Marine Le Pen a mentionné une rumeur pendant le débat qui venait à peine de faire surface sur 4chan — une enquête vient d’être ouverte

REUTERS/Eric Feferberg/Pool

Emmanuel Macron vient de porter plainte contre X pour "faux, usage de faux et diffusion de fausses nouvelles à la suite d'allégations diffusées sur les réseaux sociaux et évoquées par Marine Le Pen lui attribuant un compte dans un paradis fiscal", a relevé Reuters ce jeudi 4 mai. Le parquet de Paris a ouvert une enquête dans la foulée.

La veille, pendant le débat de l'entre-deux-tours diffusé en direct sur TF1, France 2 et BFMTV, Marine Le Pen a lancé: "j'espère qu'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas". Il était environ 23h15. 

Ce jeudi matin, Emmanuel Macron a fermement démenti dans la matinale de France Inter ce qu'il a qualifié de "fake news". La candidate du Front national a quant à elle dit qu'elle n'accusait "pas du tout" Emmanuel Macron: "J'ai posé la question, si j'avais des preuves, je l'aurais affirmé hier", a-t-elle insisté sur RMC/BFMTV ce même jeudi matin.

En moins de 24h, une rumeur non vérifiée s'est propagée en ligne jusqu'à donner lieu à une plainte devant la justice d'un candidat à l'élection présidentielle. Voici ce qu'il s'est passé.

L'origine de la rumeur

A 19h, sur le réseau social anonyme anglophone 4chan, un internaute poste dans la rubrique politique "/pol/" deux documents "qui prouvent l'évasion fiscale d'Emmanuel Macron", selon ses dires.

Selon cet internaute, ces documents montreraient qu'Emmanuel Macron aurait créé une société ("La Providence", du même nom que le lycée où le candidat d'En Marche! a rencontré sa femme) le 4 mai 2012, domiciliée sur l'île de Niévès, un paradis fiscal des Antilles.

L'internaute appelle à partager l'information avec les médias ainsi que sur Twitter, avec le hashtag #MacronCacheCash.

Doute sur les documents

Plusieurs anonymes pointent rapidement du doigt la mauvaise qualité du photomontage, sur l'un des deux documents. "Pu****, je voulais vraiment que ce soit un vrai scandale", se désole l'un d'entre eux.

Si on zoome sur différentes parties d'un des deux documents, on voit ainsi que certains mots et numéros de téléphones n'ont ni la même police, taille et lisibilité que d'autres éléments du document.

Capture d'écran du document mis en ligne sur 4chan

Il existe bien un compte LinkedIn au nom de Brian Hydes qui compte 0 relation, ainsi qu'un compte Facebook d'un homme avec plusieurs amis de la même banque. Contacté par Business Insider France, il n'a pas donné suite à notre demande.

Un anonyme relève aussi que la signature sur les documents mis en ligne n'est pas celle d'Emmanuel Macron, et met en ligne la photo en PNG (déjà détourée) de la signature du candidat, celle que l'on peut par exemple trouver au bas de sa déclaration de patrimoine.

Capture d'écran 4chan

La propagation de la rumeur

Quelques minutes seulement après le post sur 4chan, le compte Twitter de Nathan Damigo, fondateur du mouvement d'extrême droite Identity Europa, le partage avec ses 14.000 abonnés.

A 20h37, l'Américain William Craddick, qui se vante d'avoir propagé les informations mensongères autour du "pizzagate" sur Hillary Clinton aux Etats-Unis, publie un article sur le site Disobedient Media.

Le lien vers le site de William Craddick est partagé par un très gros compte Twitter pro-extrême droite (105.000 abonnés Twitter), comme le souligne Stéphanie Lamy, chercheuse spécialisée en "guerre de l'information".

L'information non vérifiée s'est ensuite propagée en français à partir d'un tweet d'un utilisateur très actif sur le réseau social.

Stéphanie Lamy note également que l'information s'est propagée en France sur d'autres sites, comme le forum 18-25 de jeuxvideo.com où se retrouvent certains militants pro-FN.

L'article de Disobedient Media est devenu un des plus partagés sur Twitter pendant le débat de l'entre-deux-tours (qui a commencé à 21h), souligne le chercheur belge Nicolas Vanderbieste, auteur de nombreuses études sur la propagation d'informations en ligne et des "phénomènes d'influences".

Ce jeudi au matin, plusieurs sites "d'informations alternatives" comme dreuz.info ou egaliteetreconciliation.fr reprennent cette rumeur en parlant de "doute" et "d'information non vérifiée". D'autres sites complotistes reprennent ces documents et les présentent comme des faits.

L'équipe d'En Marche! riposte

Sur le pont, l'équipe de campagne d'En Marche! a envoyé un long document aux médias à 6h du matin jeudi 4 mai afin de démonter point par point la propagation de cette rumeur.

Sur le fond, ils soulignent plusieurs incohérences comme le nom d'une société nommée "La Providence LTD" qui change ("la Providence LTD"), la "falsification grossière de la signature de M. Macron" ou encore "l'absence de co-contractant pour le premier document".

Vers 13h, jeudi, Reuters rapporte qu'Emmanuel Macron a porté plainte contre X pour faux, usage de faux et diffusion de fausses nouvelles à la suite d'allégations diffusées sur les réseaux sociaux et évoquées par Marine Le Pen lui attribuant un compte dans un paradis fiscal.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les militants pro-FN travestissent Macron en Marie-Antoinette — voici l’histoire de ce photomontage né sur un forum étranger

VIDEO: Comment observer une éclipse solaire si vous n'avez pas de lunettes de protection