Mahi-Mahi accompagné d'une sauce au citron et aux herbes, d'asperges grillées et de riz au jasmin. Il paraîtrait même que certaines compagnies aériennes servent des glaces et des sundaes de la marque Ben & Jerry's...

Selon des rumeurs, American Airlines aurait économisé près de 40 000 dollars (36 000 euros) en retirant une olive de chaque salade servie en première classe.

Et une fois que les passagers aient terminé de déguster ces bons petits plats, ils peuvent digérer et faire une sieste en s'allongeant dans des lits plats et dans une literie confortable. Si ce n'est pas suffisant pour vous permettre de faire de beaux rêves, les compagnies aériennes peuvent vous fournir un pyjama ou un masque de nuit, pour vos yeux.

Parmi les autres avantages et services, vous pouvez trouver : un écran de télévision privé, une connexion wifi en plein vol, des friandises, des sacs remplis de cadeaux onéreux, des chaussettes tricotées et la possibilité de prendre une douche. L'A380 de la compagnie Emirates dispose de deux douches avec spa et plancher chauffant.

La première classe offre des accès exclusifs dans les aéroports

L'un des salons de la compagnie Swiss Airlines à l'aéroport de Zurich. Swiss Airlines

Le traitement spécial des passagers voyageant en première class ne se limite pas à l'avion. Ils disposent dans les aéroports d'un accès spécial aux salons, qui leur sont réservés, aussi bien avant qu'après les vols. Les clients peuvent y prendre un verre avant le décollage de l'avion ou prendre une douche à leur arrivée. Certains de ces salons proposent également un service gratuit de manucure et pédicure.  

Et comme si cela ne suffisait pas, certaines compagnies aériennes transportent même les passagers vers leur vol de correspondance à bord d'une Porsche ou d'une Mercedes.

La première classe mise sur la volonté des passagers de payer pour ces services

Vol en première classe avec la compagnie aérienne australienne Qantas. Qantas

"Quand on dispose d'un certain niveau de revenus, on n'apporte pas de grande importance au prix", écrit, sur la plateforme Quora, un internaute qui a voyagé en première classe. "Comme je ne prend l'avion que quelques fois par an et qu'il n'y a pas de grande différence, pour moi, entre payer 2 000 ou 8 000 dollars, j'ai choisi de voyager en première classe", poursuit cet internaute. Et d'ajouter : "Le vol qui est quelque chose qu'on redoute se transforme ainsi en quelque chose qu'on attend avec impatience. Je gagne environ 20 000 dollars (18 000 euros) par semaine alors ça met les choses en perspective".

Comme l'écrit le voyageur Ben Schlappig sur son blog "One Mile At A Time", "le prix du billet d'avion est incroyablement évolutif et tout dépend de ce que les clients sont prêts à payer, plutôt que ce qu'ils devraient payer pour couvrir leur 'juste part'".

Certains sont prêts à payer plus cher pour s'offrir les commodités de la première classe. Que ce soit une famille avec un bébé ou un homme d'affaires qui peut travailler dans l'avion et préparer une réunion, ils ont tous envie de voyager dans des conditions qui leur permettront d'être reposés et moins stressés par le décalage horaire, lors de leur atterrissage.

Les prix pratiqués pour la première classe permettent aux compagnies aériennes de proposer des billets aux rabais et des promotions

Première classe sur un vol Qatar Airways. Qatar Airways

Le dirigeant d'une grande compagnie aérienne a indiqué au blogueur Ben Schlappig que les compagnies ne s'attendaient pas à ce que quelqu'un paie le prix fort pour accéder à la première classe ; le tarif est délibérément fixé à un niveau élevé pour qu'il puisse être réduit.

"Les contrats d'entreprise ainsi que les promotions et autres mesures d'incitations sont au cœur de la tarification élevée en première classe", écrit Ben Schlappig. "Certaines entreprises ont de gros contrats avec les compagnies aériennes qui leur permettent d'obtenir des surclassements ou des tarifs réduits en première classe. Et malgré tout, cela reste très lucratif pour les compagnies aériennes".

De plus en plus de sociétés de transport aérien commencent à étendre ces tarifs au rabais au-delà du cadre des entreprises, complète le blogueur. Récemment, Swiss Airlines et Air France ont offert des promotions à des passagers prêts à payer pour leur place en première classe si l'offre qu'on leur proposait était suffisamment raisonnable. Ainsi, la compagnie française a mis en vente des billets pour un vol-aller retour, en première classe, entre Londres et Hong Kong via Paris au prix de 4 600 dollars (4 120 euros) – soit beaucoup moins cher que les 20 000 dollars (18 000 euros) demandés par ses concurrents.

