Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Affectés par les grèves, Casino et Fnac Darty plongent en Bourse

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Affectés par les grèves, Casino et Fnac Darty plongent en Bourse
© Photo by Antoine Gyori/Corbis via Getty Images

Les grèves entamées le 5 décembre pour s'opposer à la réforme des retraites plombent les résultats financiers de plusieurs grands groupes. La SNCF a déjà annoncé 850 millions d'euros de pertes et Casino et Fnac Darty chutent en Bourse ce vendredi 17 janvier. Casino dévisse ainsi de 7,51% à 12h50. Dans les premiers échanges ce matin, Fnac-Darty dégringolait de son côté de plus de 14%, et à 12h45, le titre plongeait encore de 8,79%. Le distributeur de matériel électroménager et de produits culturels estime que les grèves en France ont entraîné une perte sur les ventes de Noël d'environ 70 millions d'euros.

"Pour la deuxième année consécutive, le commerce en France est impacté par des mouvements sociaux au mois de décembre, période la plus critique pour notre secteur. En 2019, ces événements auront un impact matériel sur les performances du groupe", a déclaré Enrique Martinez, directeur général de Fnac Darty. En 2018, l'entreprise avait évalué le manque à gagner à cause des manifestations des "gilets jaunes" à 45 millions d'euros.

Les magasins parisiens les plus touchés

Les magasins Fnac à Paris ont particulièrement été pénalisés. Pendant la période de Noël, "le trafic des magasins parisiens du groupe était en baisse de 16% par rapport à 2018", a précisé Jean-Brieuc Le Tinier, le directeur financier du groupe, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes. "Non seulement la perte de chiffre d'affaires liée aux gilets jaunes de 2018 n'a pas été rattrapée mais les ventes ont été en baisse d'environ 35 millions d'euros pendant la période de Noël 2019", a-t-il poursuivi.

Fnac-Darty a dévoilé une estimation de ses résultats pour l'année écoulée, avec un chiffre d’affaires qui serait de 7,34 milliards d’euros, soit une très légère croissance de 0,7 %. Le taux de marge brute atteindrait de son côté 30,4 %, en retrait de 20 points de base par rapport à 2018. "Toutefois, grâce à notre agilité et à la maîtrise de nos coûts, notre marge opérationnelle courante devrait bien résister et atteindrait 4%, en 2019 sur la base de nos dernières estimations", a tempéré Enrique Martinez.

Un impact 'd'environ 2%' sur les ventes Casino

Casino a aussi pâti du mouvement social contre la réforme des retraites du gouvernement. "Les grèves de décembre dans les transports ont (affecté) l'ensemble des enseignes" en France, a ainsi souligné David Lubek, le directeur financier du distributeur, lors d'une conférence téléphonique. Il a ajouté qu'elles avaient pesé pour environ 2% sur le chiffre d'affaires du quatrième trimestre de Casino.

Sur cette période, les ventes en magasins en France du groupe ont reculé de 4,3%. Et celles de Cdiscount, la filiale de commerce en ligne de Casino, ont baissé de 3,3%. Cependant, et malgré les grèves, le groupe précise dans un communiqué avoir bénéficié en fin d'année de "l'accroissement du trafic clients grâce au déploiement rapide des magasins autonomes dans (ses) enseignes".

À lire aussi — Casino va ouvrir plus de 100 magasins à Noël et au Nouvel An avec des caisses automatiques

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires de l'ensemble de la société, incluant ses activités en Amérique latine, a atteint près de 9,23 milliards d'euros, en hausse de 1,6%. Sur l'ensemble de l'année 2019, la croissance de Casino est presque nulle en France — de 0,1% — quand ses ventes ont progressé de 4% en Amérique latine. Au total, l'enseigne a réalisé un chiffre d'affaires de 34,6 milliards d'euros l'an passé, en hausse de 2,2%.

Découvrir plus d'articles sur :