Plongez dans la 'ferme' secrète de Brooklyn où Adidas imagine le futur

Adidas a peint un mur sur le côté du Adidas Brooklyn Creator Farm. Adidas

A Greenpoint, Brooklyn, dans un banal entrepôt juste en face d'un fournisseur de pierres, Adidas imagine le futur.

En effet, c'est ici que l'entreprise a construit sa Brooklyn Creator Farm, un lieu relativement secret où Adidas accueille une petite équipe de designers venus de studios du monde entier. 

Leur job? "Créer la culture," dit Mark Dolce, VP et directeur artistique à Adidas.

Adidas a récemment laissé Business Insider jeter un coup d'oeil à ce qui se passe dans ce QG design situé dans un des épicentres mondial de la culture. 

La ferme est séparée en deux parties: l'espace des designers, et le Brooklyn MakerLab d'Adidas.

Le MakerLab est l'un des trois écosystèmes d'Adidas et il possède toute la machinerie high-tech et des matériaux dont on peut avoir besoin pour créer n'importe quelle basket ou vêtement inventé par les designers. Le responsable du laboratoire, Michael Nash, l'a appelé le "Disneyland pour les designers."

L'espace des designers est, lui, rempli de tableaux d'idées et de matériaux pour l'inspiration. Personne n'a de bureau attitré, une stratégie qui est destinée à encourager la collaboration. Adidas possède à la fois des designers à plein temps et des promotions changeants de designers. Leur séjour terminé, ces designers retournent à leurs studios d'origine en Allemagne ou à Portland en Oregon, et y rapportent avec eux leurs expériences. 

La ferme n'est pas un studio de design typique. Le directeur artistique mondial, Paul Gaudio, dit qu'on l'appelle une ferme parce que la marque voulait que l'espace soit "proche de la terre et réel, où vous pouvez vous salir les mains".

"C'est censé être un peu provocant, mais c'est là qu'on cultive le talent," ajoute Gaudio.

Adidas

La question que tout le monde se pose maintenant: ce qu'il y a de nouveau pour 2020. Alors que le reste d'Adidas se concentre sur 2018 et 2019, l'équipe de la ferme réfléchit au futur. 

Même si Adidas cherche des modèles et idées à produire, il n'y a pas de demande spécifique de modèles qui doivent être immédiatement mis sur le marché. 

"C'est plus une question d'exploration", dit Gaudio. "Dans cet endroit, on a l'obsession du progrès et non des résultats."

Adidas

Comme exemple, il mentionne le basketball, une catégorie qui a ralenti de manière dramatique pour tous les équipementiers ces derniers mois. Gaudio voit là une opportunité, et la ferme se concentre dessus.

"Vous devez comprendre la nature de ce sport aujourd'hui, sa culture, les besoins des athlètes dans ce sport. Quels sont leurs valeurs, espoirs, rêves, désirs ?" dit-il. "C'est une chose de dire que les joueurs de basket ont besoin de traction, soutien et confort... Mais comment transformez-vous ça en une offre qui reste en corrélation avec la culture, qui sera acceptée ?"

La ferme s'efforce d'"être proche du terrain" permettant aux designers d'obtenir des points de vue et une perspective qui les aidera à créer des produits auxquels les consommateurs seront connectés émotionnellement, et qu'ils ne voient pas juste comme des outils. 

"Les gens n'achètent pas des produits de sport... juste parce qu'ils ont besoin d'une paire de chaussures," dit Gaudio. "Ils veulent une nouvelle paire de chaussures. Vous devez être capable de combiner ces désirs et connaissances culturelles avec la raison d'être du produit, ses exigences fonctionnelles. C'est le genre de chose qu'on explore ici."

Les designers de la ferme sont influencés par la culture fluide et dynamique de Brooklyn. Par exemple, un designer peut rejoindre un groupe de running de nuit et en apprendre non seulement sur leurs besoins en chaussures de running mais aussi sur ce que ces coureurs font pour s'amuser et quel genre de vie ils mènent. 

"Brooklyn procure une ardeur pour le travail car il y a des zones encore industrielles et d'autres très entreprenantes et créatives. Il y a beaucoup de choses qui se passent," dit Gaudio. "C'est dynamique."

Adidas

Elle offre aussi à Adidas une chance de faire les choses différemment. Parmi les designers de la ferme il y a Nigel, âgé de 17 ans qui vient d'une communauté locale. Dolce dit que Nigel l'a trouvé grâce à Instagram et il l'y a contacté pour lui offrir un stage à la ferme. 

La ferme fait partie de la stratégie d'Adidas d'être plus à l'écoute des besoins et désirs de ses consommateurs.

"En fin de compte, c'est la signature de la marque," ajoute Gaudio. "C'est ce que nous sommes, c'est ce que nous voulons être. C'est profondément ancré à la stratégie de comprendre où se trouve la culture. La réponse est à New York City."

Adidas

Adidas

Version originale: Dennis Green/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Voici comment Usain Bolt gagne et dépense ses millions de dollars

VIDEO: Comment Comic Con est devenu un phénomène mondial