Le transport du futur se précise. Monter dans le taxi volant de Bruce Willis dans le "Cinquième élément" n'est plus un doux rêve. Dans moins de dix ans, on pourrait survoler les villes et les territoires. C'est en tout cas le projet d'une dizaine d'entreprises dans le monde qui ont prévu de conquérir les airs. L'une des plus connues se nomme Uber. La plateforme tech américaine a prévu de faire voler son taxi-volant en 2023. En attendant de monter à bord de ces véhicules du futur, des startups en Europe travaillent tous les jours sur la manière d'améliorer vos déplacements. Dans les villes congestionnées, les nouveaux moyens déferlent sur les trottoirs, avec plus ou moins de succès — trottinettes, vélos ou scooters en libre-service.  

En dehors des grandes métropoles, et des projets futuristes, ces nouvelles solutions se développent déjà pour changer la manière dont on se déplace.  En partenariat avec l'agence de notation de startups Eary Metrics*, Business Insider France a ainsi identifié neuf innovations issues de startups européennes. Elles ne sont pas toutes révolutionnaires mais pas leur facilité d'utilisation, l'équipe qui porte l'idée, les accords signés et la technologie elles pourraient modifier la mobilité du quotidien. Pour réaliser ce travail de prospective, nous avons extrait de cette étude les innovations qui sont destinées au grand public, avec les plus fortes chance de croissance et qui n'ont pas encore été massivement adoptées par les personnes et les collectivités.

Voici les 9 innovations de startups européennes qui pourraient changer la manière de vous déplacer, classées selon la note délivrée par Early Metrics, avec le nom de la startup qui porte cette idée et l'avis des analystes de l'agence de notation :

Des voiturettes en libre-service et sans permis pour la ville

La startup suisse Enuu a développé un nouveau véhicule sans permis et en libre service, qui se gare sur les emplacements vélos. Facebook/Enuu

La startup : Enuu. Basée en Suisse, Enuu a développé de nouveaux véhicules électriques légers, en libre-service et sans permis. A l'image des trottinettes, vélos ou scooters en free floating, ces véhicules se réservent sur une application mobile dédiée. Ils peuvent être conduits sur les pistes cyclables et garés gratuitement sur les emplacements vélos. Concernant le modèle économique, la startup gagne de l'argent via la publicité en proposant aux entreprises de diffuser leurs annonces sur les côtés des véhicules.

L'avis d'Early Metrics : "Forte innovation de la proposition de valeur grâce à la flexibilité et au confort permis par le véhicule. L'équipe est prometteuse et présente une bonne implication financière des fondateurs grâce à une répartition du capital cohérente et un sacrifice salarial."

A lire aussi — Airbus et la RATP s'allient pour tenter de déployer des navettes volantes autonomes dans les 5 ans

Trouver une place de parking en ville et payer dès que vous bouger votre voiture

Des Honda agrées au Japon lors d'un salon automobile au Japon. C'est toujours un problème de se garer en ville. REUTERS/Kim Kyung-hoon

La startup : AppyParking. En France, la recherche de places de parking serait responsable de 5% à 10% des embouteillages en zone urbaine. Fonctionnant dans 20 villes au Royaume-Uni, AppyParking, qui a travaillé avec Renault Nissan notamment, propose dans une app une cartographie haute définition des places disponibles. Plusieurs entreprises comme Zenpark ou OPnGo proposent déjà ce service. Mais AppyParking a développé une solution de paiement qui permet d'effectuer la transaction automatiquement dès que le véhicule quitte la place de stationnement. La startup vise les fabricant de véhicules (FEO), les flottes de véhicules connectés, les parkings et le secteur public.

L'avis d'Early Metrics : "Les fondateurs ont accès à un fort réseau commercial via leur relations avec leurs investisseurs, les autorités locales et les influenceurs d'industrie. La solution de paiement est particulièrement innovante puisqu'elle crée une expérience sans friction."

Le robot qui gare les voitures tout seul

La startup : Stanley Robotics. Située en France, Stanley Robotics a créé des robots autonomes capables de garer une voiture sur un parking. Concrètement, une fois le véhicule garé par l'usager, dans une zone d'accueil conçue spécifiquement, le robot Stan se glisse sous la voiture et l'attrape par les pneus et la soulève pour aller la garer. La promesse réside dans la possibilité de garer beaucoup plus de véhicules sur un même espace, comme un parking d'aéroport. C'est le cas à Lyon Saint-Exupéry.

L'avis d'Early Metrics : "Le projet présente des innovations techniques et servicielles fortes. Les dirigeants de la startup sont son principal atout : expertise en robotique des co-fondateurs Clément Boussard et Aurélien Cord, ajoutée à l'expérience commerciale de Stéphane Evanno qui a passé 20 ans chez Bosch."

A lire — Uber teste un abonnement combiné pour ses VTC, Uber Eats, ses vélos et trottinettes Jump

Trouver une borne de recharge électrique près de chez soi

Freshmile propose des solutions qui permettent aux usagers d’identifier les bornes et d’y effectuer les paiements. Facebook/Freshmile

La startup : Freshmile. La startup française propose des solutions qui permettent aux usagers d'identifier les bornes de recharges pour voitures électriques et d'y effectuer les paiements, et aux propriétaires de récolter ces paiements et de gérer la maintenance et les éventuels problèmes liés à ces bornes. Freshmile gère en propre 2 500 bornes en France et compte se développer en Europe.

L'avis d'Early Metrics : "La startup bénéficie du soutien de la Caisse des Dépôts ainsi que de l'expertise du fondateur Arnaud Mora, qui travaille sur les problématiques de charges de véhicules électriques depuis près de huit ans."

