Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les Galeries Lafayette rachètent La Redoute, une autre marque iconique qui a abandonné son fameux catalogue papier pour devenir un site e-commerce rentable

Les Galeries Lafayette rachètent La Redoute, une autre marque iconique qui a abandonné son fameux catalogue papier pour devenir un site e-commerce rentable
© REUTERS/Christian Hartmann

Les Galeries Lafayette ont annoncé jeudi un projet de prise de participation de 51% dans La Redoute avec l'objectif d'en acquérir 100% à terme.

"Le rapprochement de ces deux entreprises aux marques iconiques permettrait de faire émerger un nouveau leader du commerce omnicanal, spécialiste de la mode et de la maison", indique le groupe de grands magasins dans un communiqué, précisant que cette acquisition se fera via sa holding familiale, Motier.

L'opération constitue un nouveau groupe de 4,5 milliards d'euros de chiffres d'affaires avec l'ambition d'atteindre 5,5 milliards d'euros d'ici 2020.

L'opération, dont le montant n'a pas été communiqué, devrait être finalisée dans les prochains mois. L'équipe dirigeante de La Redoute — les coprésidents Nathalie Balla et Eric Courteille — restera en place.

Ce rapprochement doit permettre notamment aux Galeries Lafayette d'accélérer sa transformation digitale et de réaliser des synergies tant au niveau des achats qu'au niveau du réseau de magasins et des bases de données, explique le groupe dans son communiqué.

Du côté de La Redoute, c'est un spectaculaire redressement. En 2013, PPR (ex-Kiering, groupe de François Pinault) mettait en vente la marque qui perdait 50 millions d'euros par an. Plus de 1500 postes ont été supprimés. Un recentrage autour de quatre thématiques, des choix forts sur le numérique, l'arrêt du gros et unique catalogue papier et une chaine logistique repensée ont permis à la marque du Nord de se remettre debout. A l'équilibre cette année, elle vise un milliard d'euros de chiffre d'affaires d'ici quatre ans.

C'est la "première grande acquisition depuis la fin des années 1990" pour les Galeries Lafayette, précise le journal Le Monde. En 2001, le groupe avait repris les 19 magasins de Mark et Spencer en France. En 2016, voulant accélérer ses ventes sur le numérique, Galeries Lafayette s'est emparé du site BazarChic, l'un des rivaux de Vente-Privée. Le Groupe avait aussi proposé 1,8 milliards d'euros pour son concurrent Le Printemps avant que celui-ci ne tombe dans les mains de fonds qataris.

Ces dernières années, le Groupe Galeries Lafayette — premier
actionnaire de Carrefour avec 11,5 % du capital et 15,5 % des droits de vote — avait plutôt effectué un mouvement inverse ces dernières années avec les ventes de ses 50 % dans Monoprix en 2013, puis celle de ses 50 % dans la société de crédit Laser Cofinoga en 2014, rappelle Le Monde.

Le secteur de la distribution est en pleine effervescence dans le monde face aux parts de marché prises par Amazon. Plusieurs opérations de concentration ou de rapprochement ont eu lieu ces dernières semaines: Google et Walmart unissent leurs forces tandis que ce dernier vient de s'emparer de la chaine américaine d'épiceries bio haut de gamme Whole Fodds pour 13,7 milliards de dollars.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :