Dans un quartier résidentiel originalement calme, un couple de millionnaires rénove depuis des mois une maison de 100 millions de dollars (88 millions d'euros), selon le New York Times. La maison en question, qui abritera une piscine en marbre de 3 mètres sur 18 au sous-sol, appartient à un Français de 64 ans, Pierre Bastid, et son épouse, Malou Beauvoir, une chanteuse jazz d'origine haïtienne et américaine. D'après le Times, Pierre Bastid "a fait fortune dans le domaine de l'énergie avant de se lancer récemment dans des hôtels dans les Alpes, des restaurants et des médicaments".

Le couple a du démolir deux maison pour commencer à construire un manoir qui pourrait coûter jusqu'à 88 millions d'euros, selon le Times. Il inclura "un théâtre souterrain et un studio d'enregistrement, un jacuzzi et un sauna, des escaliers elliptiques flottants (quelle que soit leur utilité) et un mur orné de sculptures représentant des arbres, des animaux et des oiseaux de la jungle". Bien que les constants travaux sont une triste réalité de la vie à New York, le bruit, les vibrations et la poussière du projet du couple millionnaire ont fait des ravages dans le quartier au cours de la dernière année, indique le Times.

À lire aussi : New York interdit la discrimination basée sur la coiffure. Voici pourquoi ce règlement était devenu nécessaire

Certains voisins doivent même porter des protections auditives et des casques antibruit à la maison, et d'autres ont même dû quitter leur logement. "Le terme 'bruit' n'est pas assez fort", dit un résident au sujet des rénovations. "'Enfer et chaos insensés' seraient plus justes." Deborah Brown, qui vit dans le quartier depuis 1969, a déclaré au Times qu'elle blâmait en partie cette bruyante construction pour justifier l'achat de ses nouveaux appareils auditifs à 5 000 dollars (4 400 euros). Elle doit maintenant porter son casque antibruit à 400 dollars (350 euros) lorsqu'elle se trouve dans son appartement.

À New-York, le chantier pharaonique d'un millionaire Français ulcère ses voisins

L'emplacement en question se trouve sur la 69e Rue Ouest, entre Central Park West et Columbus Avenue. Getty Images

D'autres sont même allés jusqu'à quitter leur maison. Gabrielle Fink, 36 ans, qui a des antécédents familiaux de maladies pulmonaires, a dit au Times que ces rénovations l'avaient obligée à dépenser l'énorme somme de 5 000 dollars pour déménager de son appartement après y avoir vécu huit ans, parce qu'elle était "à bout de nerfs". Et il n'y a pas que les résidents humains qui se sont vus affectés. Une voisine a déclaré qu'elle avait dû administrer à son caniche miniature du Trazodone, un tranquillisant, afin de calmer le chiot au milieu du vacarme. Pour certains, la construction est devenue un symbole des empiètements des ultra riches de la ville de New York sur la vie du reste des habitants.

"Cela montre comment les caprices d'un ploutocrate peuvent bouleverser la vie d'un quartier entier, mettant en péril la culture et le bien-être des gens qui y vivent", a écrit au Times David Margolick, qui habite dans les alentours. "Il s'agit d'accepter la vie de tous les jours à New York, où les riches sont omniprésents et où nous autres devons faire face à cette situation." Dans une déclaration obtenue par le Times, Malou Beauvoir a dit que son mari et elle-même "regrettent profondément les désagréments causés au voisinage, malgré nos efforts pour les limiter dès le départ. Malheureusement, nous avons tous connu les aspects désagréables de la construction et l'imprévisibilité du processus."

Business Insider a contacté Malou Beauvoir pour obtenir des commentaires, sans obtenir de réponse au moment de la publication.

Version originale : Katie Warren/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ces cinq habitudes du quotidien qui distinguent les super-riches du reste de la population, selon l'étude d'une chercheuse qui en a analysé 600