Le Royaume-Uni est si mal préparé aux négociations sur le Brexit que d'autres pays européens pensent que c'est un piège

Les drapeaux sont arrangés au QG de l'UE alors que la Grande-Bretagne entame les discussions dur le Brexit. Reuters

Le Royaume-Uni semble tellement mal préparé aux négociations du Brexit que certains diplomates de l'Union européenne commencent à croire que c'est une forme de piège élaboré. 

Le chaos apparent du côté britannique a alarmé des diplomates de pays européens qui sont habitués à ce que le gouvernement britannique soit organisé et préparé, selon Politico.

Un diplomate européen a confié au site:

"Je pense que ce sont des tactiques: ils essayent de gagner du temps exprès, sous prétexte de chaos à Londres. En septembre, ils vont nous inonder de rapports sur les failles — exactement les problèmes sur lesquels ils savent que nous [les 27 pays de l'UE] sommes divisés."

Un autre diplomate ajoute: "Ont-ils une stratégie ? Ou essayent-ils de bluffer avec l'Union Européenne?... Cela pourrait être une stratégie parce que les Britanniques sont toujours tellement organisés."

La position du gouvernement anglais sur le Brexit a semblé chaotique ces dernières semaines, avec des frictions au sein des conservateurs à propos d'une période de transition après le départ de l'Union Européenne, la possibilité d'importer du poulet chloré des États-Unis et la poursuite de son adhésion à l'Euratom

Un ancien diplomate anglais de l'UE avait dit à Business Insider le mois dernier que le gouvernement de Theresa May était en train de gérer les discussions sur le Brexit de la "pire façon" possible. 

"Si quelqu'un m'avait demandé...'ok, alors quelle serait la pire façon de gérer ça?' Je ne pense pas que j'aurai pu faire pire que ce que les ministres au gouvernement font déjà", a dit Steven Bullock.

Le chaos apparent a déconcerté les autres dirigeants de l'UE qui s'attendaient à un certain niveau de préparation de la part des Anglais. 

Le premier ministre maltais, Joseph Muscat avait dit la semaine dernière: "Les gens qui disent que les Anglais ne savent pas ce qu'ils font ont tort. J'ai vécu en Angleterre, je connais la mentalité britannique. Un gouvernement anglais qui n'est pas préparé ça n'existe tout simplement pas."

La crainte de l'UE est que cette tactique des Anglais pour gagner du temps lors des négociations pousserait l'UE à accepter un futur accord commercial plutôt qu'un Brexit au "bord du gouffre".

Un diplomate a dit à Politico: "Je pense qu'Ollie Robbins [le conseiller de Theresa May sur l'UE et le chef du département Brexit] sait très bien ce qu'il fait. Il est en train de dire à Davis d'attendre... D'ici la fin de l'année, la table aura été renversée."

Un représentant de l'UE impliqué dans les négociations du Brexit a dit que les avis sur un prétendu piège sont faussés: "Il me semble, d'après ce que je lis, qu'il n'est pas clair dans quelle direction ils veulent aller et c'est très difficile d'appliquer une stratégie de négociation si vous n'avez pas cette clarté."

La prochaine série de négociations a été programmée pour commencer entre le 28 août et le 1er septembre à Bruxelles — des progrès auront besoin d'être fait notamment sur les droits des citoyens européens et la frontière irlandaise. 

Version originale: Adam Becket/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le Brexit coûtera 40.000 postes de banquiers à Londres, estime une étude

VIDEO: Voici ce que ça fait de voler à plus de 900 km/h dans un jet de combat avec des pilotes d'élite