9 fois où des vieux films de science-fiction ont prédit le futur

NBC

Avec le recul, certaines œuvres cinématographiques de science-fiction ont pris un grand coup de vieux. En tentant des prédictions sur le futur, elles ont malheureusement échoué à décrire par anticipation notre présent et le résultat peut parfois s’avérer comique.

En 1987, "The Running Man", par exemple, imaginait qu'en 2019, nous assisterions à des combats à mort en direct à la télévision. 2019 est aussi l'année où "The Island" a prédit que les clones humains seraient élevés comme du bétail pour leurs organes - et ce film est sorti en salles il y a à peine 14 ans.

Néanmoins, quelques classiques SF du 7ème art ont vu juste en annonçant avec succès l’émergence des technologies modernes. "Blade Runner", "Terminator" et  "2001 : l’odyssée de l’espace" méritent tous de se retrouver au panthéon des films visionnaires.

En dehors de ces trois mastodontes du cinéma, nous nous sommes replongés dans les œuvres vieilles d’au moins 21 ans pour établir un classement des plus belles anticipations cinématographiques.

Voici neuf fois où les prédictions des vieux films de science-fiction se sont réalisées.

Le voyage dans l’espace – "Le voyage dans la lune", 1902
9 fois où des vieux films de science-fiction ont prédit le futur

Wikimedia-Commons

Alors que la caméra avait à peine 10 ans et que le premier cinéma fêtait ses trois ans d’ouverture, le cinéaste français Georges Méliès a tourné un film de 13 minutes chargé d'effets spéciaux sur des explorateurs qui voyagent vers la Lune dans une capsule spatiale propulsée par un canon.

Ce "canon spatial" qui lance un satellite en orbite a été à l’étude pendant des décennies. Dans les années 1960, sous les auspices du projet HARP, la marine américaine utilisait un canon pour tirer des projectiles atteignant une altitude de 180 km.

Aujourd’hui, il est peu probable que nous renvoyions des gens dans l'espace à partir d'un canon. Mais "Le Voyage Dans La Lune" a certainement suscité l’imagination des téléspectateurs et ouvert la voie à Neil Armstrong et à la mission Apollo 11.

Les robots – "Metropolis", 1927

Wikimedia Commons

Considéré par de nombreux cinéphiles comme une œuvre majeure, Metropolis a innové en apportant au cinéma sa première représentation de robots à l'écran. Dans le film, un inventeur conçoit un robot humanoïde métallique prenant les traits d’une jeune femme, Maria.

Visionnaire pour l’époque, la création de robots androïdes fait désormais partie du quotidien de certaines firmes. En 2014, le Japon a assisté à la création de "Kodomoroid" et de l’androïde "Erica" d'un réalisme saisissant. Dans le même temps, des automates tels que "l'Atlas" de Boston Dynamics et "l'Asimo" de Honda démontrent que marcher, courir, ouvrir les portes et même faire de la gymnastique sont devenus des jeux d’enfants pour les robots.

Les écouteurs – "Fahrenheit 451", 1966

Universal Pictures

Roman d’anticipation par excellence, "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury a été adapté au cinéma par François Truffaut. Alors qu’en 1966 certains prenaient plaisir à écouter la radio en engouffrant leurs oreilles dans d’énormes casques auditifs, le cinéaste français a lui imaginé un monde avec de minuscules écouteurs de la taille d'un dé à coudre. Il a fallu attendre 2001 pour qu’Apple commercialise ses premiers modèles d’écouteurs et plonge la planète d’en l’ère des baladeurs numériques.

Skype – "2001 : l’Odyssée de l’espace", 1968

MGM

Pour être honnête, dans le film de Stanley Kubrick, personne ne se connecte au service de chat vidéo géré par Microsoft. Cependant, les appels vidéo ont toute leur importance. Par exemple lorsque le Docteur Heywood Floyd appelle sa famille depuis une station spatiale en orbite autour de la Terre.

Le monde de la technologie entretient une histoire d'amour de plus de 50 ans avec le concept de visiophone et de nombreux efforts ont été déployés pour en faire une réalité. Le Picturephone a été présenté pour la toute première fois à la Foire mondiale de 1964 et présenté maintes et maintes fois au fil des ans, de même que le Picturephone d’AT & T en 1982 et le VideoPhone 2500 en 1992.

Tous furent des échecs, mais Internet, le haut débit et les smartphones ont tous participé à la standardisation des appels vidéo.

Les téléphones mobiles – "Star Trek", 1966

NBC

Soyons clairs : "Star Trek" a commencé en tant que série télévisée en 1966. Mais la saga galactique a fini par s’exporter au grand écran, à commencer par "Star Trek: le film" en 1979, ce qui lui a permis de se qualifier dans notre liste.

Quand nous disons que "Star Trek" a inventé le téléphone mobile moderne, nous le pensons. Le « communicateur de poche » avec son antenne réseau rabattable a littéralement inspiré l'ingénieur de Motorola, Martin Cooper, à concevoir le premier téléphone mobile au monde en 1973.

Son prototype, qui deviendra finalement le Motorola DynaTAC, est une véritable bête de téléphone qui pèse 2,5 kg et a une autonomie de 20 minutes. Il a fallu une décennie pour le commercialiser, mais le DynaTAC de 1983 a lancé une révolution qui a conduit à produire des téléphones toujours plus petits, des téléphones à clapet et, finalement, des smartphones.

Les maisons connectées - "Génération Proteus", 1977

MGM

Dans ce film, un scientifique développe Proteus IV, un ordinateur artificiellement intelligent qui commence par guérir la leucémie. Mais la machine devient incontrôlable lorsqu’elle tombe amoureuse de la femme de son créateur. Elle décide alors de se connecter au domicile du chercheur pour prendre le contrôle de toute la technologie et des appareils qui s'y trouvent.