L'auto-stop connecté pour les courtes distances

L'application de covoiturage d'auto-stop sur courte distance, OuiHop. OuiHop

La startup : OuiHop. Disponible sur Android et iPhone, OuiHop permet à chaque automobiliste de proposer une place vide pour ses trajets quotidiens. Si un piéton inscrit sur le service croise sa route, l'automobiliste sera alerté et libre d'accepter de le déposer. A la différence du covoiturage proposé par BlablaCar, les trajets ne sont pas organisés à l'avance. Tout se fait en temps réel et par géolocalisation

L'avis d'Early Metrics : "Les fondateurs ont démontré une forte capacité à convaincre des interlocuteurs variés et essentiels à leur croissance : investisseurs, partenaires, écoles et institutions publiques… Peu de complexité technique permettant au projet d'être rapidement déployé à moyenne échelle et à l'internationale."

Des informations de conduite en 3D sur votre pare-brise

WayRay est basée à Zurich. Elle est spécialisée dans les solutions d’affichages holographiques de réalité augmentée pour l’industrie automobile. Porsche, Hyundai et Alibaba soutiennent la startup. Facebook/WayRay

La startup : WayRay. L'entreprise suisse développe des systèmes de navigation pour voitures ainsi qu'un logiciel et un boîtier qui collectent des informations sur la conduite et corrigent le comportement du conducteur. Le système projette des image GPS holographiques sur le pare-brise. Porsche, Hyundai et Alibaba soutiennent la startup.

L'avis d'Early Metrics : "WayRay a des fondateurs, investisseurs et conseillers qui possèdent un vaste réseau business international. L'exécution technologique et commerciale est rapide et catalysée par des injections de financement dont 80 millions de dollars levés dans un tour mené par Porsche."

A lire — Le PDG de Bird promet 1 000 emplois pour convaincre Anne Hidalgo de garder ses trottinettes à Paris

Eviter les accidents grâce à l'IA

Mark Wahlberg et Will Ferrell dans le film The Other Guys. Columbia Pictures

La startup : Nexyad. Basée en France, Nexyad développe un système d'aide à la conduite baptisé SafetyNex, qui permettrait de limiter les accidents de la route en utilisant l'intelligence artificielle. Cette technologie analyse le comportement du conducteur jusqu’à 20 fois par seconde et évalue les risques de sa conduite afin d’alerter en cas de nécessité. La société revendique une baisse de 20% des accidents avec ses outils. La solution informe le conducteur sur un danger potentiel, via une application ou une alerte vocale par exemple. Gestionnaires de flottes de véhicules, constructeurs automobiles, équipementiers, compagnies d'assurance et concepteurs de voitures autonomes sont les cibles de Nexyad.

L'avis d'Early Metrics : "Très bonne adéquation équipe-projet : les dirigeants maîtrisent parfaitement les compétences techniques clés pour le projet. Le projet présente également une haute complexité technologique et une forte innovation d'un point de vue du processus. La startup a érigé de fortes barrières technologiques grâce à l'antériorité de la société sur les sujets de R&D."

Le mini tri-porteur

La startup : Floatility. La startup allemande Floatility a conçu l'e-floater, une trottinette électrique légère et connectée de trois roues. Une sorte de mini tri-porteur qui permet de se déplacer en zone urbaine. A l'instar des trottinettes et scooters en libre-service, l'entreprise répond au problème du "dernier kilomètre". Son application permet aux utilisateurs finaux de louer des e-floaters via leur mobile.

L'avis d'Early Metrics : "Le marché local est très développé en Allemagne, permettant un solide potentiel de revenus à court terme. Les matériaux composites avancés sont hautement innovants et offrent des performances remarquables. L'entreprise peut compter sur un réseau très étendu du fondateur Oliver Risse qui permet la signature de partenariats exclusifs avec des fournisseurs du monde entier."

Payer son ticket de bus par sms

Atsukè permet aux voyageurs de payer un ticket de train à Zurich par SMS. YouTube/Atsukè

La startup : Atsukè. La startup franco-suisse Atsukè développe une solution de tickets dématérialisés pour le transport public. Les utilisateurs peuvent acheter leur ticket par SMS et payer via prélèvement sur leur facture de téléphone. L'entreprise commercialise également une plateforme de campagne marketing par SMS et propose des développements d'applications mobiles sur mesure pour les grands distributeurs et les transporteurs. 41 millions de tickets de transport ont été vendus par SMS sur sa plateforme dédiée, selon un compteur en temps réel, au 23 juillet 2019.

L'avis d'Early Metrics : "L'équipe a démontré sa capacité à développer un réseau et à l'activer commercialement pour la signature de contrats et partenariats. La plateforme de Ticketing est déjà développée, commercialisée auprès de nombreux clients récurrents et déployable à grande échelle." Atsukè compte comme clients les exploitants de réseaux de transport ou directement les agglomérations d'Ajaccio, Nîmes, Reims, Rouen, Toulouse, Zurich, Lausanne ou Genève.

*Méthodologie : Early Metrics a extrait les 20 startups européennes avec les meilleures notes dans la mobilité (auto-partage, nouveaux véhicules, infrastructures...), soit un échantillon de 251 startups notées. Ce sont des startups réalisant moins de 20 millions d'euros de chiffre d'affaires. Elles sont classées par leur note globale sur 100 qui reflète le potentiel de croissance calculer par le modèle prédictif de l'agence Early Metrics. L'évaluation se fait selon 27 critères extra-financiers, avec un entretien avec les fondateurs de la startup ainsi que sur les documents fournis par celle-ci (business plan, etc.)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le PDG de Bird promet 1 000 emplois pour convaincre Anne Hidalgo de garder ses trottinettes à Paris

Les animes pourraient donner un gros avantage à Netflix face à Disney+