REUTERS/Stringer

ADP chute en Bourse après une rumeur selon laquelle l'Etat pourrait reporter la privatisation du gestionnaire des aéroports de Roissy et d'Orly, prévue dans le cadre de la loi Pacte.

Selon BFM Business, "le contexte politique et les conditions de marché poussent Bercy à décaler d'un an les privatisations d'Aéroports de Paris et de la Française des Jeux".

Initialement prévues au printemps de cette année, ces opérations devraient être lancées début 2020 seulement. En plein mouvement des "Gilets jaunes", le gouvernement craindrait une polémique autour des privatisations d'entreprises.

Il invoquerait également comme raison un marché "pas porteur en ce moment", alors que les cours de Bourse ont chuté ces derniers mois et restent très volatils. En juin 2018, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, avait précisé que la cession de la participation de l'Etat, qui s'élève à 50,6% au capital d'ADP, se ferait "dès que les conditions de marché seront réunies".

A 12h41, mercredi 9 janvier, le titre APD plonge de 4,92% à la Bourse de Paris. 

Cours de l'action ADP à 12h41, mercredi 9 janvier 2019. Investing

En outre, la loi Pacte, qui doit préciser les modalités de la privatisation d'ADP, ne pourrait être promulguée qu'au début de l'été, notamment si elle intègre des mesures issues du grand débat national souhaité par le Président de la République, Emmanuel Macron.

Plusieurs investisseurs auraient déjà manifesté leur intérêt pour une reprise d'ADP, à commencer par Vinci qui possède actuellement 8% du capital de l'entreprise.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Aéroport de Paris intéresse plusieurs investisseurs — mais ils veulent être chacun seul maître à bord

VIDEO: On a testé pour vous la cryothérapie — cette pratique où vous entrez dans une cabine à -90°C