Proteus IV peut être considéré comme la première maison intelligente moderne, l'ordinateur pouvant contrôler les lumières, les serrures des portes, gérer le système d'alarme de la maison, et même la couverture automatique de la piscine. Des technologies qui se développent sans cesse aujourd’hui.

Les voitures volantes – "Blade Runner", 1982

Warner-Bros

Peu de films de science-fiction sont aussi vénérés que "Blade Runner" de Ridley Scott, un film qui appose pour la première fois le cyberpunk sur grand écran. Le film a présenté quelques prédictions audacieuses pour l'année 2019, notamment des serpents sur le point de disparaître, des androïdes complètement humains, une pluie incessante à Los Angeles et des colonies spatiales. Mais il a su aussi anticiper certaines choses avec précision. Un élément essentiel de l'univers de "Blade Runner" est la Spinner, une voiture volante que nous voyons défiler dans la ville.

Bien que les voitures volantes ne soient pas encore commercialisées, ça ne saurait tarder. Un certain nombre d’entreprises sont en train de préparer des véhicules électriques autonomes à décollage et atterrissage verticaux qui ressemblent à des drones surdimensionnés. Boeing, AirBus et la société chinoise eHang développent tous des services de taxis volants. Certains sont presque opérationnels (en théorie) et Uber a déjà annoncé les cinq premières villes qui accueilleront les voitures volantes.

Les drones militaires – "Terminator", 1984

Orion Pictures

Le MQ-1 Predator, utilisé pour la première fois en 2001, a été le premier drone militaire capable de tirer avec des armes déclenchées à distance par des opérateurs au sol. Le blockbuster "Terminator" de James Cameron avait prédit ce recours aux robots-tueurs jusqu’à doter les siens du pouvoir de déclencher l’arme nucléaire.

Et si vous pensez que les cauchemars de Sarah Connor ne sont que de la pure fiction, l'armée américaine est encore aux prises avec la question de la mise en place de drones artificiellement intelligents capables de prendre leurs propres décisions de tir.

Les voitures autonomes – "Total Recall", 1990

Tristar Pictures

Les "taxis Johnny" du film offrent une vision très "eighties" des voitures autonomes conduites par un robot androïde. Cela semble un peu ridicule et peut-être naïf aujourd'hui, mais c'est uniquement parce que nous savons exactement à quoi ressemble une voiture autonome. Parsemées de capteurs, les véhicules de ces dernières années peuvent se diriger eux-mêmes sans que personne ni rien ne soit obligé de s'asseoir à la place du conducteur. Et les voitures semi-autonomes ne sont pas loin derrière, bien qu’elles obligent le pilote à garder la main sur les commandes pour sa sécurité. Du moins pour le moment.

Version originale : Dave Johnson / Business Insider US


Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Voici les effets des champignons hallucinogènes sur votre cerveau et votre bien-être

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

12 Commentaires

  1. Pierre

    "Il a fallu attendre 2001 pour qu’Apple commercialise ses premiers modèles d’écouteurs " Quel est le rapport ? Des écouteurs types oreillettes, ça existe depuis le début des années 90.

    • Dae-Soo

      Carrément d'accord. Y'a Business dans le nom de site donc je me dis que là aussi les lobbies sont très actifs !
      Dommage, l'article est pas mal dans son genre, mis à part l'erreur d'avoir pensé que la conquête de la lune a commencé avec Apollo 11.. Gemini ça leur dit rien ?

      • Pierre

        En effet, et des projets type "canon" sont toujours réfléchis.

      • Fred

        On est d accord... Un article bine mal foutu... Mal documenté, voire presque anachronique... Alors comme ça la conquête de la lune n' a commencé qu'avec Appollo ?? Et c est quoi cette histoire?? Apple est la 1ere marque à sortir des écouteurs de taille réduite ?? Soit le "journaliste" n a pas fait son boulot soit il est sponsorisé par la pomme soit les 2... Dommage le sujet était sympa

    • SerelireCmieux

      2001: sortie de l'ipod.
      Quand la relecture des articles, avant parution, ne sera pas de la science-fiction.

  2. DankaO

    Les voitures volantes... c'est beau sur le papier, mais de là à l'inclure dans votre papier il y a un monde!

  3. 555

    Il manque 1984, car on est en plain dedans... De a à z se filme décrit la france 2.0 "progressiste"
    La novelangue et la 17e chambre ou encore marine goldstein étant les 'incarnations parfaites du monde prédit par orwell.

  4. Grifftet

    Malheureusement quasiment toutes les distopie avais vu juste, surtout farheneight avec les gens connecté en permanence, en attendant " la route"...

  5. Hirault

    C'EST Dieu et les anges qui inspirent le monde ils sont les maîtres du monde ils possèdent les gens par exemple ils possèdent les réalisateurs de films et ils écrivent le scénario où ils montrent le futur. C'est aussi comme cela qu'ils font découvrir la science ils possèdent l'intelligentsia les personnes ne se rendent pas compte qu'un autre esprit c'est emparé d'eux rien ne distingue une personne possédée par exemple un ingénieur fait une découverte un avion un nouveau moteur n'importe quoi mais en réalité c'est l'esprit de l'ange qui est en lui qui fait découvrir la science à l'humanité

    • MelbourneL

      Ou ce commentaire pue le trolling à plein nez, ou bien nous avons ici un fanatique, une de ses rares personnes qui essaye encore de démontrer X et Y grâce à la Religion, au temps où la science prends le pas... À vous de me le dire...

  6. Alkher

    Le walkman n'a jamais existé ? Ni le diskman ?!
    On m'aurait menti ??

  7. Startrek a aussi inspiré le scanner médical

Laisser un commentaire