Certaines compagnies aériennes mettent également en place des promotions spéciales afin d'offrir des surclassements gratuits en première classe à des clients qui ont payé plein tarif pour un billet en classe affaires.

Les gens ne paient pas vraiment pour la première classe.

Première classe sur un vol Lufthansa. Lufthansa

Comme les grandes entreprises ont des contrats ou des tarifs négociés avec les compagnies aériennes pour les déplacements en première classe de leurs employés, beaucoup de voyageurs – qu'ils soient employés ou parrainés - ne paient pas leur billet.

"Dans mon dernier travail, les vice-présidents et les dirigeants au-dessus d'eux étaient autorisés à voyager en première classe sur les lignes internationales", révèle sur Quora un client de United Airlines ayant plus d'un million de kilomètres au compteur. Ce dernier a aussi admis avoir utilisé les points cumulés grâce au programme de fidélité de la compagnie pour s'offrir un billet pour Melbourne, en Australie – voilà, une autre manière pour les gens de ne pas payer pour voyager en première classe.

"Je ne peux pas parler au nom de toutes les compagnies aériennes mais des amis travaillant au sein de certaines de ces sociétés m'ont montré des chiffres et vous seriez surpris de voir à quel point peu de gens réservent leur vol en payant effectivement leur billet plein tarif (ou peut-être que vous ne seriez pas surpris)", souligne Ben Schlappig. "25 000 dollars (environ 22 400 euros) pour un billet ? Très peu de gens paient ce genre de tarif".

La première classe est perçue comme un bien de luxe.

La première classe de la compagnie Emirates Airlines avec des fenêtres virtuelles. Emirates Airlines

Voyager en première classe crée un sentiment d'exclusivité. Et des prix élevés sont nécessaires pour maintenir des standards de luxe. "Que ce soit grâce à un surclassement, au programme de fidélité ou à un billet à prix réduit, quand quelqu'un s'assoit en première classe, il a l'impression de gagner en valeur", estime Ben Schlappig.

Les coûts annexes ont augmenté pour la première classe

Un avion au-dessus de Miami, aux Etats-Unis. Eduardo Velazvo Guart/Unsplach

Aujourd'hui, le prix des billets, tant en première classe qu'en classe économique, est plus élevé qu'il y a 20 ans parce que les coûts annexes ont augmenté. En 1996, le prix du carburant pour l'avion coûtait 55 cents le gallon. En avril 2018, ce chiffre s'élève à 2,2 dollars le gallon.

"Les compagnies aériennes ne peuvent pas absorber toute cette augmentation, alors elles en répercutent une partie sur les clients. Ce qui entraîne une hausse des tarifs", analyse le blogueur Nomadic Matt. Il ajoute que les taxes aériennes et les frais de sécurité ont également augmenté, provoquant une hausse des tarifs de base.

La première classe occupe beaucoup d'espace

L'intérieur d'une cabine double, en première classe, sur un vol A380 de la compagnie Singapore Airlines  Pascal Parrot/Getty Images

Selon le site de voyage Momondo, les sièges d'un avion font jusqu'à 32 pouces (environ 81 centimètres) de large. Une mesure qui atteint 92 pouces (233 cm) en première classe, contribuant à donner plus d'intimité et de confort à un passager. Comme l'explique un utilisateur de Quora, sur les avions long-courriers, un siège en première classe occupe autant d'espace que quatre à six sièges en classe économique. Il devrait donc être vendu au moins à six fois plus cher, si ce n'est plus, compte tenu de la concurrence économique. Des avantages comme celui-ci aident à justifier la différence de prix aux clients.

Sans parler des suites en première classe – oui, elles existent. L'A380 de la compagnie Etihad propose trois suites en première classe dont une de trois chambres avec salon, une chambre à coucher avec un grand lit et une salle de bain privée avec douche. Pour vous l'offrir, il faudra débourser 32 000 dollars (28 600 euros) pour un aller simple entre New York et Abu Dhabi, rapporte Momondo.

L'emplacement, au sein d'un avion, de la première classe est également le plus pratique pour l'embarquement et le débarquement.

Version originale : Hillary Hoffower/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici 14 secrets sur les compagnies aériennes que les passagers ne connaissent probablement pas

VIDEO: Cette gigantesque balançoire vous fait virevolter à plus de 395 mètres de hauteur au-dessus d’un canyon — c’est terrifiant