Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Afflelou est accusé d'avoir floué ses clients sur les prix et risque 10 millions d'euros d'amende

Afflelou est accusé d'avoir floué ses clients sur les prix et risque 10 millions d'euros d'amende
© REUTERS/Jacky Chen/File Photo

L'Autorité de la concurrence s'apprête à condamner plusieurs distributeurs et industriels du secteur des lunettes pour pratiques anticoncurrentielles, affirme ce jeudi Le Figaro.

Plusieurs opticiens et distributeurs, comme Afflelou, l’italien Luxottica (marque Ray Ban) et GrandVision (Générale d'optique, Grand Optical), risquent chacun plus de 10 millions d'euros d'amende avance le quotidien.

Afflelou a annoncé cette semaine avoir franchi la première étape en vue de revenir en Bourse, dix ans après en être sorti.

Le gendarme de la concurrence a initié en 2015 une procédure contentieuse contre une dizaine d'entreprise dans le cadre d'une entente verticale, entre certains producteurs et distributeurs. Elle concernerait des pratiques anticoncurrentielles relatives aux prix de certaines montures de lunettes, dans les années 2000, et "impliquerait également des marques de luxe ayant confié une licence de fabrication et de distribution à des industriels" indique le journal.

Par ailleurs, dans cette affaire, des fabricants de lunettes et des marques sont accusées d'avoir freiné les ventes en ligne de lunettes de soleil.

Pour Afflelou, qui conteste "vigoureusement l'ensemble des allégations", la période incriminée va de 2005 à 2009. Le groupe reconnait néanmoins s'exposer à un "plafond maximal de condamnation d'environ 12,5 millions d'euros", dans le document de base du projet d’introduction en Bourse, cité par Le Figaro.

Afflelou n'a semble-t-il effectué aucune provision dans ses comptes comme Luxottica. En revanche son concurrent Safilo l'a fait à hauteur de 17 millions d'euros selon son rapport annuel.